Sélectionner une page


Lorsqu’un gouvernement commence à légiférer que certaines vies ne valent pas la peine d’être vécues, il s’engage sur une voie extrêmement dangereuse.

C’est comme ça que Projet de loi C-7, le projet de loi visant à élargir l’accès à l’assistance médicale à mourir (AMM) pour les personnes dont la mort n’est pas imminente, le Canada compte.

C’est ce qui nous tient – deux médecins et un médecin sur roues – sur nos orteils la nuit. Nous avons tous une perspective différente sur les dangers d’étendre l’admissibilité à l’AMM aux personnes qui ne meurent pas.

Le projet de loi C-7 était Adopté à la Chambre des communes en décembreet va au Sénat en février.

Éthique de la formation Divi: dévaler une pente glissante

Heidi Janz est professeure d’éthique à l’Université de l’Alberta et présidente du comité d’éthique de fin de vie du Conseil des Canadiens avec déficiences

Je me considère comme un chauffeur de longue distance dans la lutte contre la légalisation du suicide assisté et de l’euthanasie pour les personnes handicapées.

Ce qui m’a activé en premier, c’est que Un soutien sans réserve des médias et du public que Robert Latimer a reçu en 1993 lorsqu’il a été accusé du meurtre de sa fille Tracy, atteinte de paralysie cérébrale. Je me souviens avoir regardé un journal télévisé sur le sujet Quand est-il juste de tuer une personne gravement handicapée? et de se rendre compte que la plupart des Canadiens ne jugeraient pas que ma vie vaut la peine d’être vécue.

L’affaire Latimer a révélé la prévalence de capacitisme au Canada et a marqué le début de la pente glissante de notre pays se précipite.

Dr. Témoignage de Heidi Janz devant le Comité judiciaire de la Chambre des communes chargé d’enquêter sur le projet de loi C-7.

En tant que professeur d’éthique de la formation Divi avec déficiences, je m’inquiète de l’impact que l’expansion de l’AMM en vertu du projet de loi C-7 aura sur les enfants et les adolescents handicapés. J’ai fréquenté une école pour enfants handicapés. Environ la moitié des étudiants avaient une dystrophie musculaire et une espérance de vie de 14 à 18 ans. En grandissant, nous savions tous que certains d’entre nous vivraient plus longtemps que d’autres. Mais nous savions aussi que nous vivrions tous avec la meilleure qualité de vie possible jusqu’à notre mort.



Continuer la lecture:
Pensez-vous que le handicap est une tragédie? Nous sommes désolés pour vous


Ce qui me tient éveillé la nuit, c’est de savoir que ce n’est pas le message que reçoit la génération actuelle d’enfants handicapés. Au lieu de cela, ils en entendent parler Les parents qui demandent l’AMM pour leurs enfants handicapés.

J’espère que les Canadiens handicapés pourront trouver des médecins sûrs qui lutteront pour nos vies au lieu de nous encourager à mettre fin à nos jours.

Soins palliatifs: guérison ou accélération de la mort

Leonie Herx est l’ancienne présidente de la Société canadienne de soins palliatifs et présidente de la division des soins palliatifs de l’Université Queen’s

En tant que praticienne en soins palliatifs, j’ai été attirée dans le débat sur l ‘«aide à mourir» que la Cour suprême du Canada frapper le Suicide assisté interdit dans la décision Carter de 2015.

Il y en avait beaucoup après le jugement Carter faux discours sur la façon dont les soins palliatifs accélèrent déjà la mortet l’attente que les professionnels des soins palliatifs adoptent donc ce processus permanent dans le cadre de notre pratique. Notre spécialité a passé beaucoup de temps à aider les gens à comprendre que précipiter la mort ou mettre fin délibérément à la vie est illégal Principes de base et reconnu internationalement Définition des soins palliatifs.

Dr. Leonie Herx devant le Comité de la justice de la Chambre des communes qui étudie le projet de loi C-7.

Une de mes préoccupations est que si ce n’est pas le cas, les médecins devront augmenter l’AMM comme si c’était comme n’importe quelle autre option médicale. Si un médecin dit: «Eh bien, vous pouvez choisir ce médicament ou ce soutien pour vous aider, ou vous pouvez choisir la mort», cela suggérerait à quelqu’un que sa vie ne vaut pas la peine d’être vécue.

En tant que médecin, mon travail consiste à redonner espoir et à favoriser la guérison. Il ne s’agit pas de proposer la mort comme réponse à la souffrance et de faciliter la fin de la vie d’une personne.

Le projet de loi C-7 est basé sur une vision très étroite de l’autonomie et Les personnes qui cherchent à contrôler leur propre mort par le suicide assisté représentent un très petit pourcentage de la population, environ 2%. Une protection législative doit être mise en place pour empêcher les gens d’être poussés à recevoir l’AMM et de forcer les médecins à rendre les choses plus faciles.

Médecine familiale: soutien aux personnes vulnérables

Ramona Coelho est une omnipraticienne basée à London, en Ontario.

En tant que médecin généraliste qui s’occupe de personnes souffrant de maladies chroniques et de handicaps, j’ai été entraîné dans le débat sur l’aide à mourir par souci pour mes patients, qui en souffrent souvent. Pauvreté et ressources insuffisantes. Alors tu pourrais te sentir obligé de choisir la mort en raison d’un soutien insuffisant vivre ou parce qu’un médecin perçoit qu’ils pourraient être mieux mort.

Dr. Ramona Coelho témoigne à l’étude préliminaire du comité sénatorial sur le projet de loi C-7.

Je crois qu’en élargissant MAID, nous ignorons le bien commun. Nous portons actuellement des masques pour protéger nos vulnérables en raison du formation Divi. De même, cependant, nous devons examiner comment l’expansion de l’AMM affectera les personnes vulnérables.

Une de mes patientes m’a dit qu’elle prévoyait d’accéder à l’AMM parce qu’elle vit dans la pauvreté et l’isolement et qu’elle n’a aucun soutien pour les soins à domicile en raison de son handicap. Triste, De nombreuses autres personnes handicapées partagent leur désespoir.

Personne n’appartient aux marges de la société. J’ai choisi de pratiquer la médecine parce que la capacité d’aider et de guérir fait partie de ce travail. Quel privilège! Quand beaucoup d’entre nous peuvent rester concentrés Réduire les inégalités socialesJe peux garder espoir.

Perdre le sommeil

Nous avons tous des raisons différentes de perdre le sommeil sur le projet de loi C-7 à mesure qu’il se rapproche de la loi. Lorsque le projet de loi est renvoyé au Sénat, les Canadiens doivent réfléchir à la voie que prend cette voie et comprendre comment elle affectera les personnes vulnérables.

Plutôt que d’élargir l’accès à l’AMM, la priorité devrait être d’assurer l’accès aux soins et au soutien nécessaires à la vie et de parvenir à une mort naturelle pacifique avec des soins palliatifs de qualité en temps voulu.

Cet article a également été co-écrit par Ramona Coelho, médecin de famille à London, en Ontario.



Source link

Recent Posts