Sélectionner une page


Chez MIDiA Research, nous sommes actuellement dans les dernières étapes de la création de la mise à jour de notre rapport annuel d’étape: L’état de la nation en streaming, un rapport qui rassemblera tous les points de données du marché en streaming dont vous pourriez avoir besoin.

Avant la sortie en juin, nous aimerions vous donner un petit aperçu de certains des principaux objectifs: l’utilisation des applications de streaming et les revenus les plus importants du streaming d’étiquettes.

Diapositive des applications de musique

Les numéros d’abonné ne racontent qu’une partie de l’histoire de la diffusion en continu. Ce sont de solides indicateurs de succès commercial, mais ils peuvent souvent obscurcir les performances d’un service en termes d’implication de sa base d’utilisateurs. Pour cette raison, nous suivons les bases d’utilisateurs actifs des services de musique les plus importants sur une base trimestrielle. Au lieu de suivre les utilisateurs actifs mensuels (MAU), nous suivons les utilisateurs actifs hebdomadaires (WAU). La métrique MAU a dépassé sa date d’expiration. Dans le paysage numérique de plus en plus mobile d’aujourd’hui, ne faire quelque chose qu’une fois par mois s’apparente davantage à de l’inactivité qu’à une activité. La barre doit être relevée. Des entreprises comme Snapchat, Facebook et Supercell mesurent leurs bases d’utilisateurs actifs en utilisant des utilisateurs actifs hebdomadaires (WAU) et des utilisateurs actifs quotidiens (DAU). Il est temps que les services de streaming prennent les devants et utilisent WAU comme référence.

Avec cette approche, YouTube et Spotify deviennent les principaux services avec des taux de pénétration WAU de 25,1% et 16,3% respectivement. À l’autre extrémité du spectre, cependant, Deezer échange sa moitié supérieure du classement du nombre d’abonnés du tableau pour la moitié inférieure pour les WAU à seulement 2,3%. Google Play Music All Access ne fait pas beaucoup mieux à 5,5%, et même cela reflète probablement le surdéclaration des répondants au sondage, ce qui s’est avéré être un effort médiocre de la part du géant de la recherche.

En diffusant de la musique en streaming, les ventes de musique ont de nouveau augmenté de manière significative en 2016. Cela s’est traduit par une croissance de 6% d’une année à l’autre et une augmentation des revenus de 0,9 milliard de dollars. Les revenus de streaming d’étiquettes ont augmenté de 1,6 milliard de dollars, compensant finalement l’impact de la baisse des revenus des CD et des formats de téléchargement hérités.

Étiqueter les revenus du streaming Midia

La croissance s’est poursuivie au premier trimestre de 2017, mais à un rythme légèrement plus lent. Les revenus de streaming des grands labels ont augmenté de 35% pour atteindre 1,1 milliard de dollars au premier trimestre de 2017, contre 0,8 milliard de dollars au premier trimestre de 2016. La part des principaux labels dans les revenus de streaming cumulés reflète largement les revenus totaux. Le streaming a été le pivot de la croissance en 2016 et deviendra encore plus important en 2017.

Le streaming représentait 33% des ventes des grands labels en 2016. Cette proportion est passée à 42%. au premier trimestre de 2017. Le streaming est désormais la principale source de revenus, dépassant de loin les 0,6 milliard de dollars physiques. Bien qu’il y ait un certain degré de saisonnalité à prendre en compte, la trajectoire d’écoulement est claire. Les maisons de disques deviennent désormais des sociétés de streaming. Le secteur des labels indépendants a également connu une forte croissance en continu, en partie grâce à l’agence de licence Merlin. Merlin a versé 300 millions de dollars à ses membres indépendants au cours des 12 derniers mois se terminant en avril 2017. Il s’agit d’une augmentation de 800% par rapport aux 36 millions de dollars versés en 2012. Le commerce de streaming ne concerne plus seulement Spotify et Apple Music, c’est aussi l’avenir des labels.

Ces résultats et données ne sont qu’une infime partie du rapport State Of The Streaming Nation II, qui comprend en outre des données telles que le comportement de diffusion en continu, YouTube, le rôle des essais et des plans familiaux, les tendances des listes de lecture, les pistes moyennes diffusées en continu et le nombre d’abonnés pour tous les principaux services musicaux, disponibilité des services, prix et disponibilité des produits, prévisions de ventes et prévisions pour les utilisateurs. Le rapport comprend des données pour plus de 20 pays des Amériques, d’Europe et d’Asie, avec des prévisions jusqu’en 2025.

Pour réserver votre copie, envoyez un courriel à Stephen@midiaresearch.com



Source link

Recent Posts