(Le diffuseur de longue date Gord Atkinson chez lui à Stittsville. Photo de Zach Mulder.)

Gord Atkinson était la quintessence de la gentillesse. Il est décédé à l’âge de 94 ans. Gord est peut-être né à Toronto, cependant il a appelé Stittsville à la maison. Tous ceux qui ont grandi à Ottawa – d’un certain âge – connaissaient la voix familière et douce qui venait de nos maisons Station de radio CFRA. Les spectacles de Gord – Showbill et Coin du campus (plus tard Campus Club) – un public fasciné de tous âges.

Nous avons aussi Lisez ses paroles de la vie dans le monde du divertissement gardé dans les pages des deux livres qu’il a écrits – – « Showbill » de Gord Atkinson en 1996 – un volume autobiographique à succès publié dans Carp et publié à la Bibliothèque nationale du Canada; et, « Les années d’or du divertissement » en 2016. Nous ne serions pas sûrs si nous ne le mentionnions pas femme bien-aimée, Elainea joué un grand rôle Entrer le contenu et agir comme rédaction.

La nouvelle de sa mort était répandue sur Twitter le matin du 26 avril. Maire Jim Watson a partagé ses condoléances avec la famille sur sa page Twitter, déclarant que c’était lui « Un vrai gentleman ». Depuis que la nouvelle a éclaté, de nombreux prix et souvenirs ont continué d’être partagés à la radio, à la télévision et sur les réseaux sociaux.

(CFRA a tweeté la triste nouvelle le 26 avril.)

Il a commencé sa carrière chez Decca Records dans les années 1940 en tant que publiciste canadien. Gord est arrivé à Ottawa après avoir travaillé sur les stations CFRB et CHUM à Toronto dans les années 1950. Gord a repris le micro au CFRA en 1954 en tant que rédacteur en chef de la station et est immédiatement devenu le Voix d’Ottawa grâce à son programme quotidien de variétés. Il était l’influenceur qui a présenté Élèves du secondaire nés à Ottawa et futures célébrités Paul Ankaqui a fait ses débuts avec sa chanson ‘Diana’ et Petit riche aux vagues de l’air à la fin des années 50.

Le 3 avril 1957, il présente Elvis Presley à OttawaPour la seule fois, Elvis a visité notre capitale dans l’ancien auditorium d’Ottawa sur la rue Argyle Gord était le modérateur de la soirée.

(Gord Atkinson rencontre Elvis Presley en 1957 au nom du Campus Corner dans l’ancien auditorium d’Ottawa sur la rue Argyle. Photo: CFRA)

En 1967, Gord est nommé directeur de la station de radio d’Ottawa CFMO-FM où il a occupé le poste pendant vingt-deux ans. Il a continué à animer son émission hebdomadaire Showbill. Sa carrière en radiodiffusion avait duré plus de 50 ans lorsqu’il a pris sa retraite en 1990.

(Les Lye et Gord Atkinson deviendraient des amis proches. Photo: CFMO-FM)

Ensuite, il y a le célèbre Club Crosby. Gords première émission radio a eu lieu à 1948. Gord a été honoré Rencontrez Bing Crosby en personne en août 1945 aux Paramount Studios. Il était membre du Crosby Fan Club depuis des années. Les deux hommes bougeaient rapidement amis pour la vie. Le premier spectacle de Gord était en soutien au Club Crosby.

En 1974il a continué à raconter, écrire et produire Les années Crosby Pour qui Université Columbia lui a présenté le Prix ​​Armstrong 1976. dans le 1975il a reçu le Prix ​​national de la radio américaine pour l’anthologie musicale de 14 heures. Il pourrait Bing présente personnellement toute la série radio.

En 1981chez Crosby’s Alma Mater, Université Gonzaga à Spokane, Washington, Gord a servi de maître de cérémonie pour le Dévoilement de la statue commémorative en bronze de Bing Crosby. De tous les moments forts de sa vie professionnelle, celui-ci était considéré comme l’un des plus grands. Un autre livre en 1984 écrit avec Sheldon O’Connell, « Bing, une voix pour toutes les saisons » a été publié.

(Lost Ottawa a demandé sur leur page Facebook – Gord a-t-il obtenu son nom pour l’émission de radio du magasin Ogilvy d’Ottawa? Photo: Archives de la ville d’Ottawa)

Il a parlé de Crosby à Zach Mulder dans une interview avec Stittsville Central en 2017«Il était vraiment l’idole de ma vie», dit Atkinson avec un petit rire. « C’est génial quand il s’avère que quelqu’un que vous aimez vraiment, et que vous admirez, est le genre de personne que vous avez vraiment pensé et espéré. »

Au fil des ans, Gord a interviewé plus de 200 célébrités et reçu 16 prix. dans le 1998, Proclamé maire Jim Watson Le 23 mai en tant que journée Gord Atkinson à Ottawa. Un gala et un rôti ont eu lieu pour Gord Petit riche qui était Conférencier principal avec des fonds pour Club garçons et filles d’Ottawa. Il a toujours été ancré et j’ai pensé à d’autres dans le besoin. Lui, avec ses bons amis Rich Little et Frank Sinatra, a levé des millions de dollars pour cela L’Hôpital d’Ottawa en 1981 quand ils en ont organisé un Concert de charité où Little et Sinatra ont joué. Les fonds récoltés ont contribué à la mise en place du Maternelle Rich Little Special Care.

