Je souhaite obtenir des informations sur une formation complète concernant le thème DIVI dispensé
par un organisme de formation certifié par l’état.
Que la formation soit finançable par mon CPF (idéalement) ou autre


Un article de Wikipédia, l’encyclopédie gratuite.

le dixe Division blindée était un Division blindée de Forces armées pendant le Deuxième Guerre mondiale. Créé sur 1est avril 1939, elle assiste à la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à sa destruction en Tunisie.

La division se bat d’abord pendant la Paysage polonais Puis qu’en 1939 de l’Ouest en 1940. À Été 1941 elle participe auInvasion de l’URSS dans l’offensive au milieu, qui est prolongée contre Moscou en automne. Il est resté dans la zone centrale du front pendant la retraite et les batailles défensives qui ont suivi Printemps 1942. Il retourne ensuite en France avant d’être expédié en décembre. en Tunisie où elle va à la fin Alliés, au Mai 1943. Il ne sera pas restauré.

Message de la galerieCliquez sur la miniature pour l’élargir.

Véhicules du dixe Division blindée en France (août 1942)

le dixe La division blindée est créée le 1est Avril 1939 au Prague[1] à partir d’éléments de 20ee et 29e Divisions d’infanterie (motorisées).

Pendant le’Invasion de la Pologneil est initialement en réserve Groupe d’armées Nord avant qu’ils ne soient envoyés pour renforcer le XIXe Corps d’armée ((Guderian)[2]

En faisant Plan offensif à l’ouest, les dixe Armored Division fait partie de la 1 et 2e Divisions blindées de XIXe Corps d’armée (Guderian). Ce corps est dans la première saison de la Groupe Kleist Panzer qui doit percer les fortifications de la Frontière belgo-luxembourgeoise puis le front français Puis Traverser la Meuse les 4ee Jour[3]. Par souci de déguisement, le dixe La division blindée est déployée dans la région Traben-Trarbach – – Bernkastel plus de 80 kilomètres de Luxembourg[4].

Numéros de chars de la division [5] ::
Réservoir I. Panzer II Véhicule de commandement PZ Chars légers globaux Panzer III Panzer IV Ensemble des chars moyens et lourds le total
7e régiment de panzers 22e 58 9 89 29 16 45 134
8e régiment de panzers 22e 55 9 86 29 16 45 131
Somme pour la division 44 113 18e 175 58 32 90 265

À la veille deOpération Barbarossa, les dixe La Panzer Division avait une force totale de 182 chars:

En juin 1941la division participe à laOpération Barbarossa dans le Centre du groupe d’armées. Après de lourdes pertes aux portes de Moscou et sur le front de l’Est lors de la contre-offensive russe de l’hiver 1941-1942, il fut renvoyé en France pour être reconstitué et servir de réserve stratégique contre d’éventuelles invasions alliées comme celle-là. Débarquement de Dieppe qu’il repousse avec succès.
L ‘Corps africain être pressé de tous côtés Tunisie après ça’Fonctionnement du brûleur au 1942, vient renforcer la division Rommel et participez avec succès au Bataille de Kasserine au 1943, mais il est ensuite détruit lors de l’ingestion Tunis des Américains qui en même temps que ça quinzee et le 21e Division Panzer.

Contrairement à de nombreuses autres divisions détruites à l’époque, le dixe La Panzerdivision n’a jamais été restaurée et a donc disparu définitivement de l’ordre de bataille allemand.

Composition en avril-mai 1940[modifier | modifier le code]

La source : Lexique de la Wehrmacht[1]

  • Panzer Brigade 4
    • 7e régiment de panzers
    • 8e régiment de panzers
  • Brigade de fusiliers 10
    • Régiment de fusiliers 69
    • Régiment de fusiliers 86
    • 706 Compagnie de canons d’infanterie lourde
  • Régiment d’artillerie 90 (crée le 28 octobre 1939en deux groupes JE./ et II./ du 1est Janvier 1940[6])
  • Panzer Reconnaissance Division 90 (créé sur 1est Avril 1940 du I. / Régiment de reconnaissance 8[7])
  • Département de formation Panzerjäger (Nom depuis 1est Avril 1940plus tôt Département antichar 90[7])
  • Bataillon Panzer Pioneer 49 (puisque 15 avril 1940[8])
  • Département des nouvelles 90
  • Troupes de ravitaillement 90

