le 21e Division blindée était un Division blindée de Forces armées pendant le Deuxième Guerre mondiale. Il a été fondé au début de l’année 1941, comment 5e Division de la lumière (5ème division facile), parfois appelée division légère Afrique ((division légère Afrique). En août 1941il prend son nom définitif. Après cela, il sera restauré plusieurs fois, après avoir été préalablement effacé.

Message de la galerieCliquez sur la miniature pour l’élargir.

Opérations en Afrique du Nord[modifier | modifier le code]

Pour sauver l’armée italienne en déroute Libye, les , Adolf Hitler commander le Forces armées pour envoyer une formation de lance (littéralement: « Détachement avancé ») formée à partir des unités qui résultent du 3e Division blindée.

Ce groupe porte le nom 5e division facile et est confié Major général Johannes Streich.

le Hitler décide d’envoyer une deuxième division et attaque le lendemain Erwin Rommel prendre le commandement de ces deux unités ainsi que des troupes mécanisées italiennes. Rommel arrive Tripoli, les Deux jours plus tard, l’avant-garde de la 5e division légère a suivi, à savoir la division de reconnaissance 3 et la division de chasseurs de chars (motorisés) 605.

Ces forces faibles ont pris quelques mains secourables pour impressionner les Britanniques, qui ont quand même reçu l’ordre de suspendre leur avance.

le C’est le 5e régiment de panzers qui a débarqué avec 150 chars, dont 80 Voiture III et Voiture IV.

le Rommel a lancé une contre-attaque, traversé le désert et repoussé les Britanniques à la frontière égyptienne pour vaincre la garnison australienne de Tobrouk, les . Cependant, les attaques contre le port ont échoué à la lumière de la découverte du 9e Division australiennequi parvient même à détruire l’un des deux bataillons de mitrailleuses de la 5e division légère, la mitrailleuse Btl. 8, lors d’une contre-attaque qui la situation sera alors bloquée et Rommel devra attendre des renforts et une amélioration de son offre pour reprendre son avance en direction duEgypte.

Après l’arrivée du 15e Division Panzer sur le théâtre africain qui , les 5e Le service éclairage est restructuré et porte le nom 21e Division blindée.

Elle faisait partie de l’époqueCorps africain commandé par le Maréchal général Erwin Rommel.

Pendant la campagne africaine, la division a d’abord été principalement utilisée contre des unités britanniques et plus tard contre diverses unités alliées. Lorsque deuxième bataille d’El Alamein et quand il s’est retiré Tunisie dans le 1942La division a subi de lourdes pertes.

Elle était à l’avant-garde de la contre-attaque pendant la Bataille de Kasserine mais, comme la plupart des unités allemandes, il a été anéanti à proximité Tunis dans le 1943.

Progrès de 39e Section Panzerjäger de la 21e Panzer Division en 1942

Composition 10 février 1941[modifier | modifier le code]

Commandant: major général Streich

  • 5e régiment de panzers
    • Etat-major (quartier général avec 2 trains blindés légers)
    • 2 départements (groupe)
      • Siège social (1 train blindé léger)
      • 2 compagnies légères
      • 1 moyenne entreprise
  • État-major du régiment zbV 200 (motorisé) (zbV = commande spéciale)
    • MG Bataillon 2
      • 3 sociétés MG (sociétés de mitrailleuses)
      • 1 compagnie lourde (compagnie lourde, ici 6 mortiers de 81 mm et 6 Pak 35/36)
      • 2 entreprises pionnières
    • Bataillon MG 8
      • 3 sociétés MG (sociétés de mitrailleuses)
      • 1 Panzerjägerkompanie (compagnie antichar avec 9 PaK 35/36 de 3,7 cm)
      • 1 entreprise pionnière (pionniers)
  • Département de reconnaissance 3 (motorisé)
    • 1 compagnie de véhicules Panzer (25 voitures aveugles)
    • 1 entreprise de motocyclistes (motocyclistes)
    • 1 compagnie lourde
  • Division / Régiment d’artillerie 75 (motorisé)
    • 3 piles légères (4 le.FH18 10.5 cm)
  • Panzerjäger Department 39 (motorisé)
    • 3 compagnies de chasseurs de chars (8 PaK 35/36 et 3 PaK 38 de 5 cm)
  • Détachement Panzerjäger 605
    • 3 sociétés Panzerjäger (9 Panzerjäger I)
  • Flak Battalion 606 (motorisé)
    • 3 batteries antiaériennes légères (12 Sdkfz 10 Semi-Chenille, blindées par Flak 30 sur 2) cm
  • I Division / Flak Regiment 33 (motorisé)
    • 3 batteries antiaériennes lourdes (48,8 cm Flak 18
    • 2 batteries antiaériennes légères (12 Flak 30/38 de 2 cm

Composition en avril 1941[modifier | modifier le code]

  • 5e régiment de panzersavec 2 département de 3 compagnies légères et une compagnie lourde chacune.
  • Département de reconnaissance 3avec deux compagnies de mitrailleuses et deux motocyclistes
  • Régiment d’infanterie zbV 200avec deux bataillons le 2e et 8èmee Bataillon de mitrailleuses.
  • Panzerjägerabteilung 39 avec 9 pistolets de 88 mm
  • Panzerjägerabteilung 605 équipé avec Panzerjäger I
  • Division Flak 1/33 (Défense aérienne)
  • Département Flak 606 (Défense aérienne)

Reconstruction en France et bataille de Normandie[modifier | modifier le code]

Le maréchal Rommel Inspection d’une unité de 21e Division blindée en Normandie en mai 1944

le 931e la brigade rapide est restructurée sur Dans la région de Rennes, dans le Franceet sera renommé 21e Division blindée. Il est reconstitué sur la base du début Brigade d’artillerie Panzer, La célébrité Brigade rapide ouest (« Brigade rapide de l’Ouest »)[1] qui avait été équipé d’un équipement de char français obsolète.

dans le Juin 1944pendant le fonctionnement Suzerain et Neptune de Débarquement en Normandie, les 21e Panzer Division est sous le commandement de lieutenant général Edgar Feuchtinger puisque et compte 20 000 hommes. Situé au sud de Caenavec un siège social à Saint-Pierre-sur-DivesEn raison de son emplacement, il constitue une menace sérieuse pour les forces alliées.

