Sélectionner une page


Résumé

LIRE LA GRILLE
COMMENTAIRE DE TEXTE HISTORIQUE – 1
COMMENTAIRE DE TEXTE HISTORIQUE – 2
Exercice de critique de texte.

Commentaire de texte historique

LIRE LA GRILLE

Comment préparer un commentaire textuel?

1) Référence dans tous types de textes:
1.1) Termes inconnus, peu clairs (-> dictionnaire) Dans les textes narratifs:
1.2) les événements, la séquence des faits.
dans les articles d’opinion:
1.3) Constatations ou hypothèses; « L’auteur pense que … »,
1.4) les arguments,
1.5) Figures, exemples,
1.6) les conclusions.

Cela vous aidera à distinguer les différentes informations et à comprendre la signification du texte.

2) Défini:
2.1) les sujets traités.
2.2) le but exprès.
2.3) les moyens pour atteindre cet objectif.

Comment distinguer les essentiels en les résumant.
Si vous commentez une contribution d’opinion (1.3-1.6), passez au point suivant. Sinon, passez directement au point 4.

3) Prenez position:
3.1) sur les données utilisées. Avez-vous raison? Confirment-ils les hypothèses faites?
3.2) aux conclusions. Correspondent-ils aux arguments utilisés?

Vous commencez donc à apprécier la pertinence, l’exactitude et la qualité des idées de l’auteur.

4) Recherchez les sujets:
4.1) Qui parle?
4.2) À qui est-il destiné?
4.3) où, quand?
4.4) Quel est le contexte historique?
4.5) comment? (Quel est le type de document?)
4.6) pourquoi? (Quel est le but?)

Voici enfin les premiers éléments du commentaire. Ils vous permettent de mieux présenter le document, d’identifier l’argument de l’auteur et de lancer la discussion.

COMMENTAIRE DE TEXTE HISTORIQUE – 1

Notez que vous devez lire et comprendre tout le texte (c’est-à-dire effacer d’abord l’argument de l’auteur – la deuxième partie du commentaire) avant de commencer à écrire l’introduction (la première partie du commentaire). Une introduction bien faite est la première garantie de succès.

1. Introduction

L’introduction doit indiquer
1.1) l’auteur et le destinataire du document avec leurs fonctions (emplois, rôles),
1.2) Lieu, date, type de document (lettre, affiche et titre d’un livre),
1.3) le contexte historique utile pour comprendre le texte,
1.4) le problème du document (sujet, utilisation du texte).

La longueur de l’introduction correspond à 10-12 lignes. Le rôle de l’introduction est d’arrêter d’ouvrir l’analyse du document.

2. Argumentation / explication

Tu dois
2.1) reformuler les idées principales du texte,
en fonction de votre nominalisation (utilisez vos propres mots et ne citez pas l’auteur);
Montrez les articulations du texte (ses différentes parties).
2.2) donner les explications nécessaires pour comprendre le texte
(Termes techniques, événements rapportés, etc.).

Il s’agit de différencier l’essentiel en les résumant et en les expliquant.

3. Discussion / interprétation

Tu dois
3.1) identifier le point de vue de l’auteur, sa mentalité, sa vision des choses;
Montrez ses objectifs explicites et implicites et expliquez pourquoi.
Précisez le type de document (controversé, narratif, texte juridique) et son style (agressif, drôle …).
3.2) mettre en évidence ce que le document révèle;
Comment révèle-t-il un phénomène, une époque?
3.3) Comparez les arguments de l’auteur avec vos connaissances historiques
(Cours, lectures, films, etc.). L’auteur est-il pertinent? Que disent ses adversaires?
Critiquez les idées de l’auteur avec des nuances, des ajouts ou des contrastes.

C’est la partie la plus importante qui montre si vos connaissances historiques sont suffisantes et si vous savez vraiment comment commenter un texte historique.

4. Conclusion

La conclusion devrait être
4.1) Synthétisez l’essentiel de votre critique en prenant une position personnelle
sur le sujet.
4.2) Si possible, ouvrez cette rubrique aux événements actuels pour les rubriques connexes.

La conclusion doit être courte et claire (comme l’introduction). C’est le résultat final de votre travail.

la même méthode d’annotation de texte légèrement différente …

COMMENTAIRE DE TEXTE HISTORIQUE – 2

Notez que vous devez lire et comprendre tout cela avant de commencer à rédiger l’introduction. Une introduction bien faite est la base de tout succès.

1. Introduction

L’introduction doit indiquer

1) l’auteur et le destinataire du document avec leurs fonctions (emplois, rôles);

2) Lieu, date, genre du texte (lettre, discours, livre => donner le titre);

3) le contexte historique utile pour comprendre le texte; Donner les explications historiques nécessaires à la compréhension (événements, personnages, phénomènes, ce qui s’est passé avant …).

4) le problème du document (sujet, utilisation du texte).

