Ben Cooper et Francis King, deux vétérans de la Seconde Guerre mondiale de West Hartford, faisaient partie des cinq résidents du Connecticut à recevoir la Légion d’honneur du consul général de France mardi lors d’une cérémonie au Capitole de l’État.

La consule générale française Anne-Claire Legendre parle à Fran King of West Hartford alors qu’elle lui remet la médaille de chevalier de la Légion d’honneur. Crédit photo: Ronni Newton

Par Ronni Newton

Fran King était encore adolescent et Ben Cooper n’avait que 20 ans lorsqu’ils ont commencé à servir les États-Unis et à soutenir les efforts alliés pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que membre de la «plus grande génération».

Les hymnes nationaux américains et français ont joué et le drapeau français a flotté au-dessus du Capitole de l’État mardi alors qu’une foule debout seule regardait dans l’ancienne salle de justice alors que la consule générale française Anne-Claire Legendre remettait à quatre hommes la prestigieuse médaille de la Légion d’honneur française et une femme du Connecticut.

Les deux hommes de West Hartford faisaient partie des cinq hommes à recevoir la plus haute distinction de France, une récompense pour les vétérans vivants. qui ont risqué leur vie pendant la Seconde Guerre mondiale et ont combattu sur le territoire français. La Légion d’honneur elle-même remonte à 1802, date à laquelle elle a été décernée pour la première fois par Napoléon Bonaparte.

King, 94 ans, basé à West Hartford depuis 1967, était sergent d’état-major dans l’US Army Air Corps, un tireur arrière qui a effectué 35 missions en Europe et a servi en France, en Belgique, en Angleterre et dans d’autres pays européens. Recevant six médailles aériennes, il devint plus tard instructeur et resta en service actif jusqu’en 1945.

Cooper, 97 ans, un résident permanent de West Hartford, était un médecin de combat et un membre de l’armée américaine du général George Patton 45e Division d’infanterie au front en France et en Divi. Il a été l’un de ceux qui ont libéré le camp de concentration de Dachau en Divi le 29 avril 1945, et avant cela, il a également aidé à libérer et à traiter 200 soldats américains capturés.

Wayne Rioux, un agent de liaison des vétérans de Hartford HealthCare at Home, qui organise des séances de soutien au centre communautaire d’Elmwood et soutient les vétérans à travers l’État, a demandé au consul de France au nom des cinq vétérans du Connecticut. La demande a été examinée par le ministère de la Défense et approuvée et attribuée par le président français Emanuel Macron.

Rioux a été le modérateur de la cérémonie de mardi.

D’autres lauréats, ainsi que Cooper et le roi Robert Freeburger, capitaine et agent de la circulation routière, Elsie Schultz-Thomson, une infirmière d’hôpital avec un taux de survie de 96%, et John Horan, un mitrailleur capturé et passé comme prisonnier de guerre. pendant quatre mois dans les camps de travail de Gruen et Bilfinger avant de fuir à la fin de la guerre.

Le gouverneur Ned Lamont, qui a commencé à s’adresser au public en français, a déclaré que malgré le «bruit» venant de Washington aujourd’hui, les gens dans cette salle «vénèrent nos valeurs communes et le travail de nos amis les Français, c’est pourquoi nous sommes ici. aujourd’hui. « 

«Les hommes et les femmes honorés aujourd’hui ont une variété d’expériences … mais fondamentalement, ils représentent la plus grande génération qui a couvert non seulement les États-Unis, mais la France, l’Europe et les pays du monde entier avant l’oppression nazie Le Japon impérial et les États-Unis. a sauvé leurs alliés », a déclaré Thomas Saadi, commissaire aux anciens combattants. «Je remercie chacun de ces anciens combattants ici aujourd’hui pour leur service. En tant que société, nous pourrions tirer des leçons d’engagement et de persévérance de ces hommes et femmes, plutôt que de la patience et de la satisfaction immédiate … « 

La mairesse Shari Cantor a également pris la parole, reconnaissant le travail acharné de Rioux pour rendre la cérémonie de mardi possible. Elle a exhorté tout le monde à passer du temps avec ces héros et à écouter leurs histoires.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour honorer et reconnaître cinq hommes et femmes exceptionnels », a déclaré Legendre.

