Après la brillante performance de l’Union contre La Rochelle, bien que virtuellement leader ce soir-là, nous pensions que les hommes de Chris Chougaz garderaient cette belle image jusqu’à la fin de la saison.

Patatras, nous serions mécontents trois jours plus tard! Étant donné qu’il s’agissait du promu Sables Vendée, il était triste que seuls trois joueurs aient une cote à deux chiffres: Prugnières 11, Incredule 12 et Nikolic 24 avec un double double (17 points, 12 Rbs).

Peut-on s’attendre à une révolte collective ce soir? Peut-être que les U’Boys se sont souvenus des propos du sélectionneur du Sablais: « Nous n’avons publié à aucun moment depuis les annonces qu’il n’y aurait pas de relégation. Nous n’avons pas changé. La langue, c’est sportif que l’on ne veut pas. » Pour que nous voulions prouver que nous avons notre place dans cette division, c’est important pour le club, pour nos partenaires, pour les joueurs. Mieux que nous ne pouvons. « 

C’est ce qu’on appelle la motivation et c’est ce que veut le formateur Bigourdan. Il appartient aux U’Boys d’être au courant et de mouiller le maillot pour jouer ce soir et contre les trois derniers matches, reportés à quatre finales successives à Lorient, Tarbes vs Tours et Bordeaux à quatre finales.

Mise au point le dimanche soir

Samedi était le jour de la récupération et l’entraîneur dimanche soir rencontrait ses joueurs et leur parlait «sur un pied d’égalité» car si l’entraîneur peut comprendre une baisse de motivation, une peur de se blesser, il peut changer d’attitude et ne pas accepter la mentalité de d’un jeu à l’autre. Morel, qui a montré l’exemple de l’esprit combatif, passera des examens cette semaine mais ne pourra pas jouer ce soir.

Les Challandais, qui ont hissé le drapeau de la victoire sur le quai le 6 février 75-85. sont actuellement cinquième au général avec 34 points ou 7 longueurs de retard sur le leader virtuel Vitré mais avec quatre matchs de moins, dont Tours, Toulouse, Rennes. Il ne sera donc pas facile de monter au plus haut niveau.

Challans, qui a dû mettre fin à sa belle séquence de 7 victoires consécutives à cause des aventures de Covid 19, a perdu son match à domicile contre La Rochelle (81-85) le 3 avril. Une séquence de victoires dont l’ancien syndicaliste, de retour Alexandre Aygalenq, a déclaré: « Personnellement, je n’ai jamais connu une émission comme celle-ci, mais je ne suis pas surpris de ce que nous faisons car nous avons un groupe qui a de grandes qualités. »

Ce bon parcours pour l’entraîneur vendéen « a été construit dur. Au début de la saison, il y avait une sorte d’impatience. Il fallait donner du temps au groupe. Si vous avez du talent, vous ne pouvez pas voler en deux minutes. » .

L’Union va-t-elle se venger des équipes vendéennes? Elle y parvient, tout est question de mentalité collective. Chris Chougaz attend une réaction face à « cette équipe solide de Challand avec de bons étrangers et des joueurs français expérimentés ». Mais il ne pense pas qu’elle finira à la première place, le contexte est difficile pour elle. Son préféré est Tours, que l’Union rencontrera à Tarbes le 23 avril.



Source link

Recent Posts