Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


La France connaît l’une des pires et des pires attentats terroristes depuis la Seconde Guerre mondiale. Compte tenu de la fréquence à laquelle des terroristes ont été tirés sur les routes françaises au cours de l’année écoulée, il est facile de considérer cela comme un problème unique. Même dans un monde hanté par des atrocités terroristes régulières à travers le monde, la fréquence doit sûrement nous dire quelque chose.

Certains sont même allés jusqu’à raviver le spectre de l’histoire coloniale française. Ils soutiennent que les ressentiments persistent après la douloureuse et sanglante guerre d’indépendance en Algérie qui y a contribué Effondrement de la quatrième République.

On a également beaucoup parlé des problèmes sociaux de la France. La concentration des minorités dans des situations de marginalisation socio-économique a fait de la banlieue des villes françaises un terrain propice à la radicalisation. Des épisodes réguliers de perturbations massives dans des gratte-ciel pauvres, le plus récemment en France en 2005 mais déjà à Lyon dans les années 1970, confirment encore ce point de vue. Ces récentes attaques terroristes s’inscrivent dans une tendance à plus long terme propre à la France.

Cependant, cette évaluation n’est pas seulement trop facile, elle est également dangereuse. La France n’est pas un cas isolé, c’est l’un des nombreux pays qui ont été touchés par près de trois décennies de djihadisme international. L’histoire va de la guerre afghane contre les Soviétiques à la Bosnie et à l’antiaméricain Soulèvement sunnite en Irak.

En effet, les événements récents sont en Diviet la lutte à long terme contre la terreur islamique en Grande-Bretagne montre que la France est loin d’être unique. Il y a une tendance à adopter un héritage colonial ou la lutte pour réconcilier le républicanisme laïc avec des formes aussi banales d’expression religieuse que le foulard musulman, causes directes des problèmes d’aujourd’hui. Il serait plus utile de considérer ce qui relie les personnes qui commettent des atrocités dans les villes françaises avec celles qui attaquent d’autres endroits.

Le père Jacques Hamel a été la cible de la dernière attaque qui a choqué la France.
EPA / Paroisse Saint-Etienne

Après chaque attaque, les antécédents des personnes impliquées sont interrogés afin de trouver un lien commun. De Charlie Hebdo à Bataclanà gentil et Rouen, les assaillants ont des antécédents de petite délinquance et de violence.

Ce qui unit une arrivée relativement jeune de Tunisie, Ancien trafiquant de drogue de Belgique et le Fils d’immigrants maliens Quiconque a attaqué un supermarché juif n’est pas une lutte ordinaire avec l’histoire coloniale ou même une vie de marginalisation socio-économique – c’est une histoire de comportement psychopathique, de crime et de violence.

Partagez et soyez conquis

C’est un point important car le fait de trop s’appuyer sur des explications historiques ou sociologiques des tendances terroristes actuelles en France a en fait le potentiel d’être extrêmement contre-productif. Les personnes derrière ces attaques cherchent à créer la division, et cette explication tombe dans leur piège. Cela pourrait servir à accélérer la marginalisation des musulmans et des minorités en France.

Si l’on accorde trop de confiance aux processus socio-économiques et historiques, la corrélation et la causalité se confondent de manière assez dangereuse. Des centaines de milliers de personnes issues de l’Afrique du Nord et de l’Ouest vivent en France. Beaucoup vivent dans des conditions de grave marginalisation sociale et économique. Mais presque personne n’a de sympathie pour le terrorisme. Beaucoup se sentent chez eux en France et se considèrent avant tout comme Français, même s’ils sont liés à la religion et à un deuxième pays sur la côte sud de la Méditerranée.

En fait, leurs principales préoccupations sont les mêmes que celles des autres ressortissants français. Religieux ou laïcs, ils subissent la même pression que tout le monde, y compris le pire chômage, notamment le chômage des jeunes, depuis plus de 30 ans.

Les personnes qui ont attaqué la France sont des personnes déformées qui veulent commettre des actes criminels et violents. Ils ne se rebellent pas contre les conditions sociales existantes.

Il est à noter qu’avec Al-Qaïda a ordonné à ses combattants de jouer un rôle dans l’amélioration du bien-être des communautés locales Dans des endroits comme la Tunisie, où la question de l’adoption des décrets pour travailler dans la communauté et ramasser les ordures, les djihadistes n’ont pas exactement rejoint l’appel. Au lieu de cela, ils se sont disputés et sont passés à ISIS. Ils voulaient continuer leur lutte contre l’effusion de sang et la violence et ne pas construire une nouvelle civilisation.

Ce point ne doit pas être compris comme une tentative d’atténuer les graves problèmes socio-économiques auxquels sont confrontées les minorités en France. Le gouvernement français doit résoudre ce problème de toute urgence. L’argument selon lequel les causes de ces attaques sont des risques sociaux, économiques, historiques ou religieux signifie que des centaines de milliers de personnes essayant de promouvoir leur vie en France sont marginalisées.



Source link

Recent Posts