Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Lundi, la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé que le gouvernement français prendrait des mesures pour rendre un tableau de Gustav Klimt aux héritiers de son propriétaire plus de 80 ans après sa vente sous la contrainte pendant la Seconde Guerre mondiale.

La propriétaire austro-juive originale du tableau, Nora Stiasny, a été tuée en Pologne en 1942. Elle a dû vendre les Klimts Roses sous les arbres (Roses sous les arbres) à propos de 1905, un paysage abstrait avec un pommier après l’annexion de l’Autriche par le régime nazi en 1938. Une décennie plus tôt, Stiasny hérita du tableau de sa tante et de son oncle, les industriels et collectionneurs d’art autrichiens Viktor et Paula Zuckerkandl, qui achetèrent l’œuvre en 1911 et étaient des partisans de Klimt et Josef Hoffmann. Après la mort de Viktor Zuckerkandl en 1927, sept tableaux de Klimt, dont six paysages et un portrait de sa femme (détruit en 1942), sont restés sur son domaine.

Au sujet des articles correspondants

Ci-dessus, une figure du Christ

Selon la loi française, le restitution du tableau de Klimt ne peut avoir un effet immédiat. Pour mettre en œuvre la restitution de l’œuvre aux héritiers de Nora Stiasny, le gouvernement français doit soumettre un projet de loi autorisant la libération de l’œuvre de la collection nationale sur la base d’un vol commis par son propriétaire d’origine en 1938.

La première demande de restitution du tableau a été faite en septembre 2019 par l’avocat Alfred Noll, qui représente les héritiers de Nora Stiasny.

Le tableau est dans la collection du musée d’Orsay depuis 1980, date à laquelle il a été acquis par l’État lors d’une vente aux enchères à la galerie Nathan Peter à Zurich. Cette vente a été approuvée par le National Museum Artistic Council lors de la création du musée. Avant sa reprise au Musée de Paris, Philipp Häusler, directeur à court terme de l’Université des arts appliqués de Vienne et membre du NSDAP, l’a acheté à Stiasny en 1938 pour 400 RM, une fraction de sa valeur de 5000 RM . Il l’a ensuite fait passer en contrebande à Francfort et l’a conservé jusqu’à sa mort en 1966.

L’œuvre a été exposée pour la première fois en 1908 au Kunstschau de Vienne, puis à l’Exposition internationale de Venise en 2011. Avant d’être vendu à Häusler, il a été exposé à la Neue Galerie de Vienne en 1928 dans une exposition marquant le 10e anniversaire de la mort de Klimt.

« Cette décision de restituer une œuvre d’art importante des collections publiques montre notre engagement en faveur de la justice et de la réparation des familles pillées », a déclaré Bachelot. Le plan de restauration de Klimt fait partie d’une initiative plus large en France dédiée à l’étude des biens culturels pillés entre 1933 et 1945.

Essayer de donner quelque chose en retour Roses sous les arbres découlait d’une autre mesure de remboursement dans laquelle un Klimt était impliqué. En 2001, Pommier II a été rendu aux héritiers Stiasny par la Galerie autrichienne du Belvédère. Le comité du gouvernement autrichien responsable de la recherche de provenance, qui a chargé la chercheuse de Belvedere Monika Mayer et l’expert de Klimt Tobias Natter d’examiner les journaux de travail, est parvenu à la conclusion en 2017 qu’une erreur s’était produite dans le retour initial de l’œuvre. On a alors découvert que le Roses sous les arbres avait été vendu sous la contrainte.



Source link

Recent Posts