Tesco a défendu son projet de verser un dividende de 315 millions de livres sterling aux actionnaires si la chaîne de supermarchés bénéficie de vacances avec des tarifs professionnels d’une valeur de 249 millions de livres sterling.

Le plus grand détaillant du Royaume-Uni a signalé une augmentation de 4% de son bénéfice d’exploitation à 1,2 milliard de livres sterling au cours des six mois précédant le 29 août, car les ventes d’épicerie en plein essor, associées à l’allégement fiscal, ont ajouté une facture de 533 millions de livres sterling pour le personnel Balance supplémentaire et les mesures de sécurité dans ses succursales.

Alan Stewart, directeur financier de Tesco, a déclaré que le conseil avait décidé que Payez des dividendes était la «bonne chose» pour les actionnaires.

Sur une année entière Tesco Les coûts associés à Covid seraient de 725 millions de livres sterling, tandis que l’allégement des taux d’intérêt introduit par le gouvernement pour renflouer les détaillants interdits de négocier avec Lockdown serait de 532 millions de livres sterling.

Le dividende semestriel versé par Tesco est 20% plus élevé qu’en 2019.

«Nous avons engagé un coût supplémentaire très, très important pour gérer l’entreprise au cours de l’année», a déclaré Stewart. « Dans le but de nourrir la population et de soutenir les initiatives gouvernementales contre les personnes vulnérables, la performance de l’entreprise doit être mesurée. »

Tous les grands supermarchés ont enregistré de fortes ventes depuis le début de la pandémie. Le mois dernier, Morrisons a dit que c’était aussi payer un dividende. Sainsbury’s n’a pas encore décidé de payer ou non en fonction des revenus de l’année dernière.

Positive Money, un groupe de campagne, a critiqué la décision de Tesco. Fran Boait, son directeur général, a déclaré: « Il doit y avoir des conditions pour garantir que toute entreprise qui reçoit un soutien public en temps de crise ne gaspille pas d’argent en versant des dividendes à des actionnaires fortunés. »

Le groupe de réflexion New Economics Foundation a déclaré que l’argent des tarifs commerciaux était utilisé par le gouvernement local pour financer les infrastructures locales vitales nécessaires au fonctionnement des entreprises de Tesco, telles que la collecte des ordures et les services de bus utilisés par les travailleurs.

«Le fait que Tesco accepte cet allégement et soit ensuite en mesure de répercuter directement l’avantage sur les actionnaires montre que le système n’est pas adapté à son objectif – l’argent public ne doit pas être enregistré comme un gain privé», a déclaré l’économiste senior Sarah Arnold.

La ville a cependant aimé la décision concernant le dividende. Richard Hunter, leader du marché chez Interactive Investor, a déclaré que l’argent était bien accueilli par les investisseurs « étant donné le manque de paiements actuellement ».

« Cette augmentation est un signe sain de la confiance de l’entreprise dans ses perspectives », a-t-il déclaré. Après un premier rallye, le titre a clôturé légèrement à 213 pence.

Selon Tesco, les ventes de produits d’épicerie au Royaume-Uni ont augmenté de plus de 9% au cours de la période, la pandémie ayant provoqué des changements majeurs dans les comportements d’achat. Les ventes des dépanneurs ont augmenté de 7,6%. Dans les grands magasins, les ventes ont augmenté de 1,4%, selon Tesco, car les clients effectuaient moins de voyages mais achetaient plus à chaque visite. La «taille moyenne du panier» – le montant que les acheteurs dépensent par visite – a augmenté de 56%.

Le plus grand changement a été l’activité en ligne de Tesco, où les ventes ont augmenté de 90% au cours des mois d’été. Le boom reflète l’expansion rapide du service de livraison, le nombre de slots doublant à 1,5 mA par semaine.

Inscription aux courriels professionnels du gardien

Le détaillant a déclaré que la pandémie avait affecté les performances de sa banque car elle avait émis moins de prêts et de cartes de crédit et allouait plus d’argent pour les créances irrécouvrables. Cela s’est traduit par une perte d’exploitation de 155 millions de livres sterling contre un bénéfice de 87 millions de livres sterling l’année précédente. La performance de la banque a réduit le bénéfice d’exploitation du groupe de 16% à 1 milliard de livres sterling.

La mise à jour était la première sortie pour Ken Murphyqui a réussi la semaine dernière Dave Lewis en tant que directeur général du plus grand détaillant du Royaume-Uni. L’Irlandais avait auparavant passé 25 ans à des postes de direction chez le propriétaire du bateau Walgreens Boots Alliance.

Murphy s’est dit « très satisfait de la stratégie et de la direction de l’entreprise ». Il a ajouté: « Pour moi, mon travail consiste à maintenir l’élan de l’entreprise. »



Source link

Recent Posts