Sélectionner une page


L ‘Ostinato est un processus de composition musicale Consiste à répéter en permanence une formule rythmique, mélodique ou harmonique qui accompagne invariablement les différents éléments thématiques pendant une pièce entière.

L’ostinato est souvent basé sur des basses – légères, soutenues ou forcées. On parle alors de basse têtue. le Chaconnes, les Passacailles et les raisons sont des modèles du genre. On retrouve l’ostinato du XIIIe Siècle et il se trouve en Angleterre dans le XVIIe Siècle sous le nom Basse de base. L’un des ostinatos les plus célèbres s’appelle celui de la danse Contrecarrer, dont le sujet a été repris par de nombreux compositeurs depuis sa publication. Près de la Folia, la basse de la Passamezzo et certaines roman sont également des classiques du genre.

le Canon en Majeur pour trois violons et une basse continue de Johann Pachelbel où le boléro de Effilochage représentent les archétypes de l’ostinato.

Vieille musique[modifier | modifier le code]

Dans son Traité des lustres (1553), Diego Ortiz propose huit recherches sur les ténors italiens aux basses persistantes, la plupart issues de danses populaires[1]. Dans son traité, Diego Ortiz explique comment jouer un solo avec des accords soutenus par la basse. Un grand nombre de formules sont suggérées pour faire varier une mélodie dans un processus appelé «brillance».

Il y a un grand nombre de pièces dans lesquelles des ostinatos sont utilisés virginalistes Anglais. Pour en nommer quelques uns William Byrd :: Jhon viens m’embrasser maintenant à la basse du Passamezzo moderno (Le livre virginal de Fitzwilliam, X), Passamezzo Pavana et Passamezo de Galiarda de William Byrd (The Fitzwilliam Virginal Book, LVI and LVII) et Le Tregians Ground (Le livre virginal de Fitzwilliam, LX).

Baroque[modifier | modifier le code]

Beaucoup de compositeurs Baroque Utilisez des ostinatos, en particulier dans les suites de danse. Henry Purcell Basse têtue très bien utilisée. La mort de Didon ((Didon et Enée, Z.626), l’un de ses airs les plus connus, utilise une basse basée sur le tétracorde descendant de G à D et enrichie de chromatismes transitoires. Il a également écrit plusieurs les raisons pour le clavecin de terre dans le faire Mineur (ZD.221) et Un étage dans Gamut (Z.645).

Beaucoup les raisons, avec des variantes suggérées, sont publiées dans des collections telles que La division Viol ou l’art de jouer sur un sol (1659) par Christopher Simpson, La division violon (1684) par John Playford et La flûte de division (1706) de John Walsh.

le Fandangos de Scarlatti et depuis Soler sont basés sur un ostinato qui relie trois accords tandis que la main droite varie, répète et broderies[réf. nécessaire].

le Passacaille de Passacaglia et Fugue dans dehors moins (BWV 582, 1716-1717) de Jean-Sébastien Bach présente un thème de huit mesures à la basse utilisé pour un cycle de 21 variations.

À Chaconne en Sol Major, HWV 442, Haendel offre 62 variations de la même basse que l’im Terrain dans la gamme par Purcell. Ces 62 variations offrent le caractère d’une exploration systématique des possibilités offertes par la basse utilisée, ce qui donne à l’œuvre un côté fastidieux mais présente un intérêt évident pour ceux qui souhaitent étudier les techniques d’écriture pour le clavier du compositeur. Les 20 variations de la Chaconne HWV 435 sont musicalement plus remarquables. Les variations 9 à 16 en mineur et le final extravagant donnent à la pièce une dimension dramatique.

Classique et romantique[modifier | modifier le code]

À l’époque classique et romantique, l’utilisation de l’ostinato est devenue moins courante. L’Allegretto de 7ee symphonie de Beethoven utilise un ostinato basé sur la séquence d’un Dactyle et un spondée. Dans sa berceuse sur. 57, Chopin utilise au maximum le principe de l’ostinato, un motif alterné à une mesure Tonique et Dominant dans la main gauche sans s’arrêter tout au long de la pièce.

