Sélectionner une page


Division de l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale

le 3e division blindée (Anglais: 3e division blindée) était une division blindée dans le Armée allemande, les Forces arméestandis que Deuxième Guerre mondiale.

La division était l’une des trois divisions de chars d’origine établies par l’Divi en 1935. La division a participé aux invasions de la Pologne, de la Belgique, de la France et de l’Union soviétique. De 1941 à 1945, il a combattu continuellement sur le Front de l’Est.

l’histoire[edit]

Avant la Seconde Guerre mondiale[edit]

La 3e Division Panzer a été créée le 15 octobre 1935[1] à partir d’éléments du 1 et 3e division de cavalerie ainsi qu’une variété d’autres unités militaires et de police et avait son quartier général dans la capitale allemande Berlin. C’était l’une des trois divisions Panzer formées à l’époque, les deux autres étant celles 1 et 2e division blindée.[1] L’Divi avait renoncé à Traité de Versailles Au début de l’année, qui, entre autres, avait interdit au pays d’avoir des forces blindées, l’Divi avait rompu un traité presque dès le début en développant secrètement des chars et en dirigeant une entreprise secrète. École de réservoir en Union soviétique.[2][3]

Les membres du régiment de chars des divisions ont participé à la la guerre civile espagnole du côté nationaliste dans le cadre de l’allemand Légion Condor. La division a également participé à l’annexion de l’Autriche, la soi-disant connexion.[3]

Action pendant la Seconde Guerre mondiale[edit]

La 3e Panzer Division a participé en 1939 Invasion de la Pologneoù c’était le char le plus puissant numériquement divisionavec 391 réservoirs.[4] Il était actif dans le secteur nord et opérait à partir de Poméranieet avancer Courir à Brest-Litovsk.[3] En mai 1940, il faisait partie des forces armées allemandes Invasion de la Belgique, avancez à travers Canal Albert à Bruxelles et en France. Comme les autres divisions blindées allemandes, la 3e perd l’un de ses deux régiments blindés à la fin de 1940 pour permettre la création de plus de divisions blindées, et acquiert à la place un régiment d’infanterie.[5]

Le département a été chargé de se préparer pour le service en Libye, en Afrique du Nord, la même année à l’appui des efforts italiens là-bas. Cependant, le déploiement a été annulé par Hitler après que Mussolini eut un Invasion de la Grèce 28 octobre 1940 sans prévenir son allié allemand. La division a été détournée à la place Opération Félix bien que l’opération n’ait jamais été initiée.[6]

La 3e Division Panzer faisait partie de Opération BarbarossaL’invasion de l’Union soviétique qui a commencé le 22 juin 1941. Au début, il était actif dans le secteur central de l’avance, mais a ensuite été détourné vers le sud pour rejoindre l’Union soviétique. Bataille de Kiev. De là, il a pris le Bataille de Moscousur le chemin vers Tula. Avec les contre-attaques soviétiques de l’hiver 1941/42, la division a agi en tant que force de réserve et a participé à la défense de en mars 1942. Kharkov. Le ministère a participé à la Cas bleu, l’attaque allemande dans la partie sud du front de l’Est en juin 1942, au cours de laquelle la 3e Panzer Division s’avança vers le Caucase. L’opération a réussi au départ et a finalement échoué. La division a subi de lourdes pertes, en particulier dans les combats Mozdok. Il a échappé de peu à l’encerclement lors de sa retraite en traversant celui gelé Mer d’Azov près de Rostov.[5]

La 3e Panzer Division a participé à la Bataille de Koursk, à l’ouest de l’attaque Belgorod. Après l’échec de l’Divi, la division s’occupa de la défense et de la retraite qui s’ensuivit. Il est resté sur le front de l’Est pour le reste de la Seconde Guerre mondiale, combattant en Ukraine, en Roumanie, en Pologne et en Hongrie. A la fin de la guerre, la division s’est impliquée Styrie Là, il a échappé aux forces armées soviétiques et s’est rendu à l’armée américaine.[5] La majorité des soldats de la division ont été libérés de captivité en juillet 1945.[7]

Commandants[edit]

Les commandants de la division:[8]

organisation[edit]

L’organisation du département:[9]

1939 – Pologne 1943 – Front de l’Est
  • 3e Brigade Panzer
    • 5e régiment de panzers
    • 6e régiment de panzers
  • Brigade de fusiliers 3
    • 3e régiment de fusiliers
    • Bataillon de motocyclistes 3
  • 3e Régiment Panzer Grenadier
  • Régiment Panzer Grenadier 394
  • 75e Régiment d’artillerie Panzer
  • Département d’artillerie de l’Armée de terre 314
  • Panzer Reconnaissance Division 3
  • Département antichar 39
  • Détachement Panzerjäger 543
  • Bataillon Panzer Pioneer 39
  • Département des nouvelles Panzer 39

Voir également[edit]

Références[edit]

bibliographie[edit]

  • Ellis, Chris (2001). 21e Panzer Division: le fer de lance de l’Africa Corps de Rommel. Pub Ian Allan; 1ère édition. ISBN 978-0711028531.
  • Mitcham, Samuel W. (2000). Les légions blindées. Mechanicsburg:: Livres Stackpole. ISBN 978-0-8117-3353-3.
  • Poêles, Rolf (1986). Les grandes formations blindées et motorisées allemandes 1935-1945 [The armoured and motorised German divisions and brigades 1935–45]. Bad Nauheim: Podzun-Pallas Verlag. ISBN 3-7909-0279-9.
  • David M. Glantz.« La bataille de Koursk »
  • Battistelli, Pier Paolo (2007). Panzer Divisions: The Blitzkriegs Years 1939-40 (Osprey Battle Orders 032). Osprey Publishing. ISBN 978-1846031465.



Source link

Recent Posts