Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Le rabbin Boteach a écrit un livre dans lequel il expliquait que la souffrance est quelque chose qui ne devrait pas arriver. Nous ne devrions donc pas le justifier. Dieu veut que tous les êtres humains abordent une vie éternelle de béatitude.

A cause des 45 morts + 150 blessés de Meron, il répète cette idée.

Je pense qu’il a raison et qu’il a tort.

Il a raison de dire que presque tout ce que les religieux disent sur la souffrance est faux. Est-ce que quelque chose de bien qui pourrait apporter un besoin, au moins aussi être livré d’une manière plus agréable? Et il a la clarté d’esprit et le courage d’agir contre les mythes persistants et répandus de la souffrance. C’est très louable.

Il a également raison de nous mettre au défi d’arrêter de considérer la maladie et la mort comme naturelles, inévitables et volontaires. Nous devons plutôt faire tout ce que nous pouvons pour prévenir et mettre fin à toutes les souffrances humaines et à la mort physique. Dieu nous donne la chance de travailler avec lui pour perfectionner ce monde.

Il a également raison de dire que le christianisme classique est obsédé par la souffrance et a déploré les Juifs comme des personnes souffrant éternellement. (Peu importe qu’il ait causé la plupart de ces souffrances.) Au contraire, nous sommes les êtres humains éternellement survivants, malgré tous les obstacles. Et la compassion est souvent une forme d’arrogance.

Dans le même temps, cependant, il a tort de ne donner que la moitié des réponses.

Il a tort parce que la maladie et la mort sont bonnes lorsque nous nous y opposons. Il est difficile de faire une différence aussi significative si le monde était parfait. (Mais le libre arbitre n’a pas besoin du bien sur le mal. Il peut être meilleur sur le bien.) Et le poids du volant d’un vélo de fitness vous aidera à gagner du muscle et de forme physique et à perdre de la graisse. Avec moins de transpiration, cela n’arrivera pas.

Il a également tort parce que la résistance à succomber à la dureté et au pessimisme crée la détermination, le caractère et la discipline comme rien d’autre. Trop de légèreté, des assiettes d’argent, des gants en kit et des soins (jamais un (divin) non) provoquent des gamins, une sur-autorisation, de l’arrogance, de l’ingratitude, de la cupidité et de la dépression.

Il a également tort, comme le rappelle le rabbin Eliyahu E. Dessler que les bonnes actions accomplies malgré nos souffrances rapportent mille fois plus de récompenses célestes que sans souffrance. Ceci est important car, selon de nombreux penseurs juifs, l’objectif de Göd de créer l’univers devrait être généreux.

Il n’est pas vrai que ce n’est qu’après la faim que l’on peut chérir la nourriture et qu’après la guerre on peut chérir la paix. Mais ils vous aideront à les apprécier beaucoup plus.

Peut-être devrions-nous regarder plus souvent la moitié du verre qui est plein. Et peut-être que nous devrions principalement regarder la moitié de l’histoire que le rabbin Boteach a eu raison. Mais aussi longtemps que vous vous en souvenez, ce n’est que la moitié de l’histoire.

