Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Max Havelaar présente un nouveau système de certification pour accompagner les producteurs français économiquement les plus faibles de la filière lait et blé.

Selon un sondage OpinionWay non publié pour Max Havelaar, si les Français préfèrent toujours autant le Made in France (62%), ils demandent désormais 53% de respect pour un prix payé aux agriculteurs pour couvrir leurs coûts de production. Pendant que le gouvernement enquête sur cette question dans une prochaine loi EGALIM 2 mécanisme central du prix payé aux agriculteurs, instrument par excellence du commerce équitableMax Havelaar présente un nouveau système de certification innovant pour apporter un soutien immédiat aux producteurs français les plus fragiles économiquement du secteur du lait et du blé.

Les Français veulent soutenir les agriculteurs

Max Havelaar a voulu donner la parole aux Français pour la 20e édition de la Quinzaine du Commerce Equitable dessus une enquête OpinionWay. Selon eux, les deux principales raisons qui pénalisent le plus l’agriculture française sont:

  • 67% des Français, les prix bas imposés aux agriculteurs par les intermédiaires et commerçants
  • 63% des Français sont en concurrence avec d’autres pays aux normes moins contraignantes

Les Français sont bien conscients des enjeux et reconnaissent également l’existence de solutions auxquelles participer quand ils le peuvent. Au premier rang des mesures considérées comme les plus positives pour l’agriculture française se trouvent:

Et ils agissent! Les Français ont largement confisqué les fonds à leur disposition Soutien à l’agriculture française. En fait, 81% des répondants ont déclaré avoir agi Soutenir l’agriculture dans la consommation alimentaire.

Un constat inquiétant pour l’agriculture française

La profession agricole ne garantit même plus le salaire minimum français. Pire encore, un tiers des agriculteurs perçoivent un bénéfice d’exploitation inférieur à 350 euros. Dans dix ans, la moitié des agriculteurs auront l’âge de la retraite, tandis que le taux de reprise diminue chaque année. Le taux de suicide agricole est de 12,62% supérieur à celui du reste de la population (MSA 2015). Dans ces conditions, comment espérer encourager les jeunes à reprendre les fermes?

Les principales causes de cette situation préoccupante sont proches de celles qui ont conduit à la création des premières filières du commerce équitable il y a trente ans: déséquilibre des rapports de force entre producteurs et acteurs de la chaîne de production, fixation des prix sur les marchés internationaux, volatilité qui crée incertitude, pression sur les prix constante quels que soient les coûts de production réels …

Partant de ce constat, Max Havelaar propose l’étiquetage aux fabricants français: Garantie d’une meilleure rémunération, soutien à une agriculture durable, contribution à la préservation des zones rurales.

Dans les secteurs du sud, la labellisation du commerce équitable peut révéler certaines impasses grâce à l’implication des consommateurs. Fairtrade / Max Havelaar est désormais impliqué dans la filière blé et lait en France grâce à une nouvelle méthode de fixation du prix garanti en fonction de la zone et un objectif de revenu quantifié. Le bonus collectif traditionnel spécialement pour Commerce équitable, autorisation automatique en cas de Conversion en bio et une spécification compatible PDB à haute valeur environnementale, outils de support pour un Agriculture durable. L’approche territoriale et la capacité des jeunes à s’installer permettront de maintenir l’activité agricole dans les zones en déclin. Cette innovation sera testée sur le marché français et le dialogue sera ouvert au niveau européen.

Certification Fairtrade / Max Havelaar, un levier de croissance

Le commerce équitable étant porteur de valeurs universelles, le développement de la production française labellisée Fairtrade / Max Havelaar sera également un levier de croissance pour les secteurs historiques du sud. Les nouveaux ingrédients du blé et du lait complètent les ingrédients habituels du commerce équitable produits hors de France (cacao, fruits exotiques, sucre de canne, café). De nouvelles catégories de produits du commerce équitable sont rendues possibles dans lesquelles le lait et la vanille, le blé et les pépites de chocolat coexistent: yaourts, crèmes de dessert, pâtisseries, pâtisseries, biscuits.

«Plus d’ingrédients certifiés permettront de développer de nouveaux produits. Cela créera de facto une solidarité entre les agriculteurs affaiblis du nord et du sud et garantira à l’agriculteur, où qu’il se trouve, un juste prix. Les consommateurs exigent cette cohérence. «  »

Blaise Desbordes, PDG de Max Havelaar France

Peggy Baron – – il y a 6 heures





Source link

Recent Posts