Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Si vous vous ennuyez des options de diffusion grand public, consultez l’Office national du film – Des milliers de films Can-Con pour votre plus grand plaisir!

Contenu de l’article

Si le nouveau WordPress Divi a épuisé la nouveauté de vos services de streaming habituels, l’Office national du film peut être ce dont vous avez besoin.

L’agence de cinéma publique canadienne, âgée de 81 ans, a plus de 4000 titres qui peuvent être diffusés gratuitement à l’ONF env.

La Saskatchewan est bien représentée sur le site, avec des films se déroulant à Lumsden, Balgonie, Duck Lake et Val Marie, entre autres.

Pour votre plaisir socialement distant et auto-isolant, voici quelques nouvelles (et anciennes) options d’affichage.

Quelque chose de vieux

Si vous aimez le vrai crime, Et le film de Don Mulholland? Dossier 1365 de la GRC – L’affaire Connors.

« Basée sur des faits réels, cette brève dramatisation de 1947 montre l’enquête de la Gendarmerie royale du Canada pour attraper le criminel qui a assassiné un vendeur de Regina, en Saskatchewan. »

Aussi à partir de 1947 un peu plus, euh, édifiant – Épice Yorktonite Evelyn et Lawrence Cherry Court métrage Wings of Mercy.

La publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«(Il) examine le service d’ambulance aérienne de la Saskatchewan, qui est organisé et géré par des voyageurs expérimentés qui permettent aux patients malades et blessés d’être hospitalisés et traités rapidement. Dans les 15 minutes suivant la réception d’un appel désespéré à l’aide d’une région éloignée, un avion est en route, guidé vers le patient sur une rive nord du lac à l’aide de repères tels qu’une cartouche de charbon ou une fine colonne de fumée. « 

La naissance d'une famille raconte l'histoire de frères et sœurs (gd) Ben Tjosvold, Betty Ann Adam, Esther Vandenham et Rose Yopek, qui ont été réunis après avoir été enlevés à leur mère lors de la rafle des années 60.
La naissance d’une famille raconte l’histoire de frères et sœurs (gd) Ben Tjosvold, Betty Ann Adam, Esther Vandenham et Rose Yopek, qui ont été réunis après avoir été enlevés à leur mère lors de la rafle des années 60. Photo de l’ONF

Quelque chose de nouveau

Le long métrage documentaire de Tasha Hubbard 2016 Birth of A Family raconte l’histoire de la journaliste de Saskatoon Betty Ann Adam et de ses trois frères et sœurs lors de leur première rencontre après avoir été enlevé à leur mère pendant le Scoop des années soixante.

«Betty Ann, Esther, Rosalie et Ben n’étaient que quatre des 20 000 enfants autochtones canadiens enlevés à leur famille entre 1955 et 1985, soit pour des familles blanches, soit pour des familles d’accueil. Alors que les quatre frères et sœurs reconstituent leur histoire, leur lien s’approfondit et leur famille prend forme. « 

Hubbard, qui est de la Première Nation de Peepeekisi et vit à Saskatoon, a trois films sur le site Web de l’ONF. Son dernier film, nîpawistamâsowin: We Will Stand Up To Colten Boushie’s Death, est disponible via l’abonnement au campus de l’ONF (qui coûte 29,95 $ par an).

Quelque chose de court

Denis Nokony a réalisé et animé Le Géanttandis que le scénario de Ken Mitchell raconte une petite histoire sur un grand homme. Le film de 1987, qui se déroule à 2 h 34, parle d’Edouard Beaupré, connu sous le nom de Willow Bunch Giant.

La publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«À 2,5 m, il était le plus grand Canadien de l’histoire. Il est né en 1881 dans une petite communauté métisse au sud de Moose Jaw, en Saskatchewan. Sa vie a été tragiquement écourtée en 1904 quand il a été «exposé» à l’exposition universelle de St. Louis. « 

Le constructeur naval est un peu plus long, à six minutes par Stephen Surjik (qui a grandi à Regina). Mitchell a également écrit le scénario de celui-ci.

«Ce film raconte l’histoire vraie de Tom Sukanen, un immigrant finlandais excentrique qui a vécu en Saskatchewan dans les années 1920 et 1930. Sukanen a passé 10 ans à construire et à déplacer un énorme navire en fer sur terre qui le ramènerait dans sa Finlande natale. Le navire n’a jamais atteint l’eau. « 

Quelque chose en français

Scott Parkers 2016 Mini-Doc Les Fransaskois fait partie de sa série The Grasslands Project (qui comprend 10 films sur l’ONF). C’est principalement en français avec des sous-titres en anglais.

«Les Prairies du sud sont majoritairement anglophones, mais les petites communautés rurales qui caractérisent ce paysage ont une population francophone forte et vivante. Gravelbourg est considéré comme le centre de la langue et de la culture françaises dans la région, et ce court métrage entend les Fransaskois (un terme qui combine le français et la Saskatchewan) parler des défis et de l’avenir de leur culture unique des Prairies. « 

John Howe se déroule à Eston et joue dans le film de 10 minutes de 1964 Gone Curling.  C'est l'un des très nombreux films qui peuvent être visionnés sur le site Web de l'Office national du film.
John Howe se déroule à Eston et joue dans le film de 10 minutes de 1964 Gone Curling. C’est l’un des très nombreux films qui peuvent être visionnés sur le site Web de l’Office national du film. jpg

Quelque chose de sportif

John Howe dirige et joue à Eston le film de 10 minutes Gone Curling de 1964.

«Cette courte comédie suit un visiteur des Prairies qui découvre lentement le culte du curling. Au début, notre protagoniste ne semble pas comprendre pourquoi tout le monde est si fou de curling, mais une fois qu’ils ont étudié, acheté le bon équipement et reçu quelques leçons, ils ne peuvent plus être arrêtés. « 

La publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Oublier quelque chose

Le documentaire Regina Telebus de Rex Tasker de 1973 « Propose un rapport sur l’expérience réussie de Regina avec Dial-a-Bus, un service flexible à mi-chemin entre un bus et un taxi. » Cela a peut-être été une expérience réussie au début des années 1970, mais le programme a pris fin moins d’une décennie après sa création car il coûtait le même prix que les itinéraires de bus fixes (selon un éditorial de Leader Post du 18 juin 1981).

Quelque chose dont il faut se souvenir

Qui pourrait oublier l’implication de la Saskatchewan dans les tests de LSD? C’est une histoire chargée d’histoire. Documentaire de 2002 de Connie Littlefield Hofmanns Trank comprend des entretiens avec des médecins de l’hôpital Weyburn, Abram Hoffer, Humphry Osmond et Duncan Blewett,

«Ce documentaire offre un regard compatissant et ouvert d’esprit sur le LSD et sa place dans notre monde. Bien avant que Timothy Leary ne demande à une génération de se mettre à l’écoute, de se mettre à l’écoute et de sortir. La drogue a été présentée comme un moyen de traiter les dépendances et les maladies mentales. Dans le même temps, il a été présenté comme un outil puissant pour l’exploration mentale et la compréhension de soi. « 

[email protected]

Remarques

Postmedia s’efforce de maintenir un forum de discussion animé mais civil et d’encourager tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. La modération des commentaires peut prendre jusqu’à une heure avant qu’ils n’apparaissent sur le site Web. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail lorsque vous recevrez une réponse à votre commentaire, lorsqu’un fil de commentaires que vous suivez est mis à jour ou lorsqu’un utilisateur suit les commentaires. Visitez notre Règles de la communauté Plus d’informations et de détails sur la personnalisation de votre E-mail les paramètres.



Source link

Recent Posts