(Gord Atkinson de CFRA Ottawa avec la pop star canadienne Bobby Curtola de Winnipeg. Photo: Flickr, Ross Dunn)

Il en a reçu un Statuette de Gabriel en 1986 pour sa série radiophonique Bob Hope; dans le 1987 Médaille de l’Ontario pour la citoyenneté;; par l’Association canadienne des artistes de la télévision et de la radio, le Prix ​​Graham Spry 1988;; aussi dans 1988, Citoyen de l’année Honneurs de la loge d’Ottawa du B’nai B’rith; Le Club Rotary d’Ottawa a présenté le Prix ​​Paul Harris 1989;; entre 1982 et 1989, il a reçu sept certificats de mérite du Festival international de la radio de New York pour les profils radiophoniques de Judy Garland, Paul Anka, Rosemary Clooney, Frank Sinatra, George Burns, James Stewart et Bing Crosby; À New York, sa série d’écriture de chansons est incluse dans le Songwriters Hall of Fame. Il était un Bâtisseur communautaire d’Ottawa et a été reconnu pour avoir hébergé le Diffusion annuelle de l’échange de Noël CFMO-Ottawa Citizen et pour le Concert-bénéfice pour l’Hôpital d’Ottawa.

Au-delà de sa vie de diffuseur et de directeur de stationGord adorait écrire. le Citoyen d’Ottawa a publié sa chronique « Le sondage sur le plateau » il l’est aussi depuis 12 ans rédigé des articles pour le Ottawa Journal, maintenant disparu. aditionellement WordPress Divi et moyens de subsistance des aînés était toujours dans sa tête et il était un Conférencier et chroniqueur vedette depuis plusieurs années pour ‘Forever Young’ Populaire Journal principal d’Ottawa.

Malgré tous les prix et honneurs décernés à Gord Atkinson, il est resté un homme humble. Dans son entretien de 2017 c’est ce qu’il a dit à Zach …… c’est le sien Amitiés et famille. Peu importe le succès qu’il a vu dans sa carrière, la famille est restée la priorité numéro un.

«Papa était généralement très doué pour concilier vie de famille et travail», dit son fils Paul Atkinson. «C’est avant tout un père de famille, il a toujours réussi à faire passer la famille et le mariage avant tout travail qu’il a accompli».

Gord était un visage familier à Stittsville – surtout dans le quartier où lui et Elaine vivaient. Il aimait aussi se promener d’une mauvaise chute et d’un corps vieillissant qui ont altéré sa mobilité. C’était C’est lors de ces promenades à Stittsville qu’il a rencontré ma mère Lorraine au milieu des années 1980qui était aussi un randonneur – avant que cela ne devienne la tendance d’aujourd’hui. Je me souviens qu’elle m’a appelé le premier jour où elle l’a rencontré pour dire« Devinez qui j’ai rencontré aujourd’hui? » « Je l’ai connu au moment où il a commencé à parler! » Ce n’était nul autre que Gord. Ma mère a rarement manqué ses émissions de radio, y compris Lowell Green. Depuis ce jour où maman est allée se promener Elle était souvent invitée à lui rendre visite et à Elaine à leur domicile où il partagerait des histoires et les trois se souviendraient. Quand maman est devenue veuve en 1993, Elaine et Gord ont envoyé à notre famille une carte magnifiquement écrite qui est gardé avec amour dans notre boîte à souvenirs. Les visites ont duré plusieurs années jusqu’à ce que maman tombe malade et vienne nous voir. Il ne fait aucun doute que beaucoup dans notre quartier de Stittsville ont des histoires similaires sur la rencontre et l’amitié avec Gord et Elaine.

(La couverture du livre 2016 de Gord Atkinson: The Golden Years of the Entertainment Show Business, from the Gas Light Age to the Space Age)

Le fils de Gord, Peter, a écrit une critique de livre sur la sortie du livre de son père en 2016 extrait de ‘The Golden Years of Entertainment’ dans un Blog personnel. Il raconte l’histoire des nombreuses interviews de Gord et comprend des photos de ceux de l’industrie du divertissement qu’il a rencontrés en personne chez eux ou ailleurs. Peter ajoute également quelques commentaires dans les coulisses.

Gord Atkinson est décédé à l’hôpital Queensway Carleton le 26 avril 2021 d’un accident vasculaire cérébral récent. Lui et Elaine seraient mariés depuis 70 ans le 3 septembre.

Gord laisse dans le deuil son épouse bien-aimée Elaine, ses sept enfants (Michael, Paul, Peter, Suzanne, Greg, John et Mary Elinor) et leurs conjoints, 12 petits-enfants et 1 arrière-petit-enfant.

Gord manquera cruellement à tous ceux qui l’ont connu. Son héritage familial, ses bonnes actions et les nombreuses histoires de superstars qu’il a racontées vivront dans nos cœurs.


SOUTIEN LOCAL STITTSVILLE




Source link

Recent Posts