Sélectionner une page


Le Mouvement Québec français craint que la plupart des étudiants préuniversitaires réapprennent l’anglais à l’automne prochain.

Contenu de l’article

Le Mouvement Québec français demande que la Fédération des cégeps soit divisée en deux entités indépendantes – une anglaise et une française – parce qu’il s’oppose à l’application de Projet de loi 101 aux universités.

Dans un communiqué vendredi, le MQR a critiqué Bernard Tremblay, chef de la Fédération, pour avoir rejeté l’application de la charte de la langue au-delà des écoles primaires et secondaires.

Le MQF soutient que pendant de nombreuses années Augmentation des inscriptions d’étudiants dans le système cégep privilégié les établissements anglophones et que le secteur collégial français est de plus en plus anglicisé afin de reconquérir une partie de la clientèle.

Le groupe linguistique craint que la plupart des étudiants préuniversitaires réapprennent l’anglais à l’automne prochain.

Dans un communiqué publié cette semaine, Tremblay a déclaré que la proposition d’étendre la charte des langues aux universités était une mauvaise idée. Au lieu de cela, il a appelé à des mesures pour s’assurer que le français est indéniablement la langue commune du Québec et que sa position sur l’anglais est garantie.

Tremblay a écrit que des mesures devraient être prises sur plusieurs fronts, notamment en milieu de travail et dans les activités culturelles.

Le MQF affirme que les propos de Tremblay leur témoignent un aveuglement irresponsable le déclin des Français et l’incapacité de la Fédération à représenter adéquatement les intérêts et les objectifs des cégeps d’expression française.



Source link

Recent Posts