L’un des plus grands engagements de John Herdman, le ballou tabla a fait tourner les têtes et a rendu de nombreux Canadiens heureux lorsqu’il s’est inscrit au Canada pour son équipe nationale de football. Jeune homme prometteur, il a retenu l’attention de plusieurs lorsqu’il a déménagé de l’Impact de Montréal à Barcelone «B» à l’âge de 18 ans.

Ailier rusé qui s’était établi dans la formation de l’Impact à l’âge de 17 ans, son déménagement pour la MLS était assez important car vendre un jeune joueur local à un grand club est toujours bon pour la ligue. C’était aussi un gros problème pour les Canadiens, car s’il s’engageait avec le Canada, il offrirait une autre option parmi une gamme assez impressionnante d’options d’attaque qu’ils ont élaborées au cours des dernières années. Il est né en Côte d’Ivoire et est arrivé au Canada à l’âge de 8 ans. Il a représenté le Canada aux niveaux U15 et U17. Cependant, à cause de ces 8 années en Côte d’Ivoire, il était qualifié pour l’équipe nationale sur laquelle beaucoup spéculaient, surtout compte tenu de sa relation avec la légende ivoirienne Didier Drogba de leur temps ensemble à Montréal.

Il a annoncé son engagement pour le Canada en octobre dernier et lui a rapidement permis de participer à des matchs contre la Dominique, Saint-Kitts-et-Nevis. En même temps, les partisans pouvaient pousser un soupir de soulagement alors que le Canada se tenait du côté droit d’un autre engagement positif et donnait un coup de pouce au Canada par Herdman en évitant ce que le Canada ressentait il y a plusieurs années avec des joueurs comme Asmir Begovic.

Tabla n’a que 19 ans et a assez bien réussi en Europe jusqu’à présent. Il a joué des matchs pour Barcelone B, s’est entraîné avec sa première équipe et a fait un transfert de prêt à Albacete, un club espagnol de deuxième division profondément dans une ère de bataille de promotion. Alors qu’il semble à quelques années de faire craquer la première équipe de Barcelone, il offre un potentiel pour un pays qui semble soudainement se livrer à la profondeur de l’ailier. Herdman peut désormais compter sur Tabla, Junior Hoilett, Alphonso Davies et Liam Millar, et Jonathan David entre autres.

Il y a quelques jours, alors que Canada Soccer s’entraînait pour ce prochain match contre la Guyane française (voir notre aperçu) Ici) Nous avons eu la chance de parler à Tabla, une excellente occasion de mieux le connaître car il est tombé sous le radar depuis qu’il a déménagé. Nous avons posé quelques questions, notamment pourquoi il a choisi le Canada et quelle a été son expérience en Espagne, et il a donné un bon aperçu de la façon dont il aime jouer sur le terrain. (L’entrevue était en français, nous l’avons donc transcrite ci-dessous pour ceux d’entre vous qui veulent parler ou pratiquer le français.)

L’engagement de Tabla envers le Canada a été l’un des plus gros points d’interrogation l’automne dernier, car perdre un joueur de son calibre aurait été un coup dur pour un programme qui tentait de s’établir sous un nouvel entraîneur. Pour Tabla, cependant, il n’a jamais vraiment fait de doute qu’il voudrait représenter le Canada de façon permanente à l’avenir.

«Je suis venu ici quand j’avais 8 ans et ce pays m’a adopté, moi et ma famille, alors que je faisais de grands progrès dans la vie», nous a-t-il dit. « J’ai eu la chance de jouer dans des équipes de jeunes, U15, U17 (pour le Canada) et maintenant la première équipe, et je suis content (d’avoir signé) ».

Alors que la légende ivoirienne Didier Drogba a été un bon mentor du tabla pendant son séjour à Montréal, son influence est restée davantage sur le côté professionnel du jeu, lui permettant de grandir en tant que joueur et en dehors du terrain comme il s’y attendait.

