Sélectionner une page


Malgré des épisodes périodiques de volatilité, les indices de référence Sensex et Nifty ont gagné respectivement 15% et 13% en 2019. La reprise du marché a été largement soutenue par les entrées d’investisseurs institutionnels étrangers (FII) déclenchées par une politique d’assouplissement du gouvernement. Au cours des trois derniers mois seulement, les FII ont investi environ 3 milliards de dollars.

La tendance du marché était cependant loin d’être généralisée, car peu d’entreprises ont suscité de la confiance. Exemple: les FII ont limité leur appétit pour investir dans des sociétés de grande capitalisation et de qualité.

Les décisions gouvernementales ciblant un secteur spécifique – les exemples incluent l’annonce d’une politique de mise au rebut automobile, des boosters pour revitaliser les NBFC et la résolution des problèmes de crédit des banques du secteur public qui, entre autres, ont géré les indices au cours de l’année.

Seuls trois secteurs ont surperformé les indices de référence au cours de l’année, tandis que six secteurs ont affiché des rendements négatifs. Le rallye a été principalement mené par des gains dans l’immobilier, la finance et l’espace informatique. Cependant, les indices des médias, des métaux et de l’automobile ont chuté.

Si l’on regarde les perspectives pour l’année à venir, la plupart des courtiers sont «surpondérés» dans la finance, la WordPress Divi et l’industrie et «sous-pondérés» dans les biens de consommation de base, l’informatique et l’espace automobile.

Morgan Stanley a déclaré dans un rapport qu’elle continuait de soutenir la dynamique du marché à un coût raisonnable. Elle pense que la façon de construire des portefeuilles est d’acheter des actions de sociétés avec le delta le plus élevé en tant que retour sur investissement.

Les experts sont généralement optimistes quant au marché, car ils s’attendent à ce que l’économie nationale se renforce au cours des prochains trimestres et que des facteurs mondiaux tels que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine continuent de s’atténuer. Le gouvernement devrait également annoncer des mesures dans le budget 2020 qui aideront l’économie, stimuleront la demande des consommateurs grâce à une possible réduction des impôts sur le revenu et alimenteront le marché.

Voici les secteurs les plus performants de 2019:

Nifty Realty

L’année dernière a été un tour de montagnes russes pour le secteur immobilier indien. Même ainsi, Nifty Realty a augmenté de 27%. Sept des 10 composants de l’indice ont généré des rendements positifs, tandis que trois seulement étaient rouges en 2019.

le Le secteur a subi les effets de la Crise NBFC entraînant des pénuries de liquidités et une lente reprise des ventes. D’un autre côté, le lancement réussi du premier fonds d’investissement immobilier (REIT) en Inde a ouvert de nouvelles opportunités d’investissement, tandis que plusieurs explosions publiques ont soulagé le secteur du logement.

Prestige Estate a été le premier gagnant, en hausse de 52%, suivi de Phoenix Mills, Brigade Enterprises et Godrej Properties, chacun en hausse de plus de 45%.

DLF a augmenté de 30%, Sunteck Realty 19% et Oberoi Realty 17% en 2019. Dans la liste des perdants, Indiabulls Real Estate a chuté de 31%, Sobha 11% et Mahindra Lifespace 1%.

Services Nifty Fin

L’indice a également été le plus performant de l’année, en hausse de 27% malgré une longue liste de problèmes tels qu’une crise de liquidité oppressante, des défauts de paiement, des faillites et des bilans en baisse. Sur les 20 constituants de l’indice, 15 ont eu des rendements positifs, tandis que cinq seulement étaient dans le rouge.

L’année était sombre pour les entreprises financières non bancaires qui ont continué d’être affectées par les retombées de la crise déclenchée par IL & FS. « Bien que leur surperformance soit due en partie à leurs brillantes franchises, elle a également été aidée par le niveau de concurrence relativement faible entre leurs pairs, qui s’est traduit par une augmentation de leur part de marché. » ICICI Securities a déclaré dans un rapport.