Composition en mars 1943[modifier | modifier le code]

  • Régiment Panzer Grenadier 69
  • Régiment Panzer Grenadier 86
  • 7e régiment de panzers
  • 90e Régiment d’artillerie Panzer
    • Division d’artillerie panzer I
    • Panzer Artillery Division II
    • Panzer Artillery Division III
    • Panzer Artillery Division IV
  • Division de reconnaissance panzer 10
  • Division d’artillerie antiaérienne 302
  • Détachement Panzerjäger 90
  • Panzer Engineer Division 49
  • Département des nouvelles Panzer 90
  • Service de remplacement sur le terrain 90
  • Utilitaires 90
  • – –

le dixe Panzerdivision a été mentionnée en relation avec l’historien Raffael Scheck Massacre de soldats sénégalais de ;; ceux-ci étaient partis Chasselay en faisant Rhône[9] à la fin d’être abattu par des mitrailleuses et certains d’être écrasés Char[10]. Après avoir découvert des photographies inédites en 2019, l’historien est devenu Julien Fargettas attribue ce crime à la Panzer Division mentionnée par Scheck plutôt qu’à la 3e Département SS Le crâne, jusque-là déterminé comme responsable de ce crime[11],[12].

  1. une et b(de) « 10e division blindée », avec certitude Lexique de la Wehrmacht (consulté le 8 mars 2015).
  2. Rosado et Bishop 2007, p. 97.
  3. Karl Heinz Frites ((trad. de l’Allemand par Nicole Thiers, Pref. Partie Werner), Le mythe de la Blitzkrieg: la campagne de l’Ouest de 1940 [« Blitzkrieg-Legende : der Westfeldzug 1940 »], Paris, Belin, , 2e ed.479 p. ((ISBN 978-2-7011-2689-0), p. 127 et 129.
  4. Marie 2009, p. 13 et 16.
  5. Rosado et Bishop 2007, p. 98
  6. (de) « Régiment d’artillerie 90 », avec certitude Lexique de la Wehrmacht (consulté le 8 mars 2015).
  7. une et b(de) « Unités de division de la 10e division Panzer », avec certitude Lexique de la Wehrmacht (consulté le 8 mars 2015).
  8. (de) « Bataillon du génie 49 », avec certitude Lexique de la Wehrmacht (consulté le 8 mars 2015).
  9. Charles W. Sydnor, La Division SS Totenkopf, Revue de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, Paris, PUF, 1975, n ° 98, p. 61
  10. Scheck, R. (2007). Une saison sombre. Le massacre des fantassins sénégalais. Mai-juin 1940, Paris: Tallandier, p. 56-57.
  11. « Hommage: il y a 80 ans, 48 ​​tireurs sénégalais étaient exécutés par les Allemands à Chasselay sur le Rhône », avec certitude France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 2 août 2020)
  12. Viviane Forson, « Chasselay questionne le racisme ainsi que le national-socialisme et la colonisation », avec certitude Point, (consulté le 2 août 2020)

bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Yves Maria, Le couloir des chars: au-delà de la Meuse 10-15 mai 1940, t. Moi, Bayeux, Heimdal, 462 p. ((ISBN 978-2-84048-270-3 et 2-84048-270-3).
  • George rose et Chris évêque ((trad. de l’anglais par Christian Muguet), Le guide d’identification des armements: les divisions blindées de la Wehrmacht 1939-1945 [« The essential tank identification guide : Wehrmacht Panzer Divisions 1939-45 »], Paris, Editions de Lodi, 192 p. ((ISBN 978-2-84690-287-8).
  • (fr + en) Franz von Lannoy et Josef Charita, Troupes blindées: troupes blindées allemandes, Bayeux, Heimdal, 272 p. ((ISBN 978-2-84048-151-5, OCLC 1015457546).

Au sujet des articles correspondants[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Source link

Recent Posts