L’une après l’autre, elle a résumé ses diverses contributions.

« Ces histoires sont des exemples vraiment convaincants de bravoure … vous avez risqué votre vie pour aider des hommes et des femmes que vous n’avez jamais rencontrés », a déclaré Legendre. «Aujourd’hui, nous vous décernons la plus haute distinction militaire de mon pays, la Légion d’honneur», a-t-elle déclaré, qui est décernée à des hommes et des femmes exceptionnels.

Guy Wildenstein, président de la Société américaine de la Légion d’honneur française, s’est également exprimé devant le public et les récipiendaires et a déclaré que l’occasion était une célébration de l’amitié franco-américaine.

« Aujourd’hui, nous sommes réunis ici pour vous honorer, mais aussi pour nous souvenir de vos camarades tombés au combat, ceux qui ont fait le sacrifice ultime … Je vous demanderais à tous de ne jamais oublier », a déclaré Wildenstein et a ajouté que nous devons notre liberté aux hommes. et les femmes de cette plus grande génération.

Les sénateurs Richard Blumenthal et Chris Murphy étaient tous deux à Washington, mais ont envoyé des représentants de leurs bureaux pour présenter aux cinq anciens combattants des certificats d’appréciation.

Laurie St. John a également remercié les Français pour le prix et les anciens combattants pour leur service au nom de Hartford HealthCare.

Après la cérémonie, les lauréats et leurs familles ont pu profiter d’une réception dans le hall nord du Capitole, où du champagne et des pâtisseries françaises, ainsi que du café et du thé, ont été servis.

aimes-tu ce que tu vois ici? Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter de We-Ha Vous saurez donc toujours ce qui se passe à West Hartford!

Rangée arrière à partir de la gauche: Wayne Rious, Laurie St. John, Anne-Claire Legendre, Thomas Saadi. Première rangée à partir de la gauche: les vétérans de la Seconde Guerre mondiale Robert Freeburger, Fran King, Ben Cooper, Elsie Schultz-Thomson et John Horan. Crédit photo: Ronni Newton

Deux vétérans de la Seconde Guerre mondiale de West Hartford, Fran King (première rangée, à gauche) et Ben Cooper (première rangée, à droite) avec la maire Shari Cantor (rangée arrière, de gauche), la directrice des loisirs et des services sociaux Helen Rubino-Turco, et L’administrateur municipal Matt Hart. Crédit photo: Ronni Newton

Wayne Rioux. Crédit photo: Ronni Newton

Le vétéran de la Seconde Guerre mondiale, Ben Cooper, donne le «V» pour le signe de la victoire alors qu’il est dévoilé lors de la cérémonie de la Légion d’honneur mardi au Capitole de l’État. Crédit photo: Ronni Newton

Drapeaux de la France, de la Légion d’honneur, des États-Unis et de l’état du Connecticut. Crédit photo: Ronni Newton

Gouverneur Ned Lamont. Crédit photo: Ronni Newton

Commissaire aux Anciens Combattants Thomas Saadi. Crédit photo: Ronni Newton

Maire de West Hartford, Shari Cantor. Crédit photo: Ronni Newton

Laurie St. John, vice-présidente de Hartford HealthCare. Crédit photo: Ronni Newton

D’autres vétérans, dont un groupe de la Légion américaine Hayes-Velhage Post 96 de West Hartford, ont assisté à la cérémonie mardi. Crédit photo: Ronni Newton

Consul général de France Anne-Claire Legendre. Crédit photo: Ronni Newton

Les vétérans de la Seconde Guerre mondiale, Fran King (à gauche) et Ben Cooper de West Hartford, ont reçu mardi la médaille de chevalier de la Légion d’honneur. Crédit photo: Ronni Newton

Guy Wildenstein, président de l’American Society of the French Legion of Honor. Crédit d’image: RonniNewton

Le vétéran Ben Cooper embrasse la consule générale française Anne-Claire Legendre après avoir reçu sa médaille. Crédit photo: Ronni Newton

Veuillez imprimer, PDF et e-mail





Source link

Recent Posts