Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


L’ancien ministre des Finances et chef de l’opposition au Conseil législatif, Yanamala Ramakrishnudu, a appelé samedi le gouvernement à déplacer l’unité pharmaceutique Divi proposée du mandal de Thondangi près de Kakinada dans le district de Godavari oriental.

Dans une lettre adressée au Premier ministre YS Jagan Mohan Reddy, M. Ramakrishnudu a demandé que les cas signalés contre des pêcheurs locaux et des femmes protestant contre le projet soient immédiatement retirés.

Le haut dirigeant du TDP a accusé le gouvernement de détruire la paix dans la région en utilisant un grand nombre de forces de police et en intimidant les résidents locaux.

Il a fermement condamné les cas signalés contre les habitants et a qualifié cela d’acte de répression. Il a déclaré que les habitants se sont opposés au projet proposé car il ne ferait pas que répandre la pollution, mais aussi les priverait de leur existence. Il a déclaré que les richesses libérées par l’entité chimique et l’industrie pharmaceutique de masse tueraient la vie aquatique, détruiraient les écloseries et priveraient les pêcheurs de leurs moyens de subsistance.

M. Ramakrishnudu a accusé M. Jagan d’avoir retiré sa parole sur la question. « Lorsqu’il était dans l’opposition, il avait donné l’assurance que l’usine ne devrait pas être autorisée à venir ici, mais c’est exactement ce qu’il fera s’il est au pouvoir maintenant », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que M. Jagan avait déclenché un règne d’anarchie et de terreur dans l’État où les gens étaient privés de leur droit d’objection. « Le ministre en chef agit comme un autocrate et harcèle les gens qui ont mis en doute l’échec du gouvernement », a-t-il déclaré.

M. Ramakrishnudu a déclaré que le SC, la ST, la Colombie-Britannique, les minorités musulmanes et d’autres sections plus faibles ont perdu confiance dans le gouvernement YSRCP alors qu’ils se retrouvent à la fin des atrocités croissantes des «voyous» du parti au pouvoir. La violence et les troubles règnent dans le quartier et il y avait une insécurité croissante parmi la population de l’État, a-t-il affirmé.



Source link

Recent Posts