Bonne année! Comme c’est le début de ce que nous espérons tous ensemble sera une année meilleure, j’ai pensé commencer par quelques suggestions positives sur la façon d’investir en 2021.

Il est crucial que, contrairement à tous les exercices de boule de cristal courants, cela soit basé sur la réalité. Pour des raisons très ennuyeuses, j’ai une somme forfaitaire décente à investir et donc dans cette colonne je vais travailler sur ce que je prévois de faire avec mon propre argent au cours des prochains jours.

Pour préparer le terrain, mon propre exercice d’allocation est basé sur certains paramètres communs – j’ai une longue période de plus de 10 à 15 ans et je suis prêt à investir dans davantage d’actifs de type croissance et à augmenter la volatilité du marché.

Et sur ce sujet de la tourmente du marché, je répéterais mon message peu avant Noël selon lequel il faut absolument s’attendre à une vente massive sur le marché au cours des premiers trimestres. Il ne fait aucun doute que de nombreuses valeurs technologiques, américaines et de croissance sont nettement surévaluées, mais pour moi, le moteur le plus fondamental est qu’avec cette pandémie, les choses vont bien empirer avant de s’améliorer.

Je passe un peu de temps chaque jour à regarder le tableau de bord du formation Divi britannique et tout ce que je peux dire, c’est que malgré les différents niveaux et verrous, les nouvelles des données sont en effet très sombres. Cette nouvelle tournure crée le chaos et je ne sais pas s’il y a autre chose que nous puissions faire pour arrêter ce récent vent contraire en plus de fermer les écoles, et je ne peux pas voir la situation générale s’améliorer avant la fin du mois de février.

Une découverte plus inquiétante est lorsque la nouvelle variante se propage comme une traînée de poudre à travers l’Europe, puis aux États-Unis. À ce stade, je m’attendrais à une panique raisonnable du marché.

Je pense donc que nous sommes confrontés à une correction du marché de 5 à 15% au cours des six prochains mois. Cela dit, je ne reste pas assis à attendre ces turbulences, donc en réalité cela n’a pas trop d’impact sur ce qui va arriver.

En termes descendants, ma grande hypothèse est de minimiser les actifs américains coûteux et de regarder plus loin. En termes de valorisation, je répète mon vieux message ennuyeux de l’année dernière selon lequel les actions britanniques sont toujours bon marché et peuvent même devenir moins chères si la variante Covid nuit au sentiment à court terme.

Malgré tout, j’ai une exposition de 30% aux actifs britanniques, principalement à travers trois fonds: Aurore Fiducie de placement (ARR), où je ne suis pas le directeur général, Croissance de MI Chelverton UK et Situations spéciales Liontrust. On pourrait soutenir que cette allocation de 30% est soit trop faible, car la plupart des investisseurs britanniques sont susceptibles d’être plus proches de 50%, soit trop élevée, les actions britanniques étant bien en dessous de 10% dans la plupart des indices de référence mondiaux. Dans l’ensemble, même si je pense que compte tenu des critiques, 30% se sentent bien pour le moment.

« Toujours très positif sur la technologie et les sciences de la vie »

Ensuite, je suis toujours très positif sur de grandes parties du spectre technique et j’investirai pas mal dans les situations opportunistes que je prétends. Je pense toujours que nous avons beaucoup plus d’avance sur nous dans le cycle de réalisation du capital-risque, et c’est pourquoi je vais y consacrer 10% Draper wit ((GRANDIR) un excellent fonds de capital-risque coté au Royaume-Uni que j’ai dans mon autre portefeuille depuis un certain temps.

Je suis également un taureau à long terme dans le domaine des sciences de la vie et en particulier les anciens investisseurs dans les entreprises de biotechnologie et de génomique – cela signifie investir dans Syncona et RTW Ventures pour un portefeuille différent. J’investirai environ 15% pour ce nouveau portefeuille Arix Bioscience ((ARIX). J’ai examiné de plus près cette société d’investissement dans les sciences de la vie en décembre dernier FT Colonne que vous pouvez lire Ici.

Mon objectif global est d’investir entre 10 et 20% d’un portefeuille dans des fonds de sciences de la vie. Je l’inclurais dans cette liste de fonds appropriés Syncona ((SYNC), Entreprise RTW ((Ambulance), BB Biotech, Croissance biotechnologique ((BIOG) et Soins de formation Divi dans le monde ((WWH), chacun avec ses propres avantages et inconvénients.

