Un article de Wikipédia, l’encyclopédie gratuite.

Description de cette photo, également commentée ci-dessous

Lieutenant Georges Hébert en 1913.

Georges Hébert, Né le au Paris 5e et les a tués au Tourgéville[1]est officier de marine et éducateur français Promoteur d’unéducation physique bien sûr queL’hébertisme, contrairement à gymnastique et spécialisation sportive.

Né à Paris le Georges Hébert rejoint leÉcole navale en 1893 avec Nicolas Benoit (le 1911 le Scouts de France). Alors comment Premier lieutenantIl parcourt le monde à bord des derniers grands voiliers de la marine française. le Il est un témoin impuissant de laÉruption de la montagne Pelée du croiseur Depuis Estrees et recommander le Saint Pierre.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

  • Rejoint et aspire à la Marine en 1893 , Port de Cherbourg.

1est Janvier sur le croiseur Dubourdieu, Division navale de l’Atlantique (Cdt Joseph Bonnin de Fraysseix).

Grade Ensign 1re classe
  • 1901, 1902sur le croiseur Depuis Estrees, Division navale de l’Atlantique (Cdt Marie de Ramey de Sugny).
  • 1903, en résidence à Cherbourg.
  • 1904, Officier adjoint de l’officier responsable de l’école de gymnastique et d’escrime, Marine Fusiliers School à Lorient. Officier licencié, fusilier et gymnaste.
  • 1906, responsable pour le Gymnastique- à l’école Marine Fusiliers de Lorient.
  • Premier lieutenant les .
Grade lieutenant ship.svg
Il est blessé pendant les combats[2],[3].

Éducation physique et sports[modifier | modifier le code]

Influencé par son contemporain le docteur Carton de PaulDe l’observation des activités actuelles des indigènes et des gens de mer, il a tiré les conclusions sur la formation et l’entretien physique militaire qu’il a effectué à l’école de 1904. Fusiliers-Marines Lorient. Il a présenté dans 1910 au Ministère de la marine une thèse qui lui a valu la nomination de directeur des exercices physiques dans le Marin.

Il a ensuite publié plusieurs articles techniques sur l’éducation physique militaire, qui ont ensuite été acceptés en 1913 la gestion technique de Collège des athlètes de Reims construit par le marquis Melchior de Polignac, Membre de Comité International Olympiquede favoriser la diffusion de sa méthode puis d’assurer la préparation de Jeux de NOUSe Jeux olympiques Prévu pour Berlin en 1916[5]. Cet établissement où il accueille Georges Demeny pour la partie scientifique il est détruit au début des combats, tandis que Hébert est grièvement blessé à la bataille de Dixmude.

Après la guerre de 1914, il se consacre à l’éducation physique civile, et aux femmes en particulier, en ouvrant une institution spécifique appelée le Gym de Deauville[6]. Soucieux des aspects de la spécialisation sportive, il publie un livre en 1925, Sport contre éducation physiqueoù il dénonce les excès les plus importants. Il définit le sport comme « Tout type d’exercice ou d’activité physique visant à atteindre des performances et dont l’exécution repose essentiellement sur l’idée de lutter contre un élément défini, une distance, un danger, un animal ou un adversaire […] et en se développant contre soi « .

Il a ensuite écrit de nombreux ouvrages dans lesquels il a décrit en détail sa méthode bien connue Naturellement. Comment Stein CoubertinLa Grèce antique l’a attiré par la taille et la grâce de ses exemples. «Il trouve souvent l’inspiration, les modèles, la combinaison traditionnelle de la gymnastique et de l’esthétique.[7] « . En 1940, le Gouvernement de Vichy explique cela Méthode nationale et en fait une partie intégrante du rétablissement physique et moral du pays. Hébert est prudemment en retard sur la mise en œuvre. Très physiquement affaibli par les conséquences de ses blessures, il est décédé le et laisse une riche littérature.

  • Éducation physique justifiée1907
  • Guide pratique de l’éducation physique1910
  • Le code de la force. La force physique, ses composants et son niveau pratique1911
  • Éducation physique ou entraînement complet selon la méthode naturelle1912
  • Culture masculine et devoirs physiques du combattant1913
  • Ma leçon de natation typique1914
  • Ma leçon de formation complète et utile1915
  • Entraînement physique complet en utilisant une méthode naturelle. Brève instruction pour le moniteur en charge de la formation dans les écoles, les clubs de sport et de gymnastique et en général en groupes de tous types d’enfants ou d’adultes1918
  • Cours d’éducation physique pour femmes. Beauté musculaire et plastique1919
  • Sport contre éducation physique1925
  • Éducation physique, masculine et morale par des méthodes naturelles4, 1936-1946

I. Doctrine et directives de travail.
II. Technique des exercices. La technologie. Marché. Cours. Saut.
III: Technique des exercices. Brochure 1: amis à quatre pattes. Épreuve 2: escalade. Brochure 3: Balancing Act.
IV: Technique des exercices (suite). Brochure 1: Défense. Papier 2. Commencez.

