Gouvernement. Ceinture verte à aménager sur 485 hectares, temples, rivière à protéger

Dans le cadre de son plan de gestion environnementale (PGE) pour l’aciérie intégrée dans le mandal de Jammalamadugu du district de Kadapa, le gouvernement de l’État a affecté environ 1815 milliards de livres sterling aux coûts d’investissement de l’air, de l’eau et du contrôle du bruit, de la ceinture verte et de la zone ouverte. développement, structures régénératives, mesures de formation Divi et de sécurité, etc. et un coût annuel récurrent de 53 crore £.

Le gouvernement est obligé de développer une ceinture verte avec des espèces d’arbres indigènes sur environ 485 hectares, ce qui, selon les informations officielles, correspond à environ 33,31% de la superficie totale du projet.

Un autre sous-composant important du PGE est le mandat d’ériger un rideau de poussière de 10 mètres de haut pour masquer l’ancien temple de Kanya Teertham, qui est entouré sur trois côtés par l’aciérie, de faire de l’aménagement paysager et de construire une zone tampon de 50 mètres de long. autour d’elle.

Celles-ci font partie des 24 conditions spécifiques fixées par le Comité d’experts d’évaluation du ministère de l’Environnement, des Forêts et du Changement climatique (MoEFCC), qui doivent être respectées pendant une durée limitée.

Parmi les autres conditions spécifiques figurent l’installation d’une usine de recyclage des déchets pour récupérer le métal et les flux du laitier de haut fourneau, la consommation d’eau ne doit pas dépasser 3,96 mètres cubes par tonne d’acier produite et l’aménagement d’un parc de biodiversité sur 10 hectares.

La rivière Penna, qui s’écoule à 1,60 km du site, doit être protégée des eaux usées.

La consommation d’eau de l’usine est fixée à 2 285 mètres cubes par heure, dont 1 880 proviennent du réservoir de Gandikota et le reste 405 d’eau recyclée.

Des plans spécifiques au site pour la protection et la gestion des animaux sauvages doivent être mis en œuvre avec l’approbation du principal gardien de la faune de l’État.

Contrôle continu

Le cœur du PGE est l’installation d’un système de surveillance des émissions 24h / 24 et 7j / 7 sur les cheminées et d’une station de qualité de l’air ambiant en continu. Un système de surveillance des eaux usées 24h / 24 et 7j / 7 doit également être mis en place pour éviter la pollution de l’eau. Le permis environnemental pour l’installation d’une capacité de 3 millions de tonnes par an (MTPA), dont le coût total est d’environ 17000 crore, a été accordé selon l’avis du MoEFCC sur l’évaluation d’impact environnemental de 2006.



Source link

Recent Posts