Il y avait plus de 5000 personnes en soins intensifs en France plus tôt cette semaine alors que plus de 4,6 millions de personnes ont été testées positives pour le virus et que le nombre de morts a dépassé 95000. Aujourd’hui, la première française fait face à une crise présidentielle alors qu’il est critiqué pour sa gestion de la pandémie.

Cette semaine, le président français a accusé la variante britannique de provoquer « une pandémie dans une pandémie » et a averti que la situation en France « s’accélérait » en annonçant le troisième verrouillage.

Les députés de l’opposition, cependant, ont riposté à M. Macron, l’accusant d’arrogance napoléonienne.

Jean-Luc Mélenchon du parti de gauche Unbowed France a déclaré: «Aujourd’hui, c’est vraiment le 1er avril.

«Tout est déjà décidé et nous sommes invités à rendre hommage … au monarque présidentiel, apparemment le meilleur virologue de France, et le meilleur ami de l’humilité.

«Nous allons boycotter ce vote.

«Vous êtes responsable de l’histoire d’une catastrophe sanitaire comme celle que ce pays n’a jamais vue.

«Vous faites monter la vague en aggravant les choses.

Au cours de la semaine écoulée, la France a enregistré en moyenne 38 000 nouveaux cas de Covid, ce qui est le plus élevé d’Europe.

CONTINUER LA LECTURE: Macron s’est comparé au dictateur à propos du demi-tour: « Les Français en ont assez! »

«La diffusion d’une nouvelle variante identifiée par nos voisins britanniques doit être abordée.

«En ce qui concerne les écoles, nous devons tous être conscients de notre responsabilité envers nos jeunes.

« Nous l’avons maintenu ouvert depuis septembre 2020, mais cela est sur le point de changer. »

D’autres États membres de l’UE sont également au bord d’une troisième vague de virus.

Cette semaine, Christian Karagiannidis, le directeur scientifique de DIVI, a appelé le gouvernement fédéral à imposer une interdiction stricte pendant deux semaines.

Il a également demandé que les étudiants et les enseignants soient testés deux fois par semaine, car environ 1000 patients supplémentaires ont été admis dans l’unité de soins intensifs depuis la mi-mars.

Selon les chiffres de DIVI, 3 680 personnes se trouvaient dans l’unité de soins intensifs mercredi.

Il a dit: «Si ce rythme continue, nous serons à capacité normale dans moins de quatre semaines.

«Nous n’exagérons pas.

« Nos avertissements sont déterminés par les chiffres. »





Source link

Recent Posts