Franz Liszt reprend l’ostinato du second mouvement de la cantate Pleurer, se plaindre, s’inquiéter, se sentir mal à l’aise BWV 12 de Johann Sebastian Bach dans deux de ses pièces: le prélude p.179 et les variations monumentales p.180 d’un thème de Bach, variations qui examinent l’étendue des moyens d’expression du compositeur. L’ostinato de Pleurer, se plaindre, s’inquiéter, se sentir mal à l’aise est basé sur le tétracorde descendant et les deux œuvres de Liszt illustrent que l’ostinato est une porte à travers les siècles.

Moderne[modifier | modifier le code]

Dans les temps modernes, l’ostinato est revenu sur le devant de la scène dans plusieurs courants musicaux.

Erik Satie Utilisez un ostinato dans chacune des trois chambres de la suite Avant-dernières pensées. Les ostinatos utilisés dans ces trois pièces sont si simples qu’ils sont à la frontière entre ostinato et ostinato Bourdon.

Maurice Ravel utilise un ostinato rythmique comme base pour son célèbre son boléro.

En raison de sa nature persistante et parfois hantée, l’ostinato peut être de nature perturbatrice. Tel est l’ostinato explosif de haut dans le troisième mouvement de la Symphonie n ° 8 de Chostakovitch en est la base toccata orchestre déchaîné et d’une grande violence réaliste. Le thème palpitant du film mâchoire compilé par John Williams est également basé sur cette propriété.

Ce processus est l’un des éléments de base de l’électricité minimaliste ;; il est capté par, par exemple Philip Glass dans le Verrerie ou Koyaanisqatsi, Musique composée pour le film du même nom. C’est aussi un élément rythmique important pour Percussions en faisant Musique latino-américaine, les Bossa Nova, les sambaainsi que dans le le jazz et le osciller depuis les années 1960.

Jazz et variété[modifier | modifier le code]

dans le le jazzsi l’ostinato est présenté sous forme rythmique, alors il est courant syncope et joué par percussion ou basse ou mélodique et puis c’est un récif (ou Vamp basse)[2]. dans le Keith Jarrett L’Ostinato, en particulier, est une technique souvent utilisée dans le travail improvisé. On trouve dans certains ministères – les cinq Concerts d’ours du soleil Enregistrés au Japon en 1976, témoignent de ces Bassoostinatos largement persistants voire persistants, qui à première vue peuvent paraître longs ou ennuyeux, et ainsi rendre leurs variations et transitions plus contrastées. L’ostinato est aussi un moyen pour Jarrett d’accéder à l’ostinato transe apprécié des improvisateurs contemporains.

C’est cet appareil qui est également utilisé par la section rythmique de l’album L’histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg orchestré par Jean-Claude Vannieren lui donnant une atmosphère particulière de suspicion ou d’anticipation fébrile tout au long de l’histoire (avec une basse aiguë qui est très avant mélangée et des tambours avec le son caractéristique de années soixante).

Le Passamezzo[modifier | modifier le code]

le Passamezzo est une danse de Renaissance Italien connu dans toute l’Europe. Il se trouve sous deux formes, le ancien passagedont la basse est en mineur, et le passamezzo modernedont la basse est en majeur. La première recherche sur un ténor italien d’Ortiz est un ancien passage dont la basse est:

Les notes sont temporairement désactivées.

La basse du Passamezzo Moderno est utilisée dans la mélodie familière John viens m’embrasser maintenant Voici la version de Thomas Baltzar Publié dans La division violon[3] ::

Les notes sont temporairement désactivées.

La Romanesca[modifier | modifier le code]

le roman est une basse têtue pour danser. On les trouve dans l’espace Manches vertes à un étage publié dans la collection La flûte de division de John Walsh[4] ::

Les notes sont temporairement désactivées.