En ce qui concerne la question de la technologie, je suis toujours optimiste quant aux entreprises technologiques chinoises malgré tous les défis évidents. Je mets 10% supplémentaires dans le véhicule d’investissement Prosus coté aux Pays-Bas, qui détient une grande partie de Tencent ainsi qu’un portefeuille diversifié avec une plate-forme Internet diversifiée.

Si je reviens sur ces trois idées technologiques, je verrai une exposition de 35% aux actions technologiques.

Pourquoi j’ai séparé l’Asie des marchés émergents

Ma dernière partie consiste à investir dans les marchés émergents et en Asie. Prenons-les un par un. Les actions des marchés émergents sont encore bon marché en termes relatifs, et j’admets qu’elles pourraient devenir moins chères à mesure que les grandes technologies américaines progressent et / ou que l’économie mondiale fluctue.

Si, comme moi, vous pensez que nous serons plus susceptibles de faire face à un environnement de forte croissance – peut-être en proie à une inflation plus élevée – au cours des prochaines années, vous voudrez probablement être ces actions qui sont maintenant cycliques (le mouvement avec l’ensemble de l’activité cycle), sont évalués moins chers et pourraient croître beaucoup plus rapidement.

Cependant, les économies émergentes sont une zone sensible, principalement en raison de l’importance prépondérante de la Chine. Je pense que les investisseurs devront de plus en plus séparer leur stratégie pour l’Asie du Sud-Est des marchés émergents plus larges, en particulier le Brésil, la Russie, l’Inde, l’Afrique du Sud et peut-être aussi la Turquie.

A mon avis, je souhaite investir un total de 35% dans les fonds émergents et asiatiques, mais 20% pour les marchés émergents hors Chine et 15% pour l’Asie du Sud-Est incluant la Chine et la Grande Chine dont Hong Kong, Taiwan et si on est honnête la Corée du Sud .

D’autres investisseurs pourraient échanger ces paramètres en fonction de leurs préférences ou tout simplement rassembler le tout dans un fonds fourre-tout. Pour le segment Asie du Sud-Est – Grande Chine plus le reste – je vais l’utiliser Rendement total asiatique de Schroder ((ATR) La confiance que j’utiliserai pour les marchés émergents en dehors de la Chine Actions émergentes Fundsmith ((PIEDS) et le Mobius Investment Trust ((MMIT).

Donc, un total de 30% dans des fonds britanniques avec un biais de valeur (bien que le fonds Chelverton soit plus explicitement biaisé sur la croissance), 35% dans des investissements technologiques opportunistes et 35% dans les marchés émergents et en Asie du Sud-Est.

Notez que si le président élu Biden commence de manière agressive à relancer l’économie, mon exposition inexistante aux États-Unis à laquelle on pourrait prétendre sera une erreur. Et il est vrai qu’il existe actuellement aux États-Unis des actifs très intéressants qui ne sont pas évalués à un niveau exceptionnellement élevé. Mais je pense que nous devons aborder ce marché plus attentivement.

Un domaine que je trouve extrêmement intéressant est l’espace des énergies renouvelables aux États-Unis, qui, selon moi, connaîtra une croissance exponentielle et pourrait attirer les investisseurs à revenu élevé et plus prudents et averses au risque. Nous avons déjà vu pas mal de listes de fonds dans ce domaine, en particulier celle Solaire américain Fonds ((USF) et plus récemment le Ecofin US Renewables Infrastructure Trust ((RNEP) que je trouve particulièrement intéressante.

De plus, si je m’en tiens à cette idée américaine, je pense que les investisseurs à revenu élevé voudront peut-être examiner de plus près Investissements du FEJ ((EJFI), qui investit dans des banques à moyenne et petite capitalisation aux États-Unis par le biais de structures financières relativement complexes qui génèrent des revenus stables.

Le blog quotidien de David est disponible sur www.adventurousinvestor.com.

Les opinions exprimées par Citywire ou ses employés ne constituent pas une recommandation personnelle à votre intention d’acheter, de vendre, de souscrire ou de souscrire à un investissement particulier et ne doivent pas être invoquées (ou s’abstenir) comme base d’une décision d’investissement. En particulier, les informations et opinions fournies par Citywire ne prennent pas en compte votre situation personnelle, vos objectifs et votre attitude face au risque.



Source link

Recent Posts