HDFC Standard Life, Bajaj Finance et ICICI Lombard ont gagné plus de 60 pour cent, tandis que ICICI Prudential, Bajaj Finserv, HDFC et Cholamandalam Investments ont gagné de 20 à 50 pour cent. Cependant, Indiabulls Housing a chuté de 64% et Indiabulls Ventures de 47%. Edelweiss Financial Services a perdu 37%, M & M Financial a chuté de 31% et Shriram Transport Finance a chuté de 6% en 2019.

Nifty Bank

L’indice a augmenté de 20% en 2019, avec six composantes dans le rouge et six dans le vert. Bien que ce fût une année chargée pour les grands prêteurs du secteur privé, c’était tout le contraire pour les prêteurs du secteur public. La plupart des analystes s’attendent à ce que les banques continuent de bien se porter en 2020.

La banque ICICI a le plus progressé avec un plus de 51% au cours de l’année, tandis que la banque Kotak a progressé de 34%. Axis Bank et HDFC Bank ont ​​augmenté de plus de 20% et le SBI de 12% en 2019. La Banque IDFC a progressé de 4% au cours de cette période. Parmi les perdants, Yes Bank a réalisé le pire avec un moins de 73 pour cent, suivi par RBL Bank avec un moins de 41 pour cent. La Banque nationale du Punjab, la Banque de Baroda, la Banque fédérale et l’IndusInd Bank ont ​​chuté de 4 à 18% en 2019.

Envoyer de l’énergie

L’indice Nifty Energy a augmenté de plus de 11% en 2019, malgré sept des dix actions de l’indice affichant des rendements négatifs. Le mouvement a été aidé par des gains dans seulement trois actions – Reliance Industries (RIL), BPCL et HPCL.

Bien que majeur Les actions pétrolières ont augmenté de l’indiceLes actions énergétiques ont été sous pression pendant la majeure partie de l’année en raison de nouvelles négatives telles que la renégociation des CAE, la réduction de la demande et la hausse des frais liés aux inconvénients pour les sociétés de production.

Alors que le RIL et le BPCL ont augmenté de plus de 35% en 2019, HPCL a augmenté de 5% depuis le début de l’année. Les perdants comprenaient Reliance Infra (moins 91 pour cent), GAIL (moins 34 pour cent), Tata Power (moins 27 pour cent), ONGC (moins 15 pour cent), IOC (moins 8 pour cent), NTPC (moins 5 pour cent) et PowerGrid (moins ) 4 pour cent).

Bon IT

Nifty IT est devenu l’un des secteurs les plus performants en 2019 malgré les augmentations de salaire, l’usure élevée, les frais de visa et une roupie élevée. Le secteur n’a pas enregistré de fortes hausses au cours de l’année et les courtiers s’attendent à ce qu’il reste modéré dans un proche avenir.

le Nifty IT est en hausse de 9% en 2019 avec plus de la moitié de ses composants en vert.

NIIT Tech a augmenté le plus fort parmi les actions Nifty IT, en hausse de 38% en 2019. Dans l’intervalle, TCS et HCL Tech ont chacun gagné 18% cette année. Just Dial est en hausse de 15%, Infosys de 11% et Tech Mahindra de 8%. Parmi les perdants, Tata Elxsi a chuté de 19%, MindTree 7% et Wipro 0,2% pendant cette période.

Les analystes restent prudemment optimistes sur le secteur à long terme car le secteur pourrait faire face à des vents contraires dans un proche avenir.

Voici les secteurs les moins performants en 2019:

Médias astucieux

Nifty Media a été le secteur le moins performant en 2019, en baisse de 28% sur l’année et seulement deux actions vertes. Inox Leisure a augmenté de 56% sur l’année, tandis que PVR a augmenté de 18%.

Parmi les perdants, Eros Media a perdu le plus avec 84%, suivi de Dish TV et HT Media, qui ont chuté de 65%. TV18 Broadcast, Jagran Prakashan, Network 18 Media, Hathway Cable, Zee Entertainment, Den Networks, TV Today Network, Sun TV Network et DB Corp ont perdu 20 à 45%.

