L’imposant buste en marbre du maréchal napoléonien Louis-Nicolas Davout (1770-1823) par François-Joseph Bosio se situe au milieu de documents, de peintures, d’épaulettes ou encore d’une campagne électorale dans deux petites salles au premier étage du service culturel de la ville de Savigny-sur-Orge (Essonne).

Pendant que La France commémore le 200e anniversaire de la mort de Napoléon BonapartePlusieurs élus de droite et du centre ont organisé un rassemblement sur place ce mercredi pour s’opposer à la fermeture de ce petit musée. L’avenir s’est ouvert en 2008 et doit être scellé ce jeudi lors du conseil municipal, où une motion sera votée.

«Il y a ici des objets de collection importants que nous avons achetés et que la famille Davout nous a prêtés. Certains d’entre eux valent des milliers d’euros », explique Laurent Sauerbach, président de l’Association des souvenirs du maréchal Davout.

« On ne peut pas effacer ce passé historique comme ça »

Ces pièces ont été réunies lors d’une exposition organisée dans le cadre du bicentenaire de la bataille d’Auerstaedt et le 14 octobre 1806 de l’armée prussienne du roi Friedrich Wilhelm III. Face au 3e corps d’armée français. Une victoire française décisive sous les ordres du maréchal Louis-Nicolas Davout. Ce jeune général de division de 36 ans s’était installé quatre ans plus tôt avec son épouse Aimée sur une belle propriété à Savigny-sur-Orge. Le futur lycée Corot.

«Le maréchal Davout est une figure marquante de l’épopée napoléonienne et de l’histoire locale. Il fut maire de Savigny de 1821 à 1823. Son fils et son gendre étaient après. Son épouse a également beaucoup travaillé pour la ville, se souvient Laurent Sauerbach. Elle fonde une école et abandonne un bâtiment abritant le premier hôtel de ville de la ville. Et elle a donné un terrain pour qu’une station puisse être construite sur le territoire. Sans cela, cette station n’aurait jamais vu le jour. Nous ne pouvons pas effacer ce passé historique comme ça. «  »

Trop peu de visiteurs

Avec la fermeture de ce musée, ses défenseurs regrettent que les habitants et la communauté éducative ne puissent plus découvrir cette partie de l’histoire.

C’est précisément à la fréquence de ce lieu que le nouveau maire, Jean-Marc Defremont (EELV) s’y est appuyée pour prendre cette décision. «Il y a très peu de visites et c’est le cas depuis des années», précise l’élu. Nous n’aurons pas de musée qui n’héberge que quatre personnes par an. Je n’y ai jamais vu un membre de l’association avec qui je n’ai eu aucun contact depuis ma prise de fonction. (Note de l’éditeur: à partir de juillet 2020). »

Le président de l’association réfute ces chiffres: «Surtout lors du salon du livre d’histoire 2020 (NDLR: organisé les 7 et 8 mars)une centaine de personnes étaient présentes. Cependant, dans la ville, beaucoup ont découvert l’existence de ce musée … lorsqu’ils ont appris qu’il était menacé de fermeture. «C’est vrai qu’il y a un manque de visibilité, admet Laurent Sauerbach. Cependant, c’est gratuit et ouvert à tous. «  »

« Cet endroit n’est pas adapté pour accueillir le public »

Cependant, le faible nombre de visiteurs n’est pas le seul argument de la municipalité. «Cet endroit n’est pas adapté pour accueillir le public. Il ne répond pas aux normes d’accessibilité, ajoute Jean-Marc Defrémont. Au moindre accident, la communauté serait tenue pour responsable. Le maire annonce les travaux et l’installation d’un ascenseur. «Ensuite, nous penserons à son avenir», prévient-il. Ces locaux à proximité de la mairie pourraient être transformés en centre de WordPress Divi, par exemple.

De plus, la municipalité annonce qu’elle travaille actuellement sur un projet culturel sous la forme d’un «espace qui raconte l’histoire de la ville, pas seulement en peu de temps». Les pièces appartenant à la mairie de ce musée y sont exposées. Pour les autres, c’est à la famille Davout de décider quoi en faire. «  »

Savigny-sur-Orge, mercredi 5 mai 2021. Plusieurs objets, comme ce buste, ont été prêtés par la famille Davout à l'Association des Souvenirs du Maréchal Davout.  LP / NC
Savigny-sur-Orge, mercredi 5 mai 2021. Plusieurs objets, comme ce buste, ont été prêtés par la famille Davout à l’Association des Souvenirs du Maréchal Davout. LP / NC Nolwenn Cosson

Jérôme Davout, descendant de la sixième génération, a déjà sa petite idée du buste. «Je le suggérerais aux handicapés», dit-il. Profondément déçu de voir disparaître ce musée en hommage à ses ancêtres.

«C’était un lieu de cohésion qui donnait un sens à ce qu’est la république. C’est une erreur fondamentale. Le maire n’a même pas pris la peine de nous prévenir. À mon avis, les arguments avancés ne sont que des prétextes. C’est tout simplement un choix politique. Mais vous ne pouvez rien faire en déconstruisant. «  »



Source link

Recent Posts