MM est un écrivain et penseur prolifique et créatif qui blogue quotidiennement sur la TOI. Il est un survivant fœtal de l’industrie pharmaceutique (https://diethylstilbestrol.co.uk/studies/des-and-psychological-health/). Il est né en 1953 en tant que fils de deux survivants néerlandais qui se sont rencontrés dans le plus grand camp de concentration des Pays-Bas. Westerbork et possède un BA en médecine (Université d’Amsterdam). Il a enseigné des conseils de réévaluation, est devenu un activiste social, est devenu religieux, a fait son aliyah et a élevé trois merveilleux enfants. Il a écrit un volume non publié sur le libre arbitre juif. Il est vegan strict depuis 2008. C’est un juif orthodoxe, mais pas un rabbin. * Ses professeurs les plus influents (chronologiquement) sont: ses parents, Nico (natan) van Zuiden et Betty (beisye) Nieweg, Wim Kan, Mozart, Harvey Jackins, le maréchal Rosenberg, Reb Shlomo Carlebach et lehavdil bein chayim lechayim: Rabbi Dr. Natan Lopes Cardozo, Rav Zev Leff et Rav Meir Lubin. * Auparavant, les lecteurs du Jerusalem Post le connaissaient comme un écrivain fréquent depuis des décennies. Pendant quelques années, il a écrit Hasbara pour le public néerlandais. Ses domaines d’attention sont désormais diversifiés: psychologie (y compris la sexualité et les abus), médecine (y compris l’immortalité physique), science (statistiques), politique (Israël, États-Unis et Pays-Bas, activisme – plus que gauche ou droite, il espère mettre en évidence la vérité) , l’oppression et la libération (intersectionnelle pour les jeunes, les personnes âgées, les non-blancs, les femmes, les travailleurs, les juifs, les LGBTQIA, les étrangers et tous les autres qui sont déshumanisés ou exploités), l’intégrité, la philosophie, les juifs (judaïsme, sionisme, holocauste et libération juive ), Écologie et véganisme. Parfois, il est incompris parce qu’il a une vision si profonde qu’elle ne rentrera jamais dans la boîte d’un spécialiste. Mais c’est exactement ce que beaucoup aiment chez lui. Beaucoup de ses articles concernent des sujets d’actualité ou la partie de la Torah de la semaine, ou sont de nouvelles découvertes qui l’ont soudainement frappé. * Il espère que ses paroles inspireront et informeront, calmeront les sceptiques, mais feront douter davantage la conscience de soi. Il essaie d’apporter une nouvelle perspective au lieu de vous ennuyer avec l’évidence. Il ne s’attend pas à ce que ses lecteurs soient d’accord. Au contraire, les esprits originaux doivent être contestés. En bref, ses principales positions politiques sont: l’anti-trumpisme, le sionisme, l’intersectionnalité, la non-violence, la démocratie, le processus de paix anti-faux, l’orthodoxie originale, la science, le libre arbitre, l’anti-blâme sur la victime et l’optimisme bas sur terre. . Découvrez comment il essaie de surmonter les désaccords sur son blog. Il admet avoir parfois exagéré pour faire valoir un point qui pourrait le trouver méchant alors qu’en réalité c’est une personne très agréable avec qui interagir. Il estime qu’avoir une opinion forte n’implique pas l’intolérance des autres opinions. * Son écriture a été rendue possible grâce à une allocation aux survivants de l’Holocauste de deuxième génération des Pays-Bas. Dès l’âge de 38 ans, son rêve était de faire la différence par l’enseignement par l’écriture. Il a obtenu un 9 sur 10 pour le néerlandais à trois reprises quand il a terminé ses études secondaires, mais passe ses journées à communiquer en anglais et en hébreu – quelle ironie. D.ieu doit avoir un bon sens de l’humour. Au cas où vous vous poseriez la question, oui, il est un peu dyslexique. Le 13 novembre 2018, il a publié son 500e article de blog sur ToI. Si vous parlez l’anglais comme première langue et que vous vous demandez pourquoi vous devriez lire des personnes dont l’anglais n’est que leur deuxième langue, pensez à l’avantage de regarder en dehors de votre bulle culturelle. * Pour trouver ses précédents articles de blog sur un sujet XXX spécifique, allez dans le coin supérieur droit de la page du Times of Israel, cliquez sur l’icône de recherche et recherchez « zuiden, XXX ». Vous pouvez trouver son deuxième blog quotidien actif et moins apprivoisé auquel vous pouvez vous abonner ici: https://mmvanzuiden.wordpress.com/ ou en cliquant sur l’icône globe à côté de sa photo ci-dessus. * Pour lui envoyer une réponse personnelle, faites défiler vers le haut du billet de blog et cliquez sur Contactez-nous.





Source link

Recent Posts