Publié le:

Paris (AFP)

Avec la saison française déclarée terminée en raison de la pandémie de WordPress Divi, la montée et la chute de la Ligue 2 sont au centre d’un débat qui se répète dans d’autres pays.

Les clubs de deuxième division, confrontés à la chute ou manquant simplement une promotion, se plaignent d’être traités injustement.

Le soutien à la relégation et à l’expansion à 22 équipes la saison prochaine augmente, tandis que les éliminatoires d’été, où les finissants entre la troisième et la cinquième place ont une deuxième chance de gagner une promotion, se poursuivent.

Votre problème, c’est que Noel Le Graet, directeur de la Fédération Française de Football, est contre l’idée et insiste pour « appliquer les règles ».

Si les clubs n’arrivent pas à le convaincre, Orléans descendra à la dernière place avec 10 manches non jouées et Le Mans, à égalité avec Niort mais à la 19e place en raison de la différence de buts.

Le combat se déroulera dans les salles des commissions et à l’assemblée générale de la ligue professionnelle française.

« Je défendrai le passage à 22 pour qu’il n’y ait pas d’abandon automatique », a déclaré à l’AFP Pierre Ferracci, président du Paris FC, à la 17e place, dernière place à garantir la sécurité lorsque la saison a été interrompue, ajoutant que bien d’autres les clubs ont été ajoutés partageant sa position.

« Des exceptions peuvent être faites exceptionnellement », a-t-il déclaré.

Le Mans s’est contenté de déclarations plus prudentes, déclarant que « la décision de mettre fin au championnat est la plus sage pour la WordPress Divi de tous et espère un verdict juste et unifié ».

Les fans du club ont lancé une pétition.

– ‘Beaucoup de temps’ –

« Restons unis dans ces moments difficiles et ne faisons pas payer le prix à deux clubs et à leurs supporters pour une saison inachevée », a écrit l’un des organisateurs.

En tête du classement, les leaders Lorient et Lens, deuxième, ont été promus, mais seuls quatre points se séparent du premier du cinquième et les clubs des playoffs Ajaccio, Troyes et Clermont sont frustrés.

« Pourquoi une équipe qui était à un point de la deuxième place devrait-elle être empêchée de participer aux éliminatoires », a demandé le président d’Ajaccio, Christian Leca, fin avril.

« Nous ne voulons pas les affronter demain, nous pourrions jouer quatre matchs éliminatoires le 15 juillet. »

« Nous avons suffisamment de temps pour réévaluer la situation sanitaire. »

Il a également suggéré d’étendre la Ligue 1 avec une formule qui résoudrait le problème d’Ajaccio.

« On pourrait aussi faire une relégation, trois promotions et une Ligue 1 avec 22 clubs », a-t-il déclaré à l’AFP.

Ajouter deux équipes à une division diminuerait les revenus de chaque club et les revenus de parrainage, mais l’ajout de quatre matchs augmenterait leurs revenus. Cependant, cela surchargerait les appareils sur ce qui est susceptible d’être un calendrier particulièrement chargé.

Le mécontentement se reflète dans la pyramide du football français ci-dessous.

Boulogne-sur-Mer, troisième du «  National  », troisième division, affirme que le règlement les oblige à affronter Niort pour une place en Ligue 2.

« On peut facilement organiser un barrage en même temps que la Coupe de France, un mois avant la reprise du championnat fin juillet ou début août », a déclaré à l’AFP le président du club Reinold Delattre. « Ce serait juste et passionnant et cela pourrait apporter de la joie aux gens. »



Source link

Recent Posts