Banques PSU astucieuses

La plupart des banques du secteur public ont été de grands destructeurs d’actifs en 2019 car, malgré la recapitalisation et les baisses de taux, elles étaient sous la pression des problèmes de qualité des actifs, de la hausse des créances douteuses et de la faible visibilité des bénéfices dans un proche avenir.

Depuis le début de l’année, le L’indice Nifty PSU Bank a chuté 17 pour cent contre une augmentation de 13 pour cent de l’indice de référence Nifty.

Allahabad Bank, Indian Bank, Central Bank of India, Oriental Bank, Union Bank of India et Bank of India ont toutes chuté de 30 à 60% en 2019. Les autres perdants sont la Syndicate Bank, la J & K Bank, la Punjab National Bank, la Canara Bank et la Bank of Baroda. qui sont en baisse de 13 à 30%.

La State Bank of India (SBI) a toutefois fait exception, augmentant d’environ 13% en 2019.

Métal astucieux

L’indice Nifty Metal a également été l’un des moins performants en 2019 avec une baisse de près de 13%. Les valeurs métalliques ont été sous pression et ont sous-performé les indices de référence en raison de la faiblesse des bénéfices trimestriels, des inquiétudes croissantes concernant un ralentissement de la demande et une correction des prix des matières premières.

Parmi les actions, seules 2 actions ont été positives pour l’année – APL Apollo Tubes (en hausse de 54%) et NMDC (en hausse de 31%).

NALCO arrive en tête de la liste des perdants, en baisse de 34%, tandis que Jindal Stainless, Hind Copper, Vedanta, Hindustan Zinc et SAIL ont chuté chacun de plus de 24%. MOIL, Coal India, JSW Steel et Tata Steel ont baissé de 10 à 16 pour cent.

Voiture astucieuse

L’année a été terrible pour les actions automobiles, car le secteur a connu une forte baisse des ventes et la production a diminué en raison d’une baisse de la demande des consommateurs et de la crise de liquidité.

Depuis le début de l’année, Nifty Auto a perdu plus de 10% avec seulement deux actions vertes. Alors que Bajaj Auto a progressé de 19% au cours de l’année, Tata Motors a progressé de 4%.

Parmi les perdants, M&M, Exide Industries et Apollo Tyres ont perdu 30 à 33%, tandis que Bosch, Hero MotoCorp et Ashok Leyland ont perdu plus de 20% chacun.

TVS Motor Company et Motherson Sumi ont baissé respectivement de 17% et 10%, et Eicher Motors, Bharat Forge et Amara Raja ont chacune perdu environ 3%.

Nifty Pharma

Nifty Pharma Index a tiré le NSE, tomber d’environ 9 pour cent notamment en raison des observations de l’USFDA, de la pression sur les prix, de la hausse des coûts de R&D et de l’interdiction des combinaisons à doses fixes (FDC).

La baisse de l’indice de l’industrie a été menée par Glenmark Pharma, qui a chuté de 50% sur l’année. Aurobindo Pharma et Piramal Enterprises ont suivi la tendance, perdant respectivement 33% et 36% sur l’année, tandis que Cadila Healthcare était en baisse de 27%. Biocon, Cipla et Lupin ont également obtenu des rendements négatifs compris entre 6 et 9 pour cent.

Seules trois actions du secteur ont réalisé des rendements positifs: Divi’s Labs (en hausse de 25%), Dr. Reddy’s (en hausse de 11%) et Sun Pharma (en hausse de 0,2%).

Selon les analystes, les fabricants de génériques ont souffert des pressions sur les prix, des défis réglementaires, de l’entrée de nouveaux acteurs, des fluctuations des devises et de la baisse du pouvoir d’achat.

Déni de responsabilité: CNBCTV18.com encourage les utilisateurs à vérifier auprès d’experts certifiés avant de prendre toute décision d’investissement



Source link

Recent Posts