« Je n’ai pas vraiment pensé à l’équipe nationale avec lui (Drogba). Il s’agissait plus d’apprendre le côté professionnel des choses et comment gérer les choses depuis que j’ai signé jeune. C’est pourquoi il m’a donné beaucoup de conseils », a déclaré Tabla . J’ai pris ma décision après son départ de Montréal en prenant le temps de m’asseoir avec ma famille et mon entourage pour prendre ma décision.  »

La décision a été prise après environ 9 mois en Espagne, qui ont été difficiles car ils s’adaptaient à de nouveaux environnements sur et en dehors du terrain.

« Les premiers mois n’ont pas été faciles, vous ne parlez pas la langue, vous êtes seul sans votre famille, vous devez vous habituer à la nourriture et à la température car il fait très chaud », a déclaré Tabla. «Je devais le faire, alors j’ai amené ma famille avec moi quand je le pouvais et je me suis aidé à rester fort mentalement. J’ai eu l’occasion de pratiquer mon espagnol et mes coéquipiers et entraîneurs ont été très utiles pour prendre soin de moi afin que je puisse être plus confiant sur et en dehors du terrain. « 

Bien que le mouvement ait posé quelques défis, c’était toujours un mouvement de rêve pour un jeune joueur qui s’établissait dans le jeu professionnel. Aller à Barcelone depuis Montréal serait un rêve pour la plupart des joueurs et Tabla l’a vu à un si jeune âge.

«Au début, c’était plus comme si vous étiez dans votre rêve d’enfance. C’était un rêve de jouer à Barcelone où de grands joueurs comme Messi et Neymar sont passés », a déclaré Tabla. «Je me suis dit que j’étais ici, je dois travailler dur, je dois être impliqué, je suis un joueur du Barca maintenant. J’ai dû m’introduire dans ce rêve pour travailler et étudier dur (pour montrer que j’appartiens). « 

Après avoir joué avec l’équipe B de Barcelone pendant environ un an et fait de nombreuses séances d’entraînement avec l’équipe principale, il a été prêté l’hiver dernier au club de deuxième division Albacete Balompie, une petite équipe qui se bat pour la promotion. C’était une bonne idée d’acquérir de l’expérience et de lui donner une expérience de jeu professionnelle différente après l’année à Barcelone.

« Ce n’était pas tout à fait ce que j’espérais personnellement parce que je n’ai pas eu la chance de jouer beaucoup de matchs, mais c’est un super club et nous nous préparons dur pour la promotion », a-t-il déclaré 6. Nous jouons de bons matchs. et obtenez d’excellents résultats. C’est pourquoi je suis ici pour les prochains mois et nous verrons comment ça se passe. « 

«À l’heure actuelle, je me concentre sur nous aider à nous hisser dans la première division, à remporter les éliminatoires de promotion et à aider le Canada à remporter la Gold Cup cet été.

Il est heureux de s’être engagé envers le Canada car il y a beaucoup de joueurs qu’il connaît depuis son passage dans la MLS et il aime vraiment appeler l’équipe sa famille. Cela a facilité les choses dans son adaptation car le groupe est très diversifié et s’entend plutôt bien.

« Je suis très content des joueurs que nous avons ici. J’ai eu la chance de jouer contre plusieurs d’entre eux et de jouer avec Maxime Crepeau, Samuel Piette et quelques autres », a déclaré Tabla. « Ces gars sont mes amis, ils sont ma famille, donc je suis heureux. »

Il a beaucoup de potentiel d’attaque pour l’amener dans ce pays, mais de nombreux fans ne savent pas quelle position il préfère car ils n’ont pas eu la chance de le voir jouer beaucoup. Il est décrit comme un ailier, mais comme beaucoup d’autres jeunes Canadiens de cette équipe, il est très polyvalent.

« J’aime jouer les deux positions d’aile alors que j’aime dribbler et suivre. » Déclara Tabla. «Je peux aussi jouer au centre, en tant que 10 et à gauche et à droite du milieu de terrain si j’aime jouer. J’aime marquer des buts, mais fournir des modèles est ce que je préfère, car il est satisfaisant de créer des opportunités et de soutenir l’offensive. « 

Il essaiera de le faire demain, car Herdman comptera probablement sur lui pour aider son équipe à atteindre certains objectifs et à alimenter une foule décente de la BC Place. Il sera un élément offensif clé pour le Canada, donc ce fut un plaisir de l’interviewer et de mieux le connaître alors que nous poursuivons sa carrière dans les clubs et pays au cours des prochaines années.

