Sélectionner une page


La Cour suprême de Colombo a acquitté hier l’ancien ministre Basil Rajapaksa et trois autres personnes dans l’une des affaires Divi Neguma portées contre eux par le procureur général.

En conséquence, la Cour suprême de Colombo a nommé l’ancien ministre du Développement économique Basil Rajapaksa, ancien secrétaire du ministère du Développement économique Dr. Nihal Jayathilaka, l’ancien directeur général du département de Divi Neguma Kithsiri Ranawaka et l’ancien directeur général adjoint du département de Divi Neguma Bandula Tillekasiri ont acquitté les cinq chefs d’accusation sans présenter de preuve de la défense.

Le juge de la Cour suprême, R. Gurusinghe, a rendu cette ordonnance à la demande de la défense pour la soustraire aux accusations au motif que les preuves de l’accusation n’avaient pas permis d’établir les accusations portées contre l’accusé sur ces accusations.

Le procureur général avait porté plainte devant la Cour suprême de Colombo contre quatre accusés qui auraient commis un abus de confiance criminel d’une valeur de 292 millions de roupies alors qu’ils participaient au programme Isurumath Nivahana lors de l’élection présidentielle de janvier 2015.

Le juge de la Haute Cour a statué que les preuves du procureur prouvaient le fait que l’argent qui se trouve dans les banques communautaires Divineguma appartient aux actionnaires de cette banque et que cet argent ne peut pas être considéré comme des fonds publics. Le juge de la Haute Cour a estimé que la position de l’accusation selon laquelle l’argent concerné était un bien public au sens de l’article 12 de la loi sur la propriété publique n’était pas fondée.

Le juge de la Cour suprême R. Gurusinghe a conclu que les témoins avaient fourni la preuve que l’argent utilisé pour le projet Isurumath Nivahana avait de l’argent dans les comptes des bénéficiaires de Divi Neguma dans les banques communautaires Divi Neguma en leur faveur et non pour le public était des moyens.

Le juge de la Haute Cour a également conclu que les accusés n’avaient pas violé la loi Divi Neguma et que les fonds utilisés pour le projet Isurumath Nivahana avaient été mis à la disposition des bénéficiaires de Divi Neguma.

Le premier témoin de l’accusation, Iddamalgoda Deshapriya Nadeeka Sanjeewani, directeur adjoint du Département du développement social, avait présenté la preuve que chaque centime des 2 992 millions de roupies dépensé pour ce projet était allé à 1 197 111 bénéficiaires de Divineguma, et il n’y a aucune allégation selon laquelle aucun des les accusés ont pris un sou.

Peu de temps après que la preuve de l’accusation sur cette affaire ait été complétée, la défense a déposé une requête pour acquitter les quatre accusés de Divi Neguma sans chercher des preuves pour la défense.

La défense avait fait cette demande au sens de l’article 200 (1) du code de procédure pénale et avait demandé au tribunal d’enregistrer un acquittement au nom des premier et quatrième prévenus, les preuves ayant été citées par le parquet. a complètement omis de commettre le crime d’établir le défendeur inculpé dans l’acte d’accusation.

La défense a fait valoir que les principaux témoins de l’accusation, y compris l’ancien secrétaire au Trésor, Dr. PB Jayasundara, qui a témoigné, a accepté et admis que l’argent dans les comptes des bénéficiaires de Divineguma dans les banques concernées était utilisé pour le projet Isurumath. Le projet Nivahana appartenait aux bénéficiaires de Divi Neguma et n’était pas « propriété publique ».

La défense a également fait valoir qu’après le changement politique qui a suivi l’élection présidentielle de 2015, il y avait un mécanisme clair et structuré en créant un secrétariat anti-corruption, dont le premier plaignant était le directeur, et en créant le FCID, principalement pour poursuivre les membres de la Rajapaksa -Famille, qui comprenait le premier accusé dans cette affaire.

L’avocat du président, Gamini Marapana, avec Navin Marapana PC et Jayantha Weerasinghe PC, l’avocat Saumya Hettiarachchi, Thanuja Meegahawatta, Senarath Jayasundara, Wijesiri Ambawatta, Nilantha Wijesinghe et Uchitha Wickremesinghe ont participé à la défense. Le sous-procureur général Thusith Mudalige a comparu pour le procureur général.



Source link

Recent Posts