  • Une œuvre fructueuse d’une grande importance sociale: les Champs d’Elats, centres de régénération physique, masculine et morale1944

Le capitaine Georges Hébert est:

Son nom a été donné à de nombreuses installations sportives: le stade municipal de Deauville, un complexe sportif au nord de Reims… Il reste connecté à une sorte d’infrastructure de sports de plein air: le « parcours Hébert ».

  • André Schlemmer (préface), Deux maîtres de la méthode naturelle. Carton de Paul, Georges Hébert, Paris: Éditions Ouvrières, 1962.
  • Jacques Defrance, La signification culturelle de l’hébertisme. A étudié la sociologie culturelle dans les années 1920 et 1930en JP. Clément et M. Herr, L’identité de l’Ep scolaire au 20e siècle, Paris, AFRAPS, 1993.
  • Gilles Xuan et Jacques Gleyse, Georges Demenÿ et Georges Hébert: un modèle conatif pour le passé, Paris, Hatier, coll. « Le temps de la connaissance », 253 p. ((ISBN 978-2-218-72570-8, OCLC 51085225).
  • Jean Michel Delaplace, Georges Hébert, sculpteur corporel, Paris, Vuibert, coll. « Science, corps et mouvement », , 22ee ed.415 p. ((ISBN 978-2-7117-7135-6, OCLC 62679369)
  • Pierre Philippe-Meden, Du sport à la scène. Naturisme de Georges Hébert (1875-1957), Presse universitaire de Bordeaux, 2017, 406 p. ((ISBN 979-10-300-0080-1).
  • Michel Thibault, Reims, Parc Pommery, Alain Sutton, coll. « Témoignages et histoires », 159 p. ((ISBN 978-2-84910-182-7)
  1. Archives matrimoniales de Paris en ligne, Certificat de naissance nÖ 5/971/1875; avec mention mineure de décès
  2. Charles LE GOFFIC, Dixmude. Un chapitre de l’histoire des Marines (7 octobre – 10 novembre 1914), Paris, Librairie Plon, 89 à 91 p.
  3. « Lors de l’attaque de Beerst le 19 octobre 1914, le 8èmee La société du Ltv Hébert a été créée pour sauver le 5e et 6ee Des compagnies en difficulté, leurs chefs au combat: «Le lieutenant Hébert, alors presque quarante à l’époque, est célèbre dans toute la brigade et même dans toute la marine. Il a été un pionnier de l’éducation physique militaire. Toute l’armée a repris leurs slogans, dont le plus célèbre frappe comme un défi: «Soyons forts! Les faibles sont inutiles ou lâches! « . Cela signifie, avec quelle vitesse infernale il mène son 8èmee Entreprises. Tous les officiers sont formés à son image. Brillant, méprisant des dangers et courage qui se transforme en fanatisme. Là où personne ne peut passer, la compagnie Hébert passera … Il n’y a plus d’espoir pour le lieutenant Hébert, qui vient de perdre ses trois chefs de service en quelques minutes. Il ordonne le retrait. Ses hommes se glissent hors de la ferme. Soudain, le célèbre gymnaste ressent une douleur terrible dans son bras gauche. Une balle vient de lui arracher son coude à son poignet. Puis un choc à la poitrine. Est-il touché au cœur? Une autre balle a parcouru son bloc-notes, le manuel de son officier de terrain, et a atterri sur son portefeuille. Ses hommes le ramènent, son bras gauche est paresseux, mais sa main serre toujours la crosse de son revolver. Hébert, pour sa part, frappé d’incapacité, c’est l’attaque de Beerst qui s’arrête sur tout le front du bataillon Pugliesi-Conti. »»Extrait La bataille de l’Yser par Jean Mabire.
  4. Officier parmi tant d’autres.
  5. Staps, vol. 63, non. 1, 2004, p. 29 (ISSN 0247-106X, 1782-1568) Pages consultées le 7 août 2012
  6. Pierre Philippe-Meden, « Les Palestres hébertistes » au Journal Officiel Pierre de Coubertin ‘, Paris, Comité Français Pierre de Coubertin, 2014, p. 16-17
  7. Coche, A. Manuel de pédagogie en éducation physique1940 p. 295
  8. « la vie de Georges Hébert | Hébertisme – méthode naturelle », avec certitude L’hébertisme (consulté le 9 avril 2021)



Source link

Recent Posts