La Folia[modifier | modifier le code]

La basse du Contrecarrer est l’ostinato le plus célèbre de tous les temps et a été utilisé pour d’innombrables variations depuis son apparition dans la région XVe Siècle. Arcangelo Corelli lui a donné sa forme classique la plus réussie[5]à tel point qu’elle est parfois attribuée à la paternité (comme c’est le cas pour Rachmaninov dans son Variations sur un thème Corelli):

Les notes sont temporairement désactivées.

Le tétracorde descendant[modifier | modifier le code]

Le tétracorde descendant est une série de quatre notes commençant par le Tonique et se termine le Dominant Passez par les deux grades intermédiaires. Ce motif est parfois enrichi de notes et / ou d’une formule cadentiel sur le tonique. Depuis le Renaissanceil est souvent utilisé dans sa version mineure pour désigner la douleur ou la tristesse[6]. La mélodie de basse du Mort de Didon ré ‘Henry Purcell utilise le tétracorde descendant sous une forme très sophistiquée[7] ::

Les notes sont temporairement désactivées.

Le cycle des cinquièmes[modifier | modifier le code]

le cinquième cycle dans le sens descendant est également utilisé comme basse têtue. La basse suit alors la progression I – IV – VII – III – VI – II – V – I. Le passage mineur de la Chaconne Feu, troisième mouvement (y compris le prologue) de la symphonie Les éléments de Jean-Féry Rebel[8], utilisez ce processus:

Les notes sont temporairement désactivées.

On retrouve cette séquence de basse dans l’accompagnement de la mélodie du morceau Feuilles mortes.

le boléro par Ravel[modifier | modifier le code]

Cellule rythmique de boléro par Ravel.

Le motif rythmique principal du boléro von Ravel (ci-contre en haut de l’image) est donné par le boucle sans variation pendant le travail, sauf dans les deux dernières mesures où il s’arrête brusquement. Le motif rythmique secondaire (ci-dessous, ici simplifié en un seul bâton après Serge Bon[9]) joue également un rôle tonal marteler un double pédale de Tonique ((faire) – Dominant ((Sol) tout au long de la chanson.

  • Ostinato ;; ensemble Hesperion XXI, Jordi Savall ;; ;; édité par Alia Vox
  • La Folia – Oeuvres de Corelli, Marais, Ortiz … ;; Réalisé par Jordi Savall; , édité par Alia Vox
  • Soudain – Ciaccone, Bergamasche … & A Little Madness ;; Ensemble arpeggiata; ;; édité par Alpha
  • La division corporative flûte ;; Emma Murphy; ;; publié par Signum Classics
  • Pascale Boquet et Gérard Rebours, 50 standards: Renaissance et baroque, Anne Fuzeau,
  1. Jean-Philippe Navarra, Diego Ortiz: Œuvres complètes, Volume 1: Trattado de Glosas (1553), Pierre Mardaga Editeur, 176 p. ((ISBN 978-2-87009-805-9, Lire en ligne)
  2. Jacques Siron, The Interior Partition: jazz, musique improvisée, Paris, Editions Outre Mesure, 766 p. ((ISBN 2-907891-03-0).
  3. (dans le) « Partition de John Come kiss me now de Thomas Baltzar », avec certitude imslp.org
  4. (dans le) « The Flute Division par John Walsh », avec certitude imslp.org
  5. (dans le) « Partition pour sonate pour violon Op.5 No.12 ‘La Folia’ d’Arcangelo Corelli », avec certitude imslp.org.
  6. (dans le) Ellen Rosand, « Le tétracorde descendant: un emblème de lamentation », The Musical Quarterly, vol. 65 ans nÖ 3, , p. 346-359.
  7. (dans le) « Partition de Didon et Enée par Henry Purcell », avec certitude imslp.org.
  8. (dans le) « Partition de la suite Les élémens de Jean-Féry Rebel », avec certitude imslp.org.
  9. Erreur de référence: jour <ref> incorrect: aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Gut p38



Source link

Recent Posts