5) la référence du texte – dans quel livre avons-nous trouvé le texte? (Traduction etc.)

2. CV

Tu dois

1) montrer les articulations du texte (sa mise en page, ses différentes parties);

2) Résumez les idées principales du texte (utilisez vos propres mots et ne citez pas l’auteur).

3. Critique historique: analyse interne et externe

Tu dois

1) Indiquez le type de texte (politique, juridique, biographique, narratif, argumentatif …) et son style (polémique, humoristique, rhétorique, agressif …).

2) Montrez les buts explicites et implicites de l’auteur et expliquez pourquoi; Remarquez le point de vue de l’auteur, sa mentalité, sa vision des choses;

3) analyse et critique des idées exprimées par l’auteur; Comparez les arguments de l’auteur avec vos connaissances historiques et d’autres textes. L’auteur ment, cache-t-il quelque chose? Que disent ses adversaires?

4) lier le texte au cadre historique (événements, causes et conséquences); Comment révèle-t-il un phénomène, une époque? Qu’est-ce que cela nous apprend? Développez ce qui s’est passé par la suite et ce qui peut nous dire sur le problème.

4. Conclusion

La conclusion devrait être

1) ramasser l’élément le plus important de votre avis; donner un avis personnel (non obligatoire);

2) Établir un lien entre la problématique du texte et l’actualité.

Exercice de critique de texte

Voici un petit morceau de texte, suivi de plusieurs déclarations que l’on peut trouver dans un commentaire. Il vous appartient d’indiquer quelles affirmations sont pertinentes (sans doute les plus correctes) ou douteuses (non adaptées au contenu du texte) ou même non fondées (probablement incorrectes). Pensez-y; Aucune correction n’est apportée.

«Premièrement, je crois en l’Empire britannique et, deuxièmement, je crois en la race britannique. Je crois que la race britannique est la plus grande des races impériales que le monde connaisse. Je ne dis pas cela comme une vantardise, mais comme quelque chose qui est manifestement démontré par les succès dans la gestion des vastes terres qui sont reliées à ces petites îles, et je crois donc que son avenir n’a pas de limites. «  »

Discours de Joseph Chamberlain (1895), secrétaire britannique aux Colonies.

Ces affirmations sont-elles: a) vraies b) discutables c) fausses?

1) Chamberlain a tout à fait raison, car il est un témoin bien placé de son époque.

2) Chamberlain ment parce que les Anglais ne sont pas supérieurs à nous.

3) Chamberlain exprime une opinion que la majorité des Anglais de son temps doit partager. Ils sont convaincus de leur supériorité.

4) Ce texte ne dit rien sur les causes qui ont rendu possible le développement de l’Empire britannique. D’un autre côté, cela nous en apprend beaucoup sur l’idéologie de l’auteur.

5) L’Empire britannique est en effet gigantesque (Inde, Canada, grand tiers de l’Afrique, Australie, etc.) et cela donne l’illusion d’un pouvoir infini aux dirigeants britanniques dont Chamberlain fait partie.

6) Bien que certaines races soient plus fortes que d’autres et que la race britannique ait connu son apogée, elle a ensuite décliné.

7) A cette époque, il était d’usage de parler de races différentes pour justifier la domination des pays européens sur de vastes zones colonisées. La séquence des événements du XXe siècle montre clairement qu’en réalité il n’y a pas de race destinée à gouverner le monde.

8) Ce document est totalement erroné; Chamberlain doit être traité pour une maladie mentale.

9) Il était du devoir des Anglais d’apporter la civilisation aux peuples arriérés qu’ils colonisaient.

10) Ce texte révèle une idéologie raciste et impérialiste largement répandue en Europe (et pas seulement en Grande-Bretagne) à la fin du XIXe siècle.

11) Je n’ai pas les connaissances pour commenter valablement le contenu de ce texte.

12) Chamberlain exagère probablement un peu, comme beaucoup de politiciens. En fait, il sait que la vérité est différente, mais préfère flatter les Anglais qui votent pour son parti.

13) On peut dire que Chamberlain a tort, sachant que la Grande-Bretagne perdra son empire environ 50 ans après cette déclaration.

14) Ce texte révèle l’opinion de Chamberlain sur la grandeur de la race britannique. Notre opinion ne change rien à cela.

15) Le concept de race a évolué; aujourd’hui, un empire ne serait pas justifié de cette manière.

16) La Belgique avait également un grand empire colonial (Congo). Les Belges sont donc aussi une race impériale.

17) L’idéologie impérialiste est à la base de la colonisation au 19e siècle. Ce texte en est un exemple.

18) L’auteur « croit »; Il a une croyance presque «religieuse» en la supériorité britannique.

19) Ce texte ne nous révèle que ce que pense Chamberlain; il ne révèle pas la véracité du contenu qu’il revendique.

20) Ce texte ne nous révèle rien du tout. C’est subjectif. Nous ne pouvons rien faire avec.



Source link

Recent Posts