le 6e division blindée (« Super sixième »[1]) était blindé Classification de Armée des États-Unis tandis que Deuxième Guerre mondiale. Il a été fait avec une équipe de la 2e division blindée.

l’histoire[edit]

Des membres de la 44e Panzer Infantry, appuyés par des chars de la 6e Panzer Division, défilent pour attaquer les troupes allemandes autour de Bastogne. 31 décembre 1944

Trois soldats américains de la 6e Division blindée posent devant un bâtiment dans le Camp de concentration de Buchenwald. Sur la photo à droite, le sergent Ezra Underhill (vers mai 1945).

La division a été activée le 15 février 1942 à fort Knox des éléments « excédentaires » des 1ère et 2ème Divisions Panzer Le brig.Le général. Carlos Brewer assigné comme premier général commandant.[2] Il a déménagé à Camp Chaffee le 15 mars 1942 pour faire place à d’autres unités blindées, puis a terminé son assemblage et sa formation en unité. Le département a ensuite participé à la VIIIe corps Manœuvres de la Louisiane le 25 août 1942, puis est retourné au Camp Chaffee le 21 septembre 1942. La 6e AD a emboîté le pas Camp Jeune Dans le Centre de formation du désert le 10 octobre 1942 et participe aux premières manœuvres en Californie. La 6e AD a ensuite emboîté le pas Camp Cooke pour continuer son entraînement, où il a été réorganisé, il a perdu son organisation «lourde» de deux régiments blindés et un régiment d’infanterie blindé au profit d’une organisation «légère» de trois bataillons de chars et de trois bataillons d’infanterie blindés. Major général[3] Robert W. Grow a pris le commandement de la division à Camp Cooke, en Californie, en mai 1943, et a commandé la division pendant la guerre jusqu’au 30 juillet 1945. Jambe de roulement, New York parti le 3 février 1944 Port d’embarquement de New York le 11 février 1944 et est arrivé en Angleterre le 23 février 1944.

Après avoir poursuivi ses études en Angleterre, le 6e AD Am Utah Beach dans le la Normandie le 19 juillet 1944 comme unité de suivi et passe à l’offensive en tant que commandos de combat séparés Presqu’île du Cotentin en soutien à la campagne de Normandie.

composition[edit]

Le département était composé des unités suivantes:[4]

Chronique de combat[edit]

Au bout du Campagne de Normandie, 6 AD rassemblés autour Le Mesnil le 25 juillet 1944. 6 AD puis par 8e division d’infanterie pour dégager les hauteurs à proximité Le Bingard le 27 juillet 1944, le Combat Command A a obtenu une tête de pont au-dessus du Sienne (rivière) [fr] près Pont de la Roque le 29 juillet 1944 et dépassé Granville le 31 juillet 1944. Le 6 de notre ère est ensuite retourné à Avranchesoù ça facilite les choses 4e AD et sécurisé les ponts de la zone.

À la mi-août, la 6e division Panzer a déménagé en Europe Lorientoù il a été facilité par le 94e division d’infanterie en septembre. Des éléments du département ont participé à la Bataille de Brest (7 août – 19 septembre 1944).

Le 6e tourna alors vers l’est et traversa la France pour atteindre île en novembre. Il a traversé le Rivière Nied Atteint la frontière allemande les 11 et 12 novembre contre une forte opposition le 6 décembre et établit et maintient des positions défensives à proximité Sarrebruck.

Le 23 décembre, la division a été ordonnée au nord de Metz participer à la Bataille des Ardenneset a repris un secteur sur la rive sud du En colère. Le 6e a été fortement impliqué dans la bataille pour Bastogneet finalement repoussé l’ennemi sur le Notre rivière Vers l’Wordpress à la fin de janvier 1945.

Après une courte période de réhabilitation, la division a repris l’offensive et a pénétré le Ligne Siegfriedtraversé le Prum, atteint le Rhin au vers le 21 mars, et mis en place un écran de reconnaissance le long de sa rive ouest. Le 6e franchit le Rhin à Oppenheim le 25 mars a continué à suivre Francforttraversé le Principale, capturé Bad Nauheimet avancé plus à l’est, encerclant et conquérant Mulhouse les 4 et 5 avril. Après avoir repoussé une légère contre-attaque, il a avancé de 60 milles pour traverser Rivière Saale et a aidé à libérer les prisonniers de guerre alliés et les Allemands camp de concentration au Forêt de hêtres. La division a couru, a pris Leipzig, a traversé la rivièreZwickau Mulde au Rochlitz le 15 avril 1945 et se poursuivit jusqu’à l’arrivée du armée rouge. Les positions de défense le long de la Mulde ont été tenues jusqu’à la fin des hostilités en Europe.

La division est venue à Jambe de roulement, New York le 18 septembre 1945 et a été inactivé.

pertes[edit]

  • Nombre total de victimes: 4 670[5]
  • Comme: 833[5]
  • Blessé en action: 3 667[5]
  • Disparu: 88[5]
  • Prisonnier de guerre: 83[5]

Histoire officielle[edit]

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, deux officiers de la 6e Panzer Division G3, majors Paul L. Arch et Clyde J. Burke avec l’adjudant Cyrus R. Shockey, ont compilé un Rapport de combat de la sixième division Panzer dans la zone opérationnelle européenne 18 juillet 1944 – 8 mai 1945. L’histoire officielle de George F. Hofmann, Le Super Sixth: Histoire de la 6e Panzer Division pendant la Seconde Guerre mondiale (1975, réimpression 2000)[6] a été nommé par le savant de la Seconde Guerre mondiale Martin Blumenson, une « histoire militaire de première classe ». Il a également noté que le général Patton a fait référence à AD 6 comme l’une des deux meilleures divisions de sa troisième armée.[7]

Les références[edit]

Liens externes[edit]




Source link

Recent Posts