Le secrétaire au Trésor et président du département du Trésor de l'Alberta, Travis Toews, présentera le budget 2021 à Edmonton le jeudi 25 février 2021.  LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

Le secrétaire au Trésor et président du département du Trésor de l’Alberta, Travis Toews, présentera le budget 2021 à Edmonton le jeudi 25 février 2021. LA PRESSE CANADIENNE / Jason Franson

EDMONTON – Le secrétaire au Trésor de l’Alberta déclare que les contribuables n’auront pas plus de 1,3 milliard de dollars sur le crochet qui a déjà été alloué au défunt oléoduc Keystone XL.

«Notre engagement total est d’un peu moins de 1,3 milliard de dollars américains. Il ne devrait pas augmenter de manière significative », a déclaré Toews mardi, répondant aux questions du critique financier de l’opposition du NPD, Shannon Phillips, lors des délibérations du comité sur le budget 2021-2022.

La réunion a également appris que la perte de 1,3 milliard de dollars, bien qu’elle ne soit pas incluse dans le résultat budgétaire, est incluse dans les points de discussion du gouvernement.

Le NPD demande des détails financiers depuis que le premier ministre Jason Kenney et son gouvernement conservateur uni ont lancé l’opérateur de pipeline TC Energy Corp. au début de 2020. 1,5 milliard de dollars de financement direct et 6 milliards de dollars supplémentaires de garanties de prêt pour le projet d’expansion transfrontalière de Keystone XL ont été promis.

KXL était censé apporter plus de pétrole de l’Alberta aux États-Unis et aux ports et raffineries de la côte du golfe du Texas au Texas.

À l’époque, le projet faisait face à plusieurs défis juridiques. Le candidat prometteur du Parti démocrate américain, aujourd’hui président Joe Biden, a promis lors de la campagne électorale qu’il serait annulé.

Biden l’a fait lors de son premier jour de fonction en janvier, affirmant que davantage de produits fabriqués à partir des sables bitumineux de l’Alberta sont incompatibles avec son objectif plus large de lutte contre le changement climatique.

Le budget de l’Alberta 2021-22, présenté par Toews le 25 février, n’a pas pris en compte les 1,3 milliard de dollars de dépenses de KXL.

Toews a déclaré que ce sera lorsque la comptabilité finale pour l’exercice en cours se terminant le 31 mars sera terminée. Les fonctionnaires ont dit que cela avait déséquilibré parce que le gouvernement essayait toujours de récupérer l’argent.

Lundi, Kenney a déclaré à la Chambre pendant l’heure des questions que son administration poursuivrait le gouvernement américain pour le remboursement de l’argent en vertu des anciennes règles de l’ancien accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

L’ALENA a été remplacé par l’accord entre les États-Unis, le Mexique et le Canada, mais les investisseurs peuvent toujours intenter des poursuites en vertu de l’ALENA jusqu’à la mi-2023.

«Le gouvernement américain a giflé ce pays au visage avec un veto sur ce projet. Nous allons les poursuivre en vertu de l’ALENA », a déclaré Kenney.

Lundi également, Kenney a annoncé lors d’une conférence de presse que l’engagement en capital pour l’exercice en cours est de 10 milliards de dollars américains. Il l’a appelé «le plus gros budget d’infrastructure pour la construction de choses de l’histoire de l’Alberta».

Phillips a contesté l’annonce de Kenney. Elle a fait remarquer que les dépenses en immobilisations sous le gouvernement néo-démocrate il y a trois ans s’élevaient à 9 milliards de dollars, alors que les dépenses en immobilisations de cette année seront de 8,2 milliards de dollars.

« Comment 8,2 est-il supérieur à 9? » demanda Phillips.

Toews a déclaré que le gouvernement prend en compte les 1,3 milliard de dollars de dépenses de KXL.

«C’était un investissement qui a en fait créé des milliers d’emplois», a déclaré Toews.

Phillips a répondu: « Donc … le plus grand plan d’immobilisations de l’histoire de l’Alberta implique que de l’argent soit dépensé pour des gens qui ne lèvent pas de capitaux – parce que KXL a été annulé. »

La réunion a été déclenchée par des tensions entre les membres au pouvoir du comité UCP et le NPD.

Le président Dave Hanson a rejeté à deux reprises les demandes de l’UCP de faire dérailler les questions KXL de Phillips parce qu’elles n’étaient pas budgétaires et répétitives.

À un moment donné, Shane Getson Phillips, membre de l’UCP, a proposé d’expliquer le fonctionnement de la construction du pipeline.

Hanson a ordonné à Getson de s’excuser, ce qu’il a fait.

Ce rapport de presse canadienne a été publié pour la première fois le 9 mars 2021.





Source link

Recent Posts