Elle parvient à contrer les alliés sur la plage à épée et pendant leOpération aux Tongaet lancez une contre-attaque entre les plages Junon et épée. Le premier bataillon de 192e Le Grenadier Regiment pousse vers la côte et ouvre un couloir, mais les chars ne suivent pas. Deux divisions ont attaqué les forces britanniques et canadiennes Biéville et à Périers et sont tenus en échec.

Affaibli pendant Bataille de Caenil sera finalement effacé dans le Sac Falaise.

Ordre de bataille du 6 juin 1944[modifier | modifier le code]

Position de 21e Division blindée en juin 1944.

Le commandant: lieutenant général Edgar Feuchtinger

  • Panzer Reconnaissance Division 21
  • Panzer Regiment 22e
  • Régiment d’artillerie blindée 155
  • Régiment Panzer Grenadier 192
  • 125e ​​Régiment Panzer Grenadier
  • Division Panzerjäger 200

Fin de guerre[modifier | modifier le code]

En septembre 1944 La troisième reconstitution de l’unité a eu lieu en Lorraine.

le 112e La brigade de chars a été renforcée et a ensuite reçu le nom 21e Division blindée.

fin septembre 1944 La division s’est battue Alsace (où elle a assisté à laopération vent du nord) et dans le Sarre.

Elle a ensuite été initialement transférée sur le front de l’Est [1945 wo es sich den sowjetischen Einheiten in widersetzte Polen und im Osten vonDeutschland zwischen Februar und Mai [1945 ((Schlacht von Bautzen).

Sie verschwindet in der poche d’Halbe kurz vor Kriegsende.

1942 Nordafrika 1943 Tunesien 1944 Westfront [1945 Ostfront
  • Panzergrenadier-Regiment 47
  • Panzergrenadier-Regiment 104
  • Panzergrenadier-Regiment 125
  • Panzergrenadier-Regiment 192
  • Panzergrenadier-Regiment 125
  • Panzergrenadier-Regiment 192
  • Kradschützen-Bataillon 20
  • Panzerartillerie|Panzer-Artillerie-Regiment 155
  • Panzer-Artillerie-Regiment 155
  • Panzer-Artillerie-Regiment 155
  • Heeres-Flakartillerie-Abteilung 305
  • Heeres-Flakartillerie-Abteilung 305
  • Heeres-Flakartillerie-Abteilung 305
  • Panzer-Aufklärungs-Abteilung 580
  • Panzer-Aufklärungs-Abteilung 21
  • Panzer-Aufklärungs-Abteilung 21
  • Panzerjäger-Abteilung 39
  • Panzerjäger-Abteilung 200
  • Panzerjäger-Abteilung 200
  • Panzerjäger-Abteilung 200
  • Panzer-Pionier-Bataillon 220
  • Panzer-Pionier-Bataillon 220
  • Panzer-Pionier-Bataillon 220
  • Panzer-Versorgungstruppen 200
  • Panzer-Versorgungstruppen 200
  • Panzer-Versorgungstruppen 200
  1. . « Beaukommando Becker », p. 82, D-Day Wörterbuch herausgegeben von Claude Quétel, Ausgabe Ouest-France, März 2011, ((ISBN 978-2-7373-4826-6)

Zu anderen Wikimedia-Projekten:

Literaturverzeichnis[modifier | modifier le code]

Livres ::

  • Heinz-Dietrich Aberger: Le 5 (lei.) / 21. Division Panzer en Afrique du Nord, Maison d’édition militaire prussienne, 1994, ((ISBN 978-3-927292-17-8)
  • (dans le) Chris Ellis, 21e division blindée: le fer de lance de Rommel du Corps africain, Shepperton, Ian Allan, coll. «Fer de lance» (nÖ 1), 96 p. ((ISBN 978-0-711-02853-1, OCLC 50123259)
  • (fr + en) Jean Claude Perrigault ((trad. William Jordan), 21e division blindée, Bayeux Grande-Bretagne, Heimdal, 527 p. ((ISBN 978-2-840-48157-7, OCLC 51840059)
  • (fr + en) Franz von Lannoy et Josef Charita, Troupes blindées: troupes blindées allemandes, Bayeux, Heimdal, 272 p. ((ISBN 978-2-840-48151-5, OCLC 1015457546)
  • Jorge rose et Chris Bishop (trad. de l’anglais par Christian Muguet), Les divisions Panzer de la Wehrmacht: le guide d’identification des armements: 1939-45 [« Essential tank identification guide »], Paris, éd. de Lodi, 192 p. ((ISBN 978-2-846-90287-8)
  • Paul Carell, ils arrivent, Texto Publishing,

éléments ::

  • Yves Buffetaut, Baukommando Becker et les chars français modifiés (1 Partie), dans le Combats nÖ 60, Éditions Histoire & Collections, 2013
  • Pierre Stutin, , les 21e Char, dans le Magazine 39/45 nÖ 1, Éditions Heimdal, 1983
  • Pierre Stutin, La stratégie du général Feuchtinger, dans le Magazine 39/45 nÖ 1, Éditions Heimdal, 1983

Article associé[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Source link

Recent Posts