Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


tremblement

◌̈ ¨

graphique
orthographe, orthographe ◌̈ (diacritique)
¨ (symboles ASCII)
Codage
Unicode U + 0308 (diacritique)
U + 00A8 (symboles ASCII)

le tremblement ‹◌̈› est un signe Alphabet latin diacritique hérité de tréma grec. Il se compose de deux petits points disposés l’un à côté de l’autre.

Le tréma a parfois le même caractère graphique que letréma Allemand, bien que sa signification et son origine soient différentes.

L’utilisation des trémas commence très librement et rarement dans les langues occidentales à partir du XIIe siècle dans les manuscrits en Anglo-normand. Il est dessiné comme double accent aigu (Répétez un sommet). Il faut attendre çaPresse d’imprimerie afin que son utilisation se généralise et commence à codifier à partir du XVIe siècleune époque où les coutumes grecques étaient copiées (cf. Diacritiques de l’alphabet grec). Vraisemblablement John Palsgrave qui a été le premier à l’introduire en français vers 1530à moins que ce ne soit Jacques Dubois[1]. Du milieu de la XVIe Au 19ème siècle, nous commençons à le rencontrer fréquemment, comme en témoigne le en 1549 Dictionnaire français-latin de Robert Estienne qui l’appelle pour la première fois[2].

Utilisation dans les langages de script latins[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

En français, le tréma peut être réglé sur les voyelles ‹e›, ‹i›, ‹u› (et ‹y› dans les noms propres) pour indiquer normalement que la voyelle précédente doit être prononcée séparément et ne fait pas partie d’un Digrams. Par example, Mais prononcé comme ma part et pas comment Suite. Avec le Réforme de l’orthographe de 1990, la signification du tréma évolue et indiquerait plutôt que c’est la lettre sous le tréma qui doit être prononcée séparément (ambigu devient ambigu). Le tréma apparaît également dans les noms communs d’origine étrangère, mais est considéré comme ayant été introduit en français: des pays (Pluriel du mot allemand Land) ou Angström.

Le tréma est placé après leAccent circonflexe dans L ‘ordre alphabétique.

Le tréma est situé à droite du «p» sur les claviers AZERTY et CSA (avec la touche Maj).

Il n’y a pas de nom commun contenant ‹ÿ›. En revanche, il apparaît sous plusieurs noms propres:

Au albanais[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet albanais, la lettre ‹ë› [ə] est indépendant. Il vient après la lettre «e».

En basque[modifier | modifier le code]

Le dialecte Souletin parlé au pays de Soule a la sixième voyelle, ‹ü› [y]Il s’agit soit d’un développement local de ‹u› soit d’une assimilation de ‹i› (voir basque standard de > Souletin abattreet basque standard possède > Souletin dutü).

En catalan[modifier | modifier le code]

Catalan, le tréma (le tréma) a deux fonctions. Il est utilisé dans les syllabes Güe, Güi, Qüe, Qüi pour remarquer que le u se prononce, par exemple: l’eau [‘ajgwəs] (Eaux) ou question [kwəsti’o] (Question).

Comme en français, il est également utilisé sur le ‹i› ou ‹u› pour indiquer que ces voyelles ne forment pas une diphtongue avec la voyelle précédente. Par example, Voisin [bə’inə] (Voisin) ou Tous les jours [di’urn] (au cours de la journée).

En suédois et finnois[modifier | modifier le code]

Dans les alphabets suédois et finlandais, ‹Ä› et ‹ö› sont des lettres indépendantes. Ils sont à la fin de l’alphabet après ‹z› et ‹ une ›Et ont la même origine que les‹ ä ›et‹ ö ›allemands, mais ce ne sont pas des lettres indépendantes. Voir également une.

Au Espanol[modifier | modifier le code]

Au Espanol Courir ça tremblement ne peut être utilisé que sur ‹u› pour indiquer que cette lettre doit être prononcée lorsqu’elle apparaît en groupe gui (Linguistique [liŋˈgwistika]) et encore (Présage [aˈɰweɾo]). Au vieux espagnol, les tremblement a joué le même rôle dans d’autres groupes comme en tant que, qüe et qüipour transcrire des groupes [kwa], [kwe] et [kwi] qui ne sont actuellement écrits que comme ‘cua’, ‘cue’ ou ‘cui’ (Lorsque).

Un troisième cas est celui de poétiqueoù nous pouvons écrire un tremblement le premier des deux Voyelles pour les détruire Diphtongue résultant et ainsi créer un Se rompre : Profond [su.ˈa.βe] Pas [ˈswa.βe]. On appelle ça la en français Diaeresis ((Dialefa en espagnol). Il convient de noter que, contrairement au français, les tremblement Espanol doit toujours être placé sur le premier des deux Voyelles.

En Hongrie[modifier | modifier le code]

Au hongrois, ‹Ö› et ‹ü› sont des lettres indépendantes qui viennent après le ‹ó› et le ‹ú›.

Le tréma hongrois permet en effet de passer d’une voyelle dite « grave » ou « profonde » (formée avec tout le volume de la bouche et résonance dans la gorge) à une voyelle « aiguë » (formée avec un volume buccal) restreint par la langue et réverbérant à l’arrière de la bouche).

Le ton ‹o› (comme dans «bateau») devient ‹ö› («eu», comme dans «feu») et le ton ‹u› («ou», comme dans «cou») devient ‹ü› (U , comme dans « street »).

Le tréma long hongrois est également un simple changement de longueur du son. Le ‹ö› long est ‹ő› et le ‹ü› long est ‹ű›. Ce sont également des lettres complètes de l’alphabet hongrois (voir double accent aigu).

Langues océaniques[modifier | modifier le code]

Le tréma est utilisé par les linguistes dans certaines langues du Vanuatu commeAraki et le Maveapour les représenter consonnes linguolabiales :: [n̼], [t̼], [ð̼].

Il est utilisé dans Tahiti écrire la particule de mémoire Oui.

Utilisation dans les langages de script cyrillique[modifier | modifier le code]

En russe[modifier | modifier le code]

le russe Utilisez le tréma sur la lettre ‹е› pour noter le ton [jo] accentué. Donc nous aurons tout (« Tous ») et tout ( » tout « ). La lettre ‹ё› apparaît généralement en remplacement d’une lettre е ou о sous l’accent amusant (« Gay ») pour comparer amusant (« Heureux »). Cette distinction apparaît cependant rarement en dehors des œuvres destinées à l’enseignement: on écrira indifféremment tout ou alors toutau lecteur de faire la distinction oralement. La lettre ou alors Aussi, remarquez parfois les bruits [ø] et [œ] lors de la transcription de mots étrangers: Maquilleur (« Make-up », du français « Grimeur ») et sérieux (« Sérieux »).

En ukrainien[modifier | modifier le code]

L ‘ukrainien ne parle pas russe ‹ё›, mais utilise un tréma pour distinguer ‹ї› [ji] de ‹і› [i].

  1. Jean-Pierre Colin, Français. Facile !, Éditions Eyrolles, , p. 239
  2. Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française de ses débuts à 1900, A. Colin, , p. 123

bibliographie[modifier | modifier le code]

Au sujet des articles correspondants[modifier | modifier le code]



Source link

Recent Posts