Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Le mois dernier, l’Ontario est devenu la dernière juridiction à adopter la définition de travail de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA). La province s’est scindée au sein et entre les municipalités.

C’est parce que l’approche de l’IHRA combine la critique d’Israël et l’antisémitisme.

L’approche de l’IHRA vis-à-vis de l’antisémitisme est vivement débattue dans la communauté juive. Voix juives indépendantes et des gens célèbres comme Michele Landsberg et Avi Lewis rejeter l’approche de l’IHRA. Même l’auteur original de la définition de l’IHRA, Kenneth Stern, dit que oui s’est armé Supprimez la critique d’Israël.

Des groupes comme le Centre pour les affaires juives et israéliennes (CIJA) et B’nai Brith le préconise. Ils disent que la critique légitime d’Israël est permise, mais ils ne disent pas qui peut décider de ce qui est permis.

Pendant ce temps, ce sont ceux qui se prononcent contre l’IHRA, y compris des membres de la communauté juive assimilé aux adeptes de Antisémitisme.

Définition IHRA

En mai 2016 L’antisémitisme défini par l’IHRA comme des formes de haine contre le peuple juif. L’IHRA a également inclus une liste d’exemples illustratifs. Plusieurs exemples montrent la critique d’Israël en tant qu’antisémitisme. Par exemple, prétendre qu’Israël est « une entreprise raciste » est de l’antisémitisme.

L’Ontario a adopté la définition de l’IHRA antisémitisme par le recours à un arrêté du conseil. Le décret a été utilisé comme alternative à Facture 168qui a été abandonnée à la veille des audiences publiques prévues. La décision du Conseil a contourné ces audiences.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, prononce un discours.
L’adoption par le gouvernement Ford de la définition de travail de l’IHRA de l’antisémitisme pourrait affecter la liberté d’expression et la liberté académique.
LA PRESSE CANADIENNE / Nathan Denette

Le projet de loi 168 incluait les exemples illustratifs présentés par l’IHRA en 2016. Cependant, la décision du Conseil ne les contenait pas. Pourtant, certains insistent sur le fait que les exemples illustratifs font maintenant partie du droit ontarien.

Dans ce contexte Savants et Groupes de défense des droits de l’homme Préoccupation concernant la suppression de la liberté académique et de la liberté d’expression en faveur d’un État étranger.

La perspective palestinienne sur l’IHRA

C’est un principe fondamental du droit canadien des droits de la personne que les communautés les plus touchées par la loi doivent tenir compte de leurs perspectives dans son interprétation et son application.

Je suis le premier et le seul professeur de droit permanent au Canada d’origine palestinienne. Je peux confirmer que la fusion de la critique d’Israël et de l’antisémitisme affecte profondément les Palestiniens.

La fusion réduit au silence la capacité d’assister aux atrocités du gouvernement israélien contre les Palestiniens au moment précis où un tel témoignage est désespérément nécessaire.



Continuer la lecture:
Qu’est-ce qui constitue une critique juste et injuste d’Israël?


Alors que de plus en plus de juridictions adoptent l’approche de l’IHRA contre l’antisémitisme, Israël poursuit sa poursuite systématique subjuguer et déposséder Palestiniens. Tribunaux militaires israéliens condamner à tort des milliers de civils sans procédure régulière. Colonies illégales continuer à être construit. palestinien Les maisons sont toujours en cours de démolition.

Cette mise en sourdine représente un modèle de Éradication de la souffrance palestinienne. Par exemple, Israël a été créé par l’expulsion de Palestiniens. Les historiens, y compris les historiens israéliens, ont documenté cette réalité. Mais le récit officiel d’Israël le nie ou le justifie.

L’approche de l’IHRA soutient ceux qui veulent faire taire les perspectives palestiniennes. En septembre, David E. Spiro, juge à la Cour des finances et ancien coprésident du CIJA, serait intervenu avec le recrutement de la faculté de droit de l’Université de Toronto. Spiro aurait contredit la critique d’Israël à l’égard de Valentina Azarova. Bien que cette critique était justifiée Droit internationalSpiro aurait demandé au doyen de mettre fin au processus de recrutement.

Autres institutions canadiennes sont également accusés de discrimination similaire. Parfois, les dénonciations sont publiques. À d’autres moments, ils sont tranquillement avancés. Quoi qu’il en soit, ils révèlent que certains ne pas tolérer la critique légitime d’Israël.

Critiquer Israël par l’antisémitisme transforme les citoyens palestino-canadiens en citoyens de seconde zone. Si l’approche de l’IHRA avait force de loi, nous serions le seul groupe au Canada empêché de critiquer l’État qui nous déshumanise et viole nos droits.

Un homme agite un drapeau palestinien devant un mur avec des graffitis qui se lit comme suit: Non au mur.  Des soldats israéliens peuvent être vus derrière le mur.
Un manifestant agite un drapeau palestinien devant les troupes israéliennes lors d’une manifestation contre la barrière de séparation israélienne dans le village de Bilin en Cisjordanie.
(Photo AP / Majdi Mohammed)

Le contexte canadien de l’IHRA

La définition de l’IHRA évolue à partir d’autres développements au Canada.

Les membres de la communauté canado-palestinienne sont préoccupés par l’exportation de recours juridiques vers le Canada. législation implique l’utilisation d’une procédure légale pour dissuader les critiques d’Israël.

Nous voyons nos alliés comme étiquetés sympathisants terroristes.

Nous en prenons note Le Canada a soutenu Israël international pendant garder le silence sur les droits des Palestiniens.

Nous nous demandons pourquoi le procureur général essaie annuler un jugement de la Cour fédérale En outre, les vins des colonies israéliennes n’avaient pas à être étiquetés à tort comme des produits d’Israël.

Nous avons écouté avec incrédulité en tant que CBC s’est excusé d’avoir simplement utilisé le mot «Palestine».

Et nous remettons en question le fait que les opinions sur Israël ont été transformées en une seule Test décisif de la radicalisation

Où est la loi ontarienne?

Je faisais partie d’un groupe qui a été invité à une réunion avec le député conservateur Kaleed Rasheed. Il a déclaré que la décision du conseil de l’Ontario exclut les exemples illustratifs de l’IHRA. La critique d’Israël n’est pas interdite. Déclarations d’autres conservateurs suggérer autre chose.

Compte tenu de ces contradictions, certains continueront à assimiler la critique d’Israël à l’antisémitisme. Certains fonctionneront également comme si seule leur perspective était pertinente pour l’IHRA. C’est inexact. L’approche de l’IHRA est si large qu’elle affecte les droits, la réputation et les moyens de subsistance de plusieurs groupes, y compris les Palestiniens.

Contrairement à l’IHRA Des voix juives indépendantes proposent une définition d’antisémitisme. Cette définition ne limite pas la critique d’Israël. Il reconnaît plutôt que nos destinées sont interdépendantes.



Source link

Recent Posts