Sélectionner une page


JINCHEON, Corée du Sud, 8 avril (Yonhap) – Interrogez l’entraîneur-chef sud-coréen Jim Paek sur le prochain championnat du monde de hockey masculin et il admettra volontiers que son équipe devra affronter une bataille difficile.

Mais Paek a insisté lundi sur le fait que lui ou ses joueurs ne devraient pas avoir peur du défi à venir.

Paek, ancien défenseur de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui a remporté la Coupe Stanley, mènera la Corée du Sud au groupe A de la Division I de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) à partir du 29 avril à Astana, au Kazakhstan.

C’est le deuxième niveau le plus élevé du Championnat mondial de l’IIHF, et les deux meilleures nations après le match du tournoi à la ronde sont promues dans la division élite pour 2020. La Corée du Sud a abandonné la compétition de haut niveau l’an dernier et a perdu les sept matchs avec un total de 48-4.

Avec la 16e place, la Corée du Sud est la troisième équipe la plus élevée dans le champ de six nations. Il affrontera la Biélorussie (n ° 14), la Slovénie (n ° 15), le Kazakhstan (n ° 18), la Hongrie (n ° 20) et la Lituanie (n ° 25).

Pour dépasser ces adversaires, Paek a déclaré que son équipe s’appuierait sur son expérience passée.

« Nous avons connu la meilleure ligue et les Jeux olympiques (2018). Nous avons joué contre des joueurs de la LNH. C’est très précieux », a déclaré Paek avant une séance d’entraînement au Centre national d’entraînement de Jincheon à Jincheon, à 90 kilomètres au sud de Séoul. « La peur de l’inconnu n’est plus là. Nous savons à quoi nous attendre. Nous savons que ce sera difficile. Nous croyons que nous pouvons le faire parce que nous l’avons déjà fait. »

En 2017, la Corée du Sud a terminé deuxième du tournoi Division I Groupe A et a été promue dans la division élite pour la première fois. Et l’année suivante, la Corée du Sud a fait ses débuts olympiques, a accueilli les Jeux d’hiver de PyeongChang et a affronté des stars de la LNH du Canada, des États-Unis et de la Finlande dans la Coupe du monde.

Les adversaires des championnats du monde de cette année ne sont peut-être pas dans la même ligue que les pays de la division élite. Mais Paek a déclaré qu’il n’apporterait pas de changements radicaux à l’approche de son équipe.

« Tout doit être pareil. Nous devons exécuter et jouer en équipe », a-t-il déclaré. « Je dis toujours que la vitesse de réaction, la rapidité d’exécution et la précision d’exécution … ce sont trois qualités très importantes que nous devons jouer contre ces équipes. »

La Corée du Sud est une équipe en transition. Certains joueurs nés au Canada ou en Amérique ont été élevés pour obtenir la citoyenneté sud-coréenne avant PyeongChang, mais la plupart d’entre eux ne font pas partie de l’équipe des Mondiaux de cette année. Seuls le gardien Matt Dalton et les défenseurs Eric Regan et Alex Plante sont toujours dans le peloton.

Les attaquants manquants Michael Swift et Mike Testwuide sont susceptibles de laisser de gros trous à l’attaque, mais Paek a plaisanté en disant que le manque de points a toujours été un problème.

«Peu importe qui nous avons à moins que nous n’apportions Connor McDavid ou Patrick Kane», a déclaré Paek avec un sourire, faisant référence aux anciens MVP de la LNH et aux étoiles de haut niveau. « Nous y travaillons. Cela a été soulevé. Nous avons analysé (pour savoir) où nous pouvons marquer des buts et où sont les chances de pourcentage élevées. Espérons qu’avec tout ce travail acharné, nous pourrons en obtenir. » Portes. »

La dernière équipe classée dans la Division I Groupe A sera reléguée dans la Division I Groupe B pour l’année prochaine.

Paek a ouvert le camp ici lundi dernier. Les joueurs termineront leur entraînement sur et hors glace ici jusqu’à mercredi et se rendront jeudi à Tomakomai, au Japon, pour deux matchs hors concours contre l’équipe nationale japonaise.

La Corée du Sud rentrera ensuite chez elle pour continuer à s’entraîner à Jincheon. L’équipe partira pour le Kazakhstan le 23 avril, six jours avant le début du tournoi.

Le personnel d’entraîneurs de Paek a reçu un renfort sous la forme de l’ancien attaquant de la LNH Sergei Nemchinov, qui travaillera avec des joueurs sud-coréens pour la Coupe du monde.

Comme Paek, Nemchinov est deux fois champion de la Coupe Stanley et a représenté la Russie à la Coupe du monde de 1996 et aux Jeux olympiques d’hiver de 1998 à Nagano. Il a remporté deux championnats du monde avec l’ancienne Union soviétique en 1989 et 1990.

« Il possède une richesse de connaissances et d’expérience et la transmet à nos joueurs », a déclaré Paek de Nemchinov. « Il était fantastique. »



Source link

Recent Posts