PARIS – Le ministre français de l’Intérieur a rencontré dimanche des responsables de la sécurité alors que les enquêteurs enquêtaient sur les antécédents et la motivation d’un jeune homme (20 ou 21 ans) qui a agressé des personnes dans les rues de Paris samedi soir, tuant l’un d’entre eux. L’Etat islamique a pris la responsabilité de cette dernière attaque dans la capitale française.

Les autorités françaises ont salué la réaction rapide de la police ici, arrivée sur les lieux quelques minutes après le premier appel à l’aide et aurait rapidement tiré sur l’attaquant présumé après avoir d’abord tenté de le neutraliser avec un taser.

Les agents de police et les secouristes ne font qu’un

La police et les secouristes se tiennent dans une rue bloquée à Paris après qu’une personne a été tuée et plusieurs blessées par un homme armé d’un couteau qui a été abattu par la police le 12 mai 2018.

Le procureur de Paris, François Molins, a déclaré aux journalistes que le suspect avait crié « Allahu Akbar » lorsqu’il avait attaqué des personnes avec un couteau. Il a déclaré que les enquêteurs enquêtaient sur l’incident pour des motifs terroristes présumés.

Les responsables affirment que le suspect a tué une personne et en a blessé quatre autres. Ses parents ont été arrêtés pour interrogatoire. Le suspect serait né en Tchétchénie en 1997, mais aurait par la suite obtenu la nationalité française.

Des images téléphoniques tremblantes de la BFMTV française montrent des personnes fuyant dans les rues du 2ème arrondissement du centre-ville de Paris, un quartier animé et populaire de bars et de restaurants – très similaire aux endroits que les terroristes ont frappés lors d’attaques meurtrières en novembre 2015.

Un homme tient sa tête dans ses mains tout en posant flowe

DOSSIER – Un homme tient sa tête dans ses mains alors qu’il dépose des fleurs devant le café Carillon à Paris le 14 novembre 2015.

Un témoin, Jonathan, a décrit les événements à la radio française – un homme qui marchait dans la rue, le couteau à la main, attaquait les gens. Jonathan a dit qu’il cherchait des victimes.

L’attaque est la dernière d’une série de frappes meurtrières en France qui ont tué plus de 230 personnes au cours des trois dernières années. Plus tôt cette année, un Marocain français de 25 ans a tué quatre personnes dans un déchaînement dans le sud de la France. Il a affirmé être fidèle à l’État islamique.



Source link

Recent Posts