Entretien complet (français):

Pourquoi le Canada?

«Tout simplement, je suis arrivé ici à l’âge de 8 ans et ce pays m’a très bien adopté, ma famille et moi. De là j’ai commencé mes premiers pas, et là j’ai fait les équipes de jeunes, 15, 17, qualification, puis aujourd’hui la première (équipe), donc je suis content ».

Comment sont vos relations avec Drogba, a-t-il influencé votre décision?

« Oui, c’était un moment crucial car je ne pensais pas forcément à l’équipe nationale, je pensais vraiment que j’allais en apprendre beaucoup sur le niveau professionnel avec lui et comment y faire face car j’ai signé très tôt et il a donné. me conseille, alors c’était plus de ce côté là, mais après la sélection c’est arrivé plus tard après son départ de Montréal, alors j’y ai pris ma décision avec ma famille et mon entourage. « 

A-t-il été difficile de déménager en Espagne?

«Dans les premiers mois, ce n’était pas facile, pas facile parce que vous ne parlez pas la langue, vous êtes tout seul sans votre famille, vous devez vous adapter à la nourriture et la température n’est pas facile non plus. C’est vraiment si chaud, puis c’était, je savais comment y faire face, je laissais venir la famille que je voyais de temps en temps, toujours proche de la famille, et cela m’aidait à rester fort mentalement, puis j’ai aussi pris des cours d’espagnol. Mes coéquipiers, mes coachs m’ont mis dans un bon cercle, ils m’ont aidé, ils m’ont encadré pour que je puisse m’exprimer sur et en dehors du terrain. C’est comme ça que mon expérience s’est déroulée. « 

Comment des joueurs comme Messi et Suarez vous ont-ils influencé lorsque vous avez déménagé de Montréal à Barcelone?

«Au début, c’est plus comme un rêve d’enfant d’arriver à Barcelone et de voir de grands joueurs, Messi, Neymar, qui y ont été. Au début, c’était plus comme ce rêve, mais après qu’on m’a dit que c’était moi, je dois travailler dur ici aussi, je dois m’impliquer, je suis un joueur du Barça, je dois étudier, chaque jour j’ai appris et le tour est joué, c’était le début, c’était un peu le rêve, c’était un nouveau monde après avoir pu entrer dans ce rêve là-bas, m’introduire dans ce rêve là-bas, puis je le vis et ici c’est comme ça. « 

Barcelone vous a prêté à Albacete en janvier. Comment vous sentez-vous là-bas?

« Oui, on peut dire que pour le moment ce n’est pas ce que je voulais car j’avais encore des matchs d’affiliation et d’affiliation, sinon le club est un très bon club, alors ils se préparent à la promotion, nous sommes à la 5ème ou 6ème place, puis nous J’aurai de bons matchs, de bons résultats, puis je serai ici pendant 4 mois, 4 ou 5 mois pour le moment, jusqu’à la fin de l’année, et nous verrons ce qui se passera après. « 

quels sont tes objectifs à court terme?

« Aller dans la première division, faire les éliminatoires, gagner et aller à la CONCACAF avec l’équipe nationale et essayer de gagner le plus de matchs. »

Comment vous sentez-vous depuis les quelques mois où vous avez participé au processus de sélection?

«Non, je suis très heureux d’être avec ces joueurs avec qui j’ai pu jouer, avec qui j’ai aussi joué en MLS, comme Maxime Crépeau avec qui j’ai pu jouer, Samuel Piette et d’autres, et les avoir, c’est des amis, c’est de la famille , c’est bon donc je suis heureux. « 

Comment vous décririez-vous aux personnes qui n’ont peut-être pas eu l’occasion de vous voir jouer?

« J’aime jouer à droite comme à gauche, je suis bon à l’offensive, je peux faire un panoramique, comme au point 10, à gauche, à droite, et je me décris comme un joueur qui sait dribbler, qui peut pénétrer , qui peut aider, aime marquer aussi, mais beaucoup sur le modèle, j’aime transmettre à mes coéquipiers pour marquer des points, créer des opportunités, et quiconque frappe beaucoup. « 





Source link

Recent Posts