Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


L’autorité espagnole de la concurrence (« CNMC”) A accepté de mettre fin à la procédure d’infraction engagée en novembre 2018 contre Google et El Tenedor pour comportement présumé en relation avec le moteur de recherche Google et Google Maps » Système de réservation de restaurants en ligne interdit par les articles 1 et 2 de la loi espagnole sur la concurrence.

La CNMC a refusé d’infliger une amende à ces deux sociétés car aucun comportement anticoncurrentiel n’a été démontré.

1. Contexte du conflit

Lorsqu’un utilisateur souhaite effectuer une réservation dans un restaurant en particulier, Google propose les éléments suivants:Réservez avec Google« Fonctionnalité qui permet aux consommateurs d’effectuer de telles réservations directement à partir de l’onglet du restaurant affiché dans les résultats de recherche de recherche Google ou alors Google Maps. La mise en œuvre se fait via un bouton de réservation intégré dans l’onglet «Restaurant». Votre présentation est mise en valeur et offre une plus grande flexibilité dans le processus de réservation.

El Tenedor propose aux restaurants un système de réservation via son site Internet et son application mobile. Ce système peut être intégré à certains sites partenaires tels que les réseaux sociaux (ex: Facebook, Instagram), TripAdvisor et, plus récemment, avec Google via le service mentionné « Réservez avec Google« Fourni par la société américaine.

En novembre 2018, Google et La Fourchette (c’est-à-dire la société mère d’El Tenedor et membre du groupe TripAdvisor) ont annoncé un partenariat qui permettrait aux consommateurs de réserver des restaurants directement en ligne sans quitter le moteur de recherche Google ou Google Maps. Le partenariat couvrait plusieurs pays européens et visait à intégrer un bouton de réservation des tables proposées par El Tenedor dans le moteur de recherche.

A cet égard, il faut noter que Google a conclu des accords similaires avec d’autres plateformes de réservation de restaurants en ligne pour proposer différents restaurants sur son moteur de recherche.

Peu de temps après l’annonce de ce partenariat, un restaurant d’Alicante a déposé une plainte auprès de la CNMC contre Google et El Tenedor, arguant que Google donnait la priorité au système de réservation d’El Tenedor. Google Maps Selon le restaurant, cette discrimination pourrait être soit le résultat d’un prétendu accord anticoncurrentiel entre les deux sociétés, soit le résultat d’un abus de position dominante d’El Tenedor pour imposer des conditions commerciales déloyales.

2. Décision de la CNMC de terminer l’enquête

Cependant, selon la décision de la CNMC publiée le mois dernier, le traitement par Google d’El Tenedor et du restaurant en question ne constitue pas une discrimination. En fait, rien n’indique que les liens vers les onglets de l’entreprise affichés dans les résultats de recherche soient discriminatoires. Par conséquent, la CNMC a conclu que Google ne préférait pas le système de réservation d’El Tenedor à celui du plaignant.

S’agissant du prétendu abus de position dominante d’El Tenedor, la CNMC a apprécié une clause contenue dans les accords commerciaux conclus avec les restaurants, qui l’autorise à appliquer des conditions de facturation défavorables aux restaurants qui ne souhaitent pas s’inscrire sur des sites partenaires. À cet égard, la CNMC a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de comportement abusif de la part d’El Tenedor, la clause de conflit n’ayant jamais été appliquée.

3. Les entreprises technologiques à l’honneur

Cette affaire est le dernier exemple d’enquêtes impliquant de grandes entreprises technologiques qui ont été fermées sans sanctions de la CNMC.

En effet, en 2011 et 2012, Google lui-même a fait l’objet d’une enquête pour un éventuel abus de position dominante en Espagne lié au refus de fournir des services de publicité en ligne Publicité Google. Par ailleurs, Amazon a fait l’objet d’une enquête antitrust en 2012 dans le cadre de sa politique de distribution de films DVD. Enfin, Apple et Microsoft ont également été ciblés par la CNMC dans le passé, mais aucune des deux sociétés n’a eu de conséquences.

Il semble que la CNMC ne suive actuellement pas la tendance suivie par d’autres autorités européennes de la concurrence pour cibler les grandes entreprises technologiques. Cependant, il serait intéressant de voir si l’approche plus stricte de la Commission européenne dans les enquêtes en cours contre Amazon ou Apple, par exemple, peut affecter l’application future des règles antitrust par la CNMC pour les entreprises de haute technologie en Espagne.



Source link

Recent Posts