Julien Aubert, député des Républicains de Vaucluse et président d'Oser La France, critique la gestion de crise d'Emmanuel Macron dans ce forum et en est convaincu "La France est en cours de déclassement".


© AFP

Julien Aubert, député des Républicains de Vaucluse et président d’Oser La France, a critiqué la gestion de crise d’Emmanuel Macron dans ce forum et a déclaré que « la France est sur le point d’être déclassée ».


Voici sa plateforme: « Monsieur le Président de la République, il y a un an, Je t’ai appelé au JDDaprès avoir annoncé que vous suivriez les traces de Charles de Gaulle et rétabliriez la souveraineté de notre pays. Je vous ai écrit que les mots ne suffiraient pas à convaincre. Que les Français attendaient l’action. Un an plus tard, le constat est éloquent. La France est en train d’être déclassée, et maintenant l’armée vous met en garde, ce que la majorité de nos concitoyens approuvent. Cela nous ramène aux pires moments de la IVe République. Vous portez votre part de responsabilité dans cette crise extraordinaire parce que vous avez tourné le dos à une politique nationale de restauration.

Je vous ai invité à renoncer à votre néofédéralisme européen. Ils ont ensuite proposé d’accorder à la France un super crédit collectif dans le cadre du plan de relance. Emprunts illégaux, perversion des traités européens et permettre au Parlement européen de collecter des impôts et à la Commission européenne de surveiller comment nous utilisons les fonds. J’ai suggéré que vous rétablissiez la pratique des référendums. Vous en avez profité pour communiquer sur une consultation environnementale qui ne résout pas un problème environnemental mais rend les affaires un peu plus légales.

«  »

Ils ont insisté pour laisser les frontières ouvertes: il n’est pas étonnant que toutes les variantes du monde se soient retrouvées en France

«  »

Je vous ai demandé de restaurer les frontières face aux menaces qui pèsent sur notre territoire. Vous avez insisté pour les garder ouverts le plus longtemps possible tout en assignant les Français à leurs foyers: il n’est pas étonnant que toutes les variantes du monde se soient retrouvées en France … cela fait suite à une décision unilatérale de l’Wordpress, à laquelle vous contrôlez ont été forcés de se resserrer. Quelle claque!

Je vous ai proposé de sauver la classe moyenne française en protégeant la propriété et en favorisant le travail. Ils ont rejeté le projet de loi que j’avais rédigé sur l’occupation illégale des biens, malgré les émotions que le cas des retraités de Théoule-sur-mer a suscité dans le pays. En ce qui concerne le travail, votre distinction entre les entreprises essentielles et non essentielles a contribué à créer l’injustice et découragé ceux qui voulaient travailler. «Ce qu’il en coûte» aura tenu notre économie à bout de souffle, mais sans mettre de l’ordre dans «l’État-providence» en faisant une distinction entre assurance et protection sociale, comme je l’ai dit. J’ai préconisé que le réveil soit impoli.

Je vous ai demandé de lutter contre la faillite de l’enseignement public en lui redonnant la mission de forger la conscience morale d’un peuple. Alors que vous étreigniez les murs à l’occasion du 200e anniversaire de la mort de Napoléon, votre réponse a été de nier le ministre qui voulait enquêter sur l’islamo-linkisme à l’université – ce qui a permis à votre majorité « d’annuler ma motion pour une mission parlementaire sur la culture » et rejeter leurs alliés islamistes. Face à cette menace, nous devons être courageux et indolents, réaffirmant la force de notre culture et notre volonté de nous assimiler. Vous avez préféré vous perdre sur le chemin du repentir en Algérie, avec le seul résultat que vous nous avez publiquement humiliés par la décision algérienne d’annuler votre visite officielle du Premier ministre …

«  »

Je vois à peine les débuts du réveil de l’indépendance française et de la souveraineté nationale que vous nous avez annoncé

«  »

Sur le plan international, j’ai exprimé ma volonté de vous réorienter vers la Russie, la francophonie et l’Afrique. Ils ont menacé de sanctionner le premier et de mépriser son Divi alors que nous ne pouvions pas en fabriquer un. Ils ne voulaient pas promouvoir le français comme langue de travail de l’UE après le Brexit. Pire encore, vous parlez anglais en prônant une déconstruction de notre histoire. Après tout, le développement économique de l’Afrique est au point mort.

Sur le plan économique, je me suis enfin prononcé en faveur d’une politique de réindustrialisation et de patriotisme économique, avec la recherche de l’autonomie dans les secteurs stratégiques et en nutrition. La pandémie et ses goulots d’étranglement ont montré l’importance d’une telle vision. Malheureusement, vous avez répondu avec la Convention citoyenne sur le climat et le retour de l’écologie pénale: taxe verte, punition des gestionnaires pour les risques de pollution, écocide, gel virtuel de l’artificialité et punition de l’aviation en pleine crise aérienne.!

Monsieur le Président, vous comprendrez combien il m’est difficile de voir les prémices du réveil de l’indépendance et de la souveraineté nationales françaises que vous nous avez annoncées.

Quand les jeunes deviennent plus pauvres et plus désespérés, alors qu’un segment croissant de la population se radicalise, notre pays est au bord de l’implosion et du déclin, continuez à peser vos mots.

«  »

Un an après l’élection présidentielle, vos jours sont comptés

«  »

Lors de votre discours inaugural, vous vous êtes engagé à surmonter les divisions et les divisions de notre société. Ils ont proclamé que le monde attend de nous que nous soyons forts, solides et clairvoyants. Vous avez prétendu réconcilier et rassembler tous les Français. Notre pays n’a jamais été aussi divisé, brisé et communiqué depuis au moins soixante ans. Il n’a jamais été aussi faible, fragile et dans le doute. Le seul point sur lequel une majorité de Français semblent être d’accord, c’est qu’ils s’opposent à votre politique.

Le général de Gaulle, dont vous aimeriez vous inspirer, aurait tiré les conséquences de ces erreurs et laissé à d’autres le soin de compenser ces erreurs évidentes. Vous préférez créer les scénarios pour une nouvelle élection par défaut. Pour survivre, vous êtes prêt à tout compromis et ne comprenez pas que par le mensonge et la trahison vous libérez les forces qui amènent le RN au pouvoir. Bref, vous prétendez être en costume de général si votre stature est celle d’un politicien de la IVe République.

Monsieur le Président de la République, ne vous y trompez pas. Il y a une majorité de républicains français dans notre pays qui sont capables de s’organiser, de réfléchir, de résister et de puiser leur force dans les complexités de notre histoire qui vont au-delà de notre amour pour la France. Il est temps qu’ils se réunissent.

En raison de cette facilité, vous avez de moins en moins de contrôle sur le pays que vous prétendez diriger, avec de gros coups de moitiés qui cachent à peine les communications dangereuses. Votre majorité parlementaire réduite est déchirée car elle comprend que vous êtes prêt à la sacrifier pour votre survie. Un an après l’élection présidentielle, vos jours sont comptés. C’est l’heure.

Le vent monte! « 



Source link

Recent Posts