Le doyen de la Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia a été nommé président de l’université francophone proposée par l’Ontario.

Le conseil d’administration de l’école a annoncé qu’André Roy prendra ses nouvelles fonctions le 1er août.

Roy a auparavant travaillé comme professeur à l’Université de Montréal, poste qu’il a occupé pendant près de trois décennies, et comme vice-doyen de la recherche à la Faculté des arts et des sciences de l’école pendant deux ans.

Il a ensuite occupé le poste de doyen de la Faculté des sciences de l’environnement de l’Université de Waterloo dans le sud-ouest de l’Ontario avant d’occuper son poste actuel à Concordia.

CONTINUER LA LECTURE:

Le gouvernement de l’Ontario et le gouvernement fédéral signent un accord de financement pour l’université francophone de Toronto

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, Roy affirme que son nouvel emploi est une «occasion en or de mettre en valeur la francophonie».

L’histoire continue sous la publicité

Le conseil dit que l’annonce intervient quelques semaines après la signature d’une entente de financement à deux niveaux pour l’établissement desservant les francophones de la province, ainsi que le dévoilement de son campus.

L’université s’efforcerait d’obtenir la certification de ses programmes transdisciplinaires, qui seront examinés par le comité d’examen de la qualité du secondaire supérieur dans les mois à venir.

Le projet universitaire a d’abord été abandonné par le gouvernement de l’Ontario dans le cadre des efforts du premier ministre Doug Ford pour équilibrer les comptes, mais la décision a suscité l’indignation et des protestations parmi les Franco-Ontariens.


Cliquez ici pour lire la vidéo:



Le ministre dit que l’Ontario doit donner la priorité à l’Université francophone


Le ministre déclare que l’Ontario doit «donner la priorité» à l’université francophone – 28 novembre 2018

L’annulation a également incité la députée conservatrice de l’époque, Amanda Simard, à quitter le congrès et à siéger en tant qu’indépendante.

L’automne dernier, le gouvernement Ford a annoncé qu’il avait reçu la moitié des fonds pour le projet estimé à 126 millions de dollars et a demandé à Ottawa de s’engager à payer l’autre moitié.

L’histoire continue sous la publicité

Peu de temps après, l’Etat et le gouvernement fédéral ont annoncé qu’ils étaient parvenus à un accord sur le cofinancement du projet.

La province a annoncé que l’école durera huit ans.

© 2020 La Presse Canadienne





Source link

Recent Posts