Dans un texte d’une rare sincérité qui vient d’être réimprimé sur le site des Amis de Bartleby, Baudrillard a admis en 2006 qu’il «aurait souhaité pouvoir profiter de cette vague grotesque de grippe aviaire de Muray – la dernière performance de la communauté internationale à ce jour». menées sous les auspices du virus ».



Source link

Recent Posts