Sélectionner une page


La mort dimanche de Charlot, un cheval de la Calèche qui est retourné au travail le même jour, a de nouveau fait ressortir l’utilisation des animaux dans le Vieux-Montréal. (Chris Romanyk / Facebook)

le Effondrement et mort Il est peu probable que le dimanche après-midi à Montréal change le moment de l’interdiction imminente de la ville d’utiliser les voitures – connues localement sous le nom de calèches.À la fin de l’année prochaine.

Parlez aux journalistes La mairesse Valérie Plante a déclaré lundi Des considérations juridiques et une volonté d’aider les chauffeurs de Calèche à trouver d’autres emplois les empêchent de modifier la date limite du 31 décembre 2019.

On peut voir Charlot marcher dans les rues de Montréal dimanche sur cette photo de flyer. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, se dit plus convaincue que jamais que l’industrie des calèches de la ville doit fermer, mais elle ne prolongera pas la date limite de fin des trajets en calèche à compter du 31 décembre 2019. LA PRESSE CANADIENNE / HO, Sauvetage Animal Rescue, Facebook

Le cheval, nommé Charlot, est mort après s’être effondré dans les rues pavées du Vieux-Montréal.

«Ce fut un coup dur», a déclaré un observateur, Chris Romanyk, qui vit à proximité.

« Il a crié de douleur. »

Deux enquêteurs de la SPCA sont arrivés moins d’une demi-heure après l’effondrement du Charlot, mais le cheval était déjà mort.

Le propriétaire de Charlot, Luc Desparois, qui dirige une entreprise de calèches appelée Lucky Luc, dit qu’il n’est pas rare qu’un animal tombe mort.
(Radio Canada)

Il a ensuite été remis aux autorités provinciales.

Le propriétaire du cheval, Luc Desparois de Happy Luc Stables, a déclaré que Charlot était hors service plus tôt cet été après avoir montré des signes de douleurs gastro-intestinales légères et être retourné au travail le jour de sa mort.

Desparois a ajouté qu’il n’est pas rare qu’un animal tombe mort.

«Pourquoi est-il mort? Nous ne savons pas », a-t-il déclaré à CBC Radio.

Anna Pippus, avocate, est directrice du bien-être animal pour les animaux d’élevage et conseillère stratégique pour We Animals. (Photo: Kornelia Kulbacki)

«C’est comme avec les gens. Les gens meurent à l’improviste sans montrer aucun signe. « 

Le maire Plante a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que Charlot avait été maltraité.

Le ministère de l’Agriculture du Québec a déclaré à RCI que les vétérinaires attendent un rapport d’autopsie «dans quelques jours».

Au tu prends Quand Charlot est mort, je lui ai parlé au téléphone Anna Pippus, Directeur de la représentation animale pour Justice animale et un conseiller stratégique pour Nous les animaux, chez elle à Vancouver.

J’ai commencé à lui demander quelle était sa réaction immédiate lorsqu’elle a appris la nouvelle.

La police de Montréal a déclaré avoir reçu un appel à propos du cheval vers 15 heures dimanche. (Mathieu Wagner / Radio Canada)





Source link

Recent Posts