Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Le groupe Air France-KLM a fait l’annonce suivante:

 Air France-KLM a annoncé les mesures suivantes à l’égard d’Air France, approuvées par la Commission européenne dans sa décision d’approuver des mesures de l’État français d’un montant de 4 milliards d’euros pour recapitaliser Air France et sa holding:

 Une augmentation de capital d’un montant maximum de 1 milliard d’euros avec une période de souscription prioritaire pour les actionnaires, sous réserve des conditions de marché et de l’approbation préalable du prospectus par l’Autorité des Marchés-Finanziers (AMF) et

 Dans le même temps, convertir le prêt direct du gouvernement français de 3 milliards d’euros en un instrument d’obligations hybrides perpétuelles.

 L’État néerlandais est actuellement en pourparlers avec la Commission européenne sur d’éventuelles mesures pour augmenter le capital de KLM.

 D’autres mesures visant à renforcer encore le capital du Groupe sont actuellement à l’étude. Il y a plusieurs étapes à franchir avant l’assemblée générale annuelle 2022.

Le 5 avril, le conseil d’administration du groupe Air France-KLM a approuvé un plan visant à commencer à restaurer les fonds propres négatifs du groupe et à renforcer encore sa position de liquidité:

Augmentation de capital avec période de souscription prioritaire des actionnaires – Le Groupe a l’intention de procéder à une augmentation de capital en tenant compte des conditions de marché et de l’approbation du prospectus par l’AMF.

– Cette augmentation de capital sera initiée sans droit préférentiel, mais avec un délai de priorité pour les actionnaires dans le cadre de la dix-neuvième résolution votée lors de l’Assemblée générale du 26 mai 2020, afin que les actionnaires existants ne puissent être dilués par souscription d’actions pendant la période prioritaire jusqu’à leur participation au capital d’Air France-KLM. L’offre consiste en un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels, une offre publique et une période de priorité qui permettra à tous les actionnaires de soutenir cette transaction.

– L’Etat français s’engage à participer à l’augmentation de capital et à maintenir sa participation strictement inférieure à 30% du capital social et des droits de vote.

– China Eastern Airlines entend y participer tout en maintenant sa participation strictement inférieure à 10% du capital social afin de renforcer encore la coopération stratégique avec le groupe.

– L’Etat néerlandais, qui détient 14,0% du capital, a informé le groupe qu’il ne souscrirait pas à cette augmentation de capital.

– Delta Air Lines, qui détient 8,8% du capital, a informé le groupe qu’elle ne souscrirait pas à cette augmentation de capital en raison du cadre actuel de la loi CARES en vigueur aux USA.

– Cette opération permettra d’améliorer les fonds propres du Groupe en normes IFRS et en normes comptables françaises jusqu’à 1 milliard d’euros et rapportera au Groupe le même montant d’argent frais pour Air France. Parallèlement, le tirage intégral d’un emprunt de l’Etat français de 3 milliards d’euros dans un instrument d’obligations hybrides perpétuelles («super subordated notes»):

– Le prêt direct de l’Etat français de 3 milliards d’euros accordé à Air France via Air FranceKLM fin mai 2020 sera converti en obligations mères du même montant nominal à Air France via Air France-KLM, donnant au groupe une part restaurer ses capitaux propres selon les normes comptables IFRS.

– Cette opération améliore les capitaux propres du Groupe conformément aux normes comptables IFRS de 3 milliards d’euros sans aucun impact sur la liquidité, tout en augmentant la flexibilité du Groupe en ce qui concerne le profil de remboursement obligatoire de la dette étalé dans le temps (avec un période d’appel entre 4 et 6 ans).

L’État néerlandais a approuvé ces mesures et a déclaré qu’il poursuivrait les discussions avec la Commission européenne sur d’éventuelles mesures de renforcement des capitaux pour KLM.

Conjuguée à la reprise attendue de l’EBITDA, cette première étape de mesures de renforcement des fonds propres permettra au Groupe de réduire progressivement le ratio dette nette / EBITDA en deçà de 3,0 fois d’ici 2023.

D’autres mesures visant à renforcer encore le bilan sont en cours d’examen, avec plusieurs étapes à franchir avant l’Assemblée générale de 2022, les fonds propres du Groupe restant négatifs après cette première étape.

Ces mesures pourraient inclure l’émission de montants raisonnables de nouveaux instruments de capitaux propres et de quasi-fonds propres au prorata, en tenant compte des conditions du marché. Les instruments obligataires perpétuels hybrides entièrement souscrits par l’État français et issus de cette recapitalisation dans un premier temps pourraient être utilisés pour compenser partiellement les futures augmentations de fonds propres et / ou quasi-fonds propres du groupe par compensation.

L’objectif de ces mesures complémentaires sera de renforcer encore la position en fonds propres du Groupe et de réduire de 2,0 fois le ratio dette nette / EBITDA d’ici 2023. Pour y parvenir, des délégations spécifiques seraient nécessaires, qui seront soumises à la prochaine assemblée générale du Groupe. prévu pour le 26 mai.

Par ailleurs, le prêt garanti par l’État français (Pret Garantie d’Etat « PGE ») a été prolongé pour un montant de 4 milliards d’euros avec une échéance finale en 2023. Le prêt garanti par l’État néerlandais d’une durée garantie de 2,4 milliards d’euros a une échéance en 2025. Ces éléments permettent de lisser le profil de remboursement du groupe et des compagnies aériennes et d’élargir en douceur le profil de maturité du groupe.

Engagements à se conformer au «Cadre temporaire des aides d’État pour soutenir les entreprises dans l’épidémie actuelle de formation Divi» (TF) de la Commission européenne.

Air France-KLM est soumise à l’obligation du gouvernement français de se conformer au «Cadre temporaire des aides d’État pour soutenir l’économie dans l’épidémie actuelle de formation Divi» (TF) de la Commission européenne.

Ces obligations, en particulier les paragraphes 60-61 et 71-78 du TF, comprennent la cession d’un maximum de 18 droits de décollage et d’atterrissage (créneaux horaires) à l’aéroport de Paris-Orly à une compagnie aérienne concurrente par Air France afin de créer un compagnie aérienne existante ou de développer une base sur cet aéroport, à condition que la compagnie concurrente, qui reçoit les créneaux d’Air France, stationne ses avions et ses équipages à l’aéroport de Paris-Orly conformément aux lois nationales et européennes du travail D’autres engagements généraux ont été pris dans le cadre du TF, notamment des restrictions sur les acquisitions, les distributions de dividendes sur les rachats d’actions et la rémunération des dirigeants. Ces obligations s’appliquent à l’ensemble du groupe à l’exception de KLM et de ses filiales.

Le groupe a réaffirmé les engagements économiques, financiers et environnementaux pris dans le cadre du prêt gouvernemental et s’est reflété dans son plan de transformation. Le Groupe maintient ainsi une feuille de route environnementale ambitieuse pour accélérer la transition durable du Groupe en ligne avec les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone «SNBC».

« L’annonce d’aujourd’hui montre à la fois l’engagement fort du gouvernement français et le soutien renouvelé du gouvernement néerlandais pour aider le groupe à faire face à cette pandémie et à cette crise », a déclaré Anne-Marie Couderc, présidente du conseil d’administration d’Air France -KLM. « L’engagement de notre partenaire de longue date China Eastern Airlines à participer à la prochaine augmentation de capital souligne également la confiance déterminée dans les forces et les perspectives du groupe Air France-KLM. »

«Ces premières mesures de recapitalisation sont une étape importante pour notre groupe en ces temps extrêmement difficiles», a déclaré Benjamin Smith, PDG du groupe Air France-KLM. «Ils apporteront une plus grande stabilité à Air France-KLM pour aller de l’avant dans les premiers stades de la reprise à mesure que la vaccination à grande échelle progresse dans le monde et que les frontières rouvrent. Assurer une performance financière durable pour Air FranceKLM est primordial pour la mise en œuvre de notre plan stratégique et la poursuite de la mise en œuvre de nos plans de transformation dans le groupe et nos compagnies aériennes. Je tiens à remercier nos collaborateurs pour leur engagement et leur responsabilité dans cette crise. Nous continuerons à travailler ensemble pour offrir de nouvelles efficiences tout en essayant de réduire les coûts unitaires et en accélérant la reprise de l’industrie dans le but de prendre le leadership européen. « 

Perspectives pour le premier trimestre

Comme attendu, le groupe Air France – KLM a continué d’être affecté négativement par la crise des COVID au premier trimestre 2021, notamment en raison du déclenchement d’une troisième vague de pandémies dans plusieurs pays européens et de la poursuite d’un nombre important de pays .

Sur la base des résultats comptables de janvier et février et de la révision effectuée à la fin de chaque mois, le Groupe table sur un résultat opérationnel d’environ -1,3 milliard d’euros et un EBITDA d’environ -750 millions d’euros en dessous de l’EBITDA pour le premier trimestre 2021 de le quatrième trimestre 2020, comme indiqué dans la présentation des résultats de l’année 2020. Il est à noter qu’au cours des deux premiers mois de 2021, le résultat opérationnel et l’EBITDA ont été nettement meilleurs que les hypothèses budgétées du Groupe, et que les dépenses d’investissement ont également été 10% inférieures au budget au cours de cette période, reflétant les contrôles efficaces mis en place par la direction. des coûts d’investissement Au 28 février 2021, le Groupe dispose de liquidités et de lignes de crédit solides pour un montant de 8,8 milliards d’euros.

Dans les mois à venir, et notamment au début de l’été, le Groupe continue de s’attendre à une reprise significative de la demande, les effets positifs des campagnes de vaccination accélérées dans plusieurs pays pouvant conduire à des restrictions moins strictes sur le trafic passagers dans ces pays